Vivre avec des chien-ne-s dans une démarche anti-spéciste

Mis a jour : le mardi 20 avril 2021 à 16:29

Mot-clefs: -ismes en tout genres (anarch-fémin…) anti-spécisme culture chien canine
Lieux:

Pour échanger des infos, documents, avis, vécus et travailler dans le but d'améliorer les conditions de vie et de cohabitation des chien.ne.s avec les humain.e.s. Par exemple en rendant plus clair et accessible des connaissances sur la culture canine afin de mieux comprendre et appréhender leurs besoins et limites.

 

 

Sans trop savoir comment m'y prendre j'ai envie qu'un groupe de réflexions et de travaux se lance sur les questions de cohabitation avec les chien.ne.s.

 

Nous vivons avec elleux et nous avons la responsabilité de leur bien être et leur bonheur, et pourtant nous sommes tellement bloqué.e.s dans des mode de pensés spécistes.

 

La culture canine est encore bien trop méconnue et trop peu respectée.

 

On se perd et vogue entre conditionnement, éducation positive, coopération, accompagnement, domination.

On est souvent dépassé.e par un.e jeune.e chien.ne désinvolte et surexcité.e, ou face à un.e compagnon.ne agé.e qui voit sa vie devenir de plus en plus compliquée avec des problèmes de santé.

 

On croise sans cesse dans chien.ne.s dans des situations de vie compliquées voire tragiques.

 

 

J'ai envie de tenter un début de dynamique et de discussion à travers une liste mail. Pour se rendre compte déjà de combien de personne pourraient être intéressées et motivées pour bosser sur ces questions. Et a travers ces échanges voir qu'est-ce-qui peut se passer !

 

 

Voici la liste mail : uneviedechien-ne@lists.riseup.net

 

Inscrit toi avec un mail sécurisé stp (riseup, proton..)

Email Email de contact: chien-ne-chou_AT_riseup.net

Commentaire(s)

> contre la domestication, et sa perpétuation

Est-ce que le fait d'avoir des animaux de compagnie, quels qu'ils soient, c'est pas carrément spéciste ?
Genre choisir un nom en langage humain pour un individu d'une autre espèce, décider pour lui ce qu'il doit bouffer, lui imposer un mode de vie, etc.
À la limite le chien c'est sans doute le moins pire, par rapport aux lapins, hamsters, chats, perroquets, etc, qui sont confinés 24/24 dans des apparts en ville et ne pourront jamais développer leurs muscles, leurs corps, obligés à supporter des cons qui les enferme entre quatre murs et leur crient dessus quand ils se rebellent.

Y a Arte qui a sorti des documentaires pas mal sur les chiens et les chats, ça explique un peu l'histoire de ces animaux, qu'ils ont été uniquement crée pour servir de peluches de compagnie aux humains ou pour certains chiens pour faire un taf bien spécifique (chiens de berger, chien de garde, chiens de traineaux, chiens policiers, etc).

Y a aussi le problème qu'autant les chiens que les chats (mais surtout les chats) sont de véritables plaies pour des écosystèmes où y a des animaux qui étaient là bien avant l'apparition de ces créations des humains, et qui ne peuvent pas survivre à de tels prédateurs. Des tas d'espèces ont déjà diparues à cause de la présence des chats dans certains endroits, du coup avoir un chat à la campagne au final c'est même pire qu'un chat en ville, parce que si le chat est content y a des rongeurs et des oiseaux qui se font massacrer en masse.

Avoir un chien en ville ça veut aussi dire le faire subir aux gens qui n'en veulent pas. Les merdes dans la rue, où les espèces de parcs à caca, c'est un truc franchement désagréable. Marcher dans un crottin de chavel en campagne ça me gène pas, ça ne sent pas mauvais, mais alors une merde de chien sur un trottoir au sortir de chez soi, c'est vraiment le truc qui me fait haïr l'idée d'avoir un chien en ville.Pas haïr les chiens, parce qu'ils n'ont rien demandé, et seraient bien plus heureux sans humains ... d'ailleurs dans les pays où y a des chiens qui vivent sans humain y a moins de merdes de chiens sur les trottoirs ! Et on voit qu'ils sont tout à fait capables de vivre sans nous, qu'ils n'ont pas besoin de nous. Leurs ancêtres les loups n'ont jamais eu besoin des humains !

> contrepourcontreavec

la personne qui a écrit l'article a manifestement envie de réfléchir à son/notre rapports aux animaux et aux chiens en particulier, dans une perspective antispeciste. je ne vois pas trop l'interêt de lui répondre en mode "ta gueule t'es pas assez radical.e".

la "domestication" c'est bien plus compliqué que "ces animaux [...] ont été uniquement crée pour servir de peluches de compagnie aux humains ou pour certains chiens pour faire un taf bien spécifique", tu crois que le rat et le moineau domestiques ont été "créés pour servir de peluche ? pas mal des animaux dits "domestiques" sont des commensaux, dont le mode de vie a évolué conjointement au mode de vie humain, et qui n'ont rien demandé d'autre que bouffer nos ordures ou les animaux bouffant nos ordures. voir ces especes comme "créés" par les humains, c'est déjà foncièrement spéciste, et en plus son corollaire est affreux : si on les a créés, ça serait de notre responsabilité de les détruire. et paf, stérilisation et euthanasie, pas franchement le rêve antispéciste, non ?

ils sont là et ils vont pas partir. oui les chats bouffent des oiseaux des lezards et des rongeurs, mais c'est pas eux qui créent un déséquilibre, c'est les humains qui habitent à un endroit et nourrissent sans le vouloir les rongeurs et les oiseaux de part leur mode de vie. t'as beau tout bien proteger ton garde manger et tes murs, si t'habite à la campagne, des rongeurs vont venir habiter la ou il fait chaud et ou y a de la bouffe. et ils feront des petits et se multiplieront tant que les conditions seront propices. à un moment quand t'en aura marre de jeter des kilos de farines contaminées par leur urine, tu te dira peut-etre que nourrir un chat c'est pas pire. sa presence meme limitera le champ d'action et la reproduction des rongeurs, meme s'il en bouffe pas parce qu'il est bien nourri autrement. oui les vaches et les chevaux demandent enormément de bouffe et de flotte pour survivre, mais imagine toi bien que juste ouvrir leur barrière, c'est pas les sauver, c'est juste les laisser crever sur une autoroute ou les laisser concurencer une autre espece qui ira crever sur l'autoroute si par hasard ils trouvent un coin pas cloturé ou y a ce qu'il leur faut.

la vérité c'est qu'on a tout niqué ya près de 10000 ans pour le capital (stocker pour avoir à bouffer d'une année sur l'autre) et le productivisme. si, pour moi, on n'a pas "créé" ces espèces, on a bien arrangé le monde qui nous arrange et tous les animaux vivent dedans. faire comme si c'etait de leur responsabilité de s'en sortir sans nous alors qu'on a créé toutes les raisons du monde pour qu'ils soient dépendants c'est pire que de l'individualisme. alors non, donner un nom "humain" à un animal "non-humain" à qui t'as évité l'euthanasie après son mois de cage à la SPA c'est pas "carrément spéciste".

on fait aussi partie de "l'eco-système", et c'est pas tes doc martin's en polyesther qui vont changer quelque chose à ça. On va pas continuer de nier que ce que les humains font dans le monde influent sur leur environement depuis des millénaires ? on est la les autres epeces aussi, comment on arrange la situation sans exterminer qui que ce soit (parce que ça aurait au moins autant de conséquences néfastes de déséquilibrer le dit écosystème quelque soit l'endroit ou ça penche)
je trouve que le discours antispé bas-du-front qui dit qu'on n'a qu'à arreter de relationner avec les animaux domestiques est carrément loin de la réalité des animaux humain et non-humains, et qu'un papy qui pose 3 chevaux retraités de poney-club ou deux laitières plus-assez-productives dans son champs sans rien leur demander en retour pousse le curseur de l'antispécisme vachement plus loin que des vegans urbains nourris au falafel bio.

vous ferrez peut-etre moins les malin.es quand les troupeaux de vaches en colère et les meutes de chiens affamés vous courserons dans les rues de la ville.

> Cette réponse je la trouve carrément cool

Juste ce que tu as écrit mériterait d'être dans une brochure , en plus développé. On ne rase pas 10 000 ans de domestication bien orchestrée par les êtres humains en 2 coups de cuillère à pot. On peut repenser nos rapports et nos liens aux non humain.e.s, voir ce que ça implique de partager nos vies avec elleux, ce qui est sûr c'est qu'on a contribué à les faire proliférer, iels remplissent les cages de la spa, le moins qu'on puisse faire serait de leur offrir une existence autre que derrière des barreaux et sur une table d'euthanasie. En tout cas merci d'avoir lancé l'idée d'une piste de réflexion, moi ça m'intéresse

> Cette réponse je la trouve carrément cool

Juste ce que tu as écrit mériterait d'être dans une brochure , en plus développé. On ne rase pas 10 000 ans de domestication bien orchestrée par les êtres humains en 2 coups de cuillère à pot. On peut repenser nos rapports et nos liens aux non humain.e.s, voir ce que ça implique de partager nos vies avec elleux, ce qui est sûr c'est qu'on a contribué à les faire proliférer, iels remplissent les cages de la spa, le moins qu'on puisse faire serait de leur offrir une existence autre que derrière des barreaux et sur une table d'euthanasie. En tout cas merci d'avoir lancé l'idée d'une piste de réflexion, moi ça m'intéresse

> Cette réponse je la trouve carrément cool

Juste ce que tu as écrit mériterait d'être dans une brochure , en plus développé. On ne rase pas 10 000 ans de domestication bien orchestrée par les êtres humains en 2 coups de cuillère à pot. On peut repenser nos rapports et nos liens aux non humain.e.s, voir ce que ça implique de partager nos vies avec elleux, ce qui est sûr c'est qu'on a contribué à les faire proliférer, iels remplissent les cages de la spa, le moins qu'on puisse faire serait de leur offrir une existence autre que derrière des barreaux et sur une table d'euthanasie. En tout cas merci d'avoir lancé l'idée d'une piste de réflexion, moi ça m'intéresse

> Cette réponse je la trouve carrément cool

Juste ce que tu as écrit mériterait d'être dans une brochure , en plus développé. On ne rase pas 10 000 ans de domestication bien orchestrée par les êtres humains en 2 coups de cuillère à pot. On peut repenser nos rapports et nos liens aux non humain.e.s, voir ce que ça implique de partager nos vies avec elleux, ce qui est sûr c'est qu'on a contribué à les faire proliférer, iels remplissent les cages de la spa, le moins qu'on puisse faire serait de leur offrir une existence autre que derrière des barreaux et sur une table d'euthanasie. En tout cas merci d'avoir lancé l'idée d'une piste de réflexion, moi ça m'intéresse