Anti-impérialisme : cycle de conférences

Mis a jour : le mardi 16 avril 2019 à 19:37

Mot-clefs: Guerre Racisme Resistances antifascisme libérations nationales
Lieux: - denis paris saint

Fruit d'une collaboration entre plusieurs organisations, collectifs et personnalités publiques, ce cycle de conférences nous offrira l'occasion d'aborder la domination impérialiste à travers plusieurs approches thématiques, dans une perspective internationaliste.

PROGRAMME DE LA SEMAINE :

LUNDI 15 AVRIL - de 16h30 à 20h
L'impérialisme français en Afrique et ses conséquences dans les quartiers populaires en France.
Avec Kamel Badaoui du FUIQP
Lieu : Centre Michelet, Amphi IAA (RER B - Port Royal)

MARDI 16 AVRIL - de 18h à 21h30
Anti-impérialisme et internationalisme, hier et aujourd’hui.
Avec Alessandro Stella, Jean-Marc Rouillan et Saïd Bouamama.
Lieu : Université de Saint-Denis, Amphi A2 (Métro 13 - St-Denis Université)

MERCREDI 17 AVRIL - de 18h à 20h30
Prisonniers politiques en lutte.
Avec le Comité de Solidarité avec le Peuple Basque, l'Union Juive Française pour la Paix, l'Association de Défense des Droits de l'Homme au Maroc, Hisham Abu Shahla (jeune chercheur en sciences politiques qui effectue ses recherches sur la question palestinienne), et Sergio Zamora (pour l'association Terre et Liberté pour Arauco).
Lieu : Centre Pierre Mendès-France, Amphi L

JEUDI 18 AVRIL - de 18h à 21h30
Guerre et impérialisme, "guerre contre le terrorisme" ?
Avec le collectif Ni Guerre Ni Etat de Guerre, Salam4Yemen, Survie et le PIR
Lieu : Université de Saint-Denis, Amphi A2 (Métro 13 - St-Denis Université)

VENDREDI 19 AVRIL - de 18h à 21h
La guerre populaire en Inde et aux Philippines.
Avec Christophe Kistler et Adolfo Naya.
Lieu : 105 bd Raspail (Métro 4 - Saint-Placide)

Commentaire(s)

> L'amicale des Staliniens pas repentis…

Tous les résidus du Stalinisme et du Maoïsme se retrouvent donc pour nous raconter leurs contes à dormir debout sur l'impérialisme, dont ils n'ont même pas une définition à nous fournir puisqu'historiquement la leur servait à défendre l'impérialisme soviétique et que l'URSS n'existe plus !

On va se retrouver avec l'habituelle litanie des États qu'il faudrait « soutenir contre l'impérialisme », et de ceux qui sont « l'Empire » impérialiste. Il va donc falloir à ces messieurs nous expliquer pourquoi on devrait choisir Poutine, Castro ou Maduro plutôt que Trump ou Macron ! Comptons sur eux pour nous trouver des « arguments » pour nous montrer que lorsque la Chine s'empare des Paracels et Poutine de la Crimée, ce n'est pas de l'impérialisme, et que les bombes nucléaires nord-coréennes ne menacent personne…

Pour mémoire, Rosa Luxemburg a démontré il y a déjà un siècle que TOUS LES ÉTATS sont impérialistes, à la mesure de leurs moyens, du plus petit au plus grand, parce qu'ils n'ont pas le choix : ils doivent se défendre face aux autres ! La Troisième Internationale, quand elle était révolutionnaire (à ses débuts) avait très bien expliqué ça elle aussi. Des lectures que ces messieurs auraient bien du mal à avaler pendant leurs « conférences » de Gauchistes petits-bourges…

> L’amicale des « internationalistes » repentis

Chaque fois que l’ambassadeur du CCI sur Indymedia entend le mot anti-impérialisme, il nous ressort son baratin pavlovien tellement usé qu’il tombe en poussière. L’impérialisme, c’est « des contes à dormir debout », les peuples n’existent pas, le racisme, le fascisme, l’apartheid, le colonialisme, le féminisme, tout ça c’est des prétextes inventés par les staliniens petit-bourgeois, seul existe le CCI, qu’on se le dise !

Chaque fois que l’Empire est attaqué, on a droit à la même litanie et aux mêmes mensonges. Moi, j’ai jamais vu sur Indymedia le moindre article pro-Poutine ou pro-Chinois, on se demande donc les raisons pour lesquelles le CCI se bat contre des moulins à vent. Ou plutôt les raisons sont évidentes : dès que l’impérialisme occidental est attaqué, le CCI se considère comme attaqué personnellement, c’est d’ailleurs ses seules interventions sur Indymedia, le reste ne l’intéresse pas.

Mais ça finit par se voir, faudrait être un peu plus rusé pour projeter sur les autres son propre campisme d’une manière crédible.

> Pour répondre à l’Antifa pas repenti…

Si tu veux discuter avec le CCI, l’adresse est là :

https://fr.internationalism.org/contact

Vu que je ne suis pas le CCI, inutile de venir une fois de plus commencer par critiquer celui qui parle, et pas ce qu’il dit.

Tu veux voir ce qu’est « l’anti-impérialisme » dans la réalité ? Tu n’as jamais vu de textes pro-Poutine ou pro-chinois sur les Indys ? Il faut mieux regarder, mon canard : il y a des textes sur leurs alliés vénézuéliens ou cubains, avec derrière l’idée très claire que la Russie et la Chine soutiennent les « peuples » contre « l’impérialisme »! On peut lire ça par exemple ici : https://nantes.indymedia.org/articles/44832. Liste non-exhaustive, bien sûr, la plupart des textes - et là, pour le coup, ça fait beaucoup ! - soutenant la « juste lutte du peuple palestinien » publiés ici sont infestés de cette idéologie.

Ce n’est d’ailleurs pas une surprise : depuis la Seconde Guerre mondiale, les Trotskystes ont toujours choisi un camp dans les conflits entre puissances impérialistes. La notion même « d’Empire » est suffisamment connotée pour que l’on sache immédiatement ce qu’il y a derrière : il y aurait des pays « impérialistes », et d’autres qui ne le sont pas ! Ne parlons pas des Maoïstes, évidemment, directement concernés puisqu’au gouvernement de Chine « populaire »…

Mais j’attends la position d’Antifa pas repenti sur la question : il en pense quoi, de l’« anti-impérialisme »? Et qu’est-ce qu’il appelle exactement « l’Empire », puisqu’il reprend le terme ? Et pense-t-il qu’il existe un impérialisme russe, ou chinois, ou vénézuélien, ou cubain, ou palestinien ?…

On pourra même lui demander de retrouver où je défends « l’impérialisme occidental ». Je peux bien le lui répéter, puisqu’il n’est pas d’accord mais qu’il ne sait même pas pourquoi : TOUS LES PAYS SONT IMPÉRIALISTES, DU PLUS PETIT AU PLUS GRAND !

À toi de te débrouiller avec la question de l’impérialisme, mon lapin ! Et bon courage : Rosa Luxemburg n’est pas facile à contredire !

Et, tiens, un jour, on pourra parler de l'antifascisme, aussi…

> L’amicale des staliniens déguisés en « internationalistes »

Faudrait d’abord éviter le vieux gag éculé « je suis pas LE CCI ». Personne n’a dit que t’étais LE CCI, à moins que le CCI soit une seule personne, ce qui risque malgré tout d’arriver un jour vu vos nombreuses scissions. Mais comme t’as jamais dit que t’étais pas AU CCI et que tu es la seule personne à défendre les positions du CCI ici, faudrait arrêter de prendre les gens pour des imbéciles en te cachant derrière le statut de « sympathisant » de la gauche communiste internationaliste, vu que pour le CCI il y a UNE SEULE gauche communiste internationaliste ! On continuera donc de parler du CCI pour répondre à son « sympathisant », d’autant plus que lui-même, sans la moindre peur du ridicule, n’a pas peur de demander d’« éviter la pratique qui consiste à dénoncer celui qui parle plutôt que ce qu’il dit » ! C’est exactement ce que je fais : je dénonce pas celui qui parle, qu’on pourrait avantageusement remplacer par un disque rayé, mais les idées de ceux au nom de qui il parle !

Le problème, quand on ne réfléchit pas et qu’on se contente de consulter ses fiches, c’est qu’on dit n’importe quoi pour justifier sa propagande pro-occidentale, jusqu’à toucher le fond du ridicule. Par exemple se servir d’un article publié sur Indy Nantes QU’IL N’A JAMAIS LU pour justifier son campisme et sa mauvaise foi dignes de la pire époque du stalinisme : https://nantes.indymedia.org/articles/44832

Notre tribun révolutionnaire a cru comprendre derrière son brouillard idéologique que « la Russie et la Chine soutiennent les « peuples » contre « l’impérialisme », alors que c’est exactement le CONTRAIRE qui est dit : « Alors que les États-Unis font tout leur possible pour isoler le gouvernement Vénézuelien, entraînant des conséquences dramatiques pour les classes populaires, la Russie et la Chine ont, elles, déclaré leur soutien à Maduro, se servant du Vénézuela comme d’un tremplin pour mettre à mal l’hégémonie des États-Unis dans la région. Comme ce fut le cas de la Syrie, le Vénézuela est en train de devenir le théâtre d’un nouvel affrontement géopolitique entre puissances internationales. »

Quand on voit ça, on se demande ce qui caractérise le plus le CCI : le stalinisme, la langue de bois ou la bêtise. Voilà ce qui arrive quand on fume du Lénine à des doses trop massives, jusqu’à voir des « lapins » et des « canards » partout ! Pauvre Rosa Luxemburg, elle doit se retourner dans sa tombe en voyant qui ose se réclamer d’elle.

On a beau être prévenu, l’interprétation de l’impérialisme par le CCI n’a pas fini de nous stupéfier ! L’impérialisme palestinien, alors que la Palestine n’est pas un Etat mais une COLONIE dépendant du bon vouloir de l’occupant à tous les niveaux, c’est une des plus belles perles de l’idéologue de la symétrie bourreaux/victimes ! Parions qu’il y en aura d’autres.

P.S. J'avais oublié que le colonialisme n'existait pas !

> Éteinte

Pourriez vous éclairer ma lanterne : ¿ le CCI c'est quoi ?

> C'est un peu long, mais c'est nécessaire

Je pense que l’auteur du précédent commentaire peut certainement démontrer ce qu’il écrit : pour le CCI, il n’y aurait qu’une Gauche communiste ; j’attends de savoir où cette organisation a écrit cela, surtout quand elle-même parle des Gauches communistes au pluriel…

En ce qui me concerne, je défends tout ce qui est internationaliste et va dans le sens du développement de la lutte ouvrière contre les États et la bourgeoisie.

Dans le même sens, je pourrais souligner que le soutien d’Antifa pas repenti à la notion « d’Empire » le classe immédiatement parmi les Staliniens : ce sont eux qui ont développé ce concept. Qu’il soit repris par AL ou la CNT-Vignoles ne change rien à cela : ça démontre simplement la porosité idéologique de certains milieux anars avec les Staliniens !

Donc, un : le début du commentaire précédent a pour but de ne pas répondre aux questions posées. Par exemple, où j’ai bien pu défendre « l’impérialisme occidental ». Ou d’où sort la caractérisation de « Stalinien » qui m’est visiblement appliquée, sans la moindre démonstration ni même la simple compréhension de ce que ça signifie ! Il y a une définition au Stalinisme, et ce n’est pas moi qui y réponds pour l’instant…

Deux : il paraît que j’aurais mal lu le texte que j’utilise, mais je crains qu’Antifa pas repenti ne soit pas très au courant de la rhétorique trotskyste - puisque c’est un texte issu d’un groupe trotskyste.

Citons l’article en question :
« Cependant, les problèmes actuels du Venezuela émanent précisément du fait que le Venezuela n’est pas, et n’a jamais été une nation socialiste. »
Et pour cause, la notion même de « nation socialiste » est une aberration. Mais l’auteur de ce texte n’a pas l’air de le savoir…

« Même si il s’est trouvé antagoniste aux intérêts impérialistes, le Chavisme n’a jamais aboli la propriété privée, qu’il s’agisse de celle de la bourgeoisie locale ou étrangère. »
En quoi le Chavisme se serait « trouvé antagoniste aux intérêts impérialistes » dans la mesure où il a toujours défendu les intérêts impérialistes du Venezuela, j’aimerais le savoir… Quant à la revendication « d’abolition de la propriété privée », les communistes savaient déjà du temps de Lénine que le socialisme n’avait rien à voir à avec ça ! Ce sont les Staliniens qui ont mis ça en avant par la suite…

« Mener la batailler contre l’intervention impérialiste au Venezuela ne veut pas dire soutenir le bonapartisme agressif de Nicolas Maduro et du régime chaviste. Cependant, la ré-émergence d’un large mouvement anti-impérialiste combatif, tel que cela fut le cas lors des années 60 et 70 à l’occasion de la guerre du Vietnam, est aujourd’hui une nécessité. »
Pour rappel aux plus jeunes, le « mouvement anti-impérialiste combatif des années 60 et 70 » était essentiellement un soutien aux Staliniens, par exemple ceux du régime capitaliste du Vietnam du Nord, dont les noms les plus connus sont Ho-Chi-Minh et Giap ! Autrement dit : c’était surtout un soutien au camp russe dans la Guerre froide !

« L’interprétation de l’impérialisme par le CCI n’a pas fini de nous stupéfier » : sûrement, mon gros loup, mais tu n’a toujours pas donné la tienne ! Elle semble d’ailleurs très administrative : apparemment, si on n’a pas un État reconnu par tous les autres, on ne pourrait pas être impérialiste. Ce qui est faux ! Bien sûr que la Palestine est un État impérialiste, à la mesure de ses (faibles) moyens ! L’Autorité palestinienne cherche bien à se faire représenter à l’ONU, donc dans le cirque étatique international ! Il existe bien une bourgeoisie palestinienne, représentée par l’Autorité palestinienne et par le Hamas : et à quoi servent donc ces deux entités politiques si ce n’est pas à défendre les intérêts du Capital palestinien face à ses ennemis - qui sont nombreux et puissants, c’est indéniable, mais on est là toujours dans le même cadre : la défense des frontières, de l’État contre ses voisins, de la mobilisation de la classe ouvrière palestinienne pour la défense du drapeau national, de l’embrigadement dans la guerre impérialiste ? A charge pour notre Antifa pas trop au courant de nous expliquer pourquoi ce qu’il dit sur la Palestine - qu’elle n’est qu’une colonie israélienne - ne serait pas vrai pour d’autres ! Lorsque le Japon et l’Allemagne ont été occupés - d’un point de vue physique, pour le coup - par les États-Unis, ont-ils cessé d’être des puissances impérialistes ? Et il y a toujours des troupes américaines au Japon et en Allemagne…

Dès qu’on vient nous dire qu’une nation n’est pas impérialiste, on tombe tout de suite et de façon évidente dans l’argumentaire stalinien : il y a des États impérialistes et d’autres qui ne le seraient pas ! Qu’Antifa pas bien malin nous explique donc en quoi ce serait le cas ! Il a toute une littérature soviétique pour essayer de l’expliquer, il peut même piocher chez les Trotskystes et les Maos s’il le veut… ce qui montrera simplement où il choisit ses copains politiques !

> T’as raison, c’est BEAUCOUP TROP long….

C’était vraiment pas la peine de perdre autant de temps pour aggraver encore la liste de tes bouffonneries pourtant déjà impressionnante. L’intermède comique continue.

« Je pense que l’auteur du précédent commentaire peut certainement démontrer ce qu’il écrit : pour le CCI, il n’y aurait qu’une Gauche communiste ». Facile à démontrer puisque tu signes toujours : « Vieux Sympathisant de LA Gauche communiste internationaliste ». Ça t’avait échappé ? :-))))

Mais dès qu’on parle de la Palestine (ton obsession), c’est là que tu te surpasses et que tu deviens sublime : comparer l’occupation de la Palestine par Israël avec l’occupation du Japon et de l’Allemagne par les « troupes américaines », chapeau, faut avoir un certain courage pour oser sortir ça sur Indymedia ! Après ces exploits dialectiques, tu comprendras qu’il serait complètement futile de répondre politiquement à des arguments comiques. D’ailleurs c’est toujours la même rengaine répétée régulièrement à chaque critique d’Israël, de Trump ou de leurs alliés, qu’on connait par coeur.

Y’a qu’un truc qui a été modifié : tu as complété « mon lapin » et « mon canard » par « mon gros loup » ! Mais tu ne m’auras pas par la flatterie !

> Il est trop ce vieux sympathisant !

Tous les extraits du texte de Révolution permanente sur le Venezuela qu’il cite disent exactement le contraire de ce qu’il essaie de démontrer

https://nantes.indymedia.org/articles/44832

« Cependant, les problèmes actuels du Venezuela émanent précisément du fait que le Venezuela n’est pas, et n’a jamais été une nation socialiste. »

« Même si il s’est trouvé antagoniste aux intérêts impérialistes, le Chavisme n’a jamais aboli la propriété privée, qu’il s’agisse de celle de la bourgeoisie locale ou étrangère. »

« Mener la bataille contre l’intervention impérialiste au Venezuela ne veut pas dire soutenir le bonapartisme agressif de Nicolas Maduro et du régime chaviste. »

On y voit clairement qu’à la différence des analyses du CCI il n’y a aucun manichéisme dans ce texte, ni aucune concession à l’un ou l’autre camp. Le vieux n’a rien compris, comme d’habitude, et son soutien agressif à son propre camp n’en est que plus ridicule.

> Un peu de sérieux et de principes politiques

Il est « très futile » de me répondre parce que vous n’avez RIEN à répondre, messieurs ! Et ça vient de votre ignorance et de votre soutien viscéral au nationalisme, puisque vous n’avez toujours rien écrit sur la question de fond : c’est quoi, l’impérialisme ?

Donc, l’impérialisme est la tendance qu’ont tous les capitaux nationaux à chercher à l’extérieur de leurs frontières la plus-value qu’ils ne peuvent réaliser à l’intérieur ; toute économie capitaliste produisant toujours plus que ce qu’elle peut écouler profitablement sur son marché intérieur, elle doit chercher des marchés à l’extérieur de ses frontières. Aucune économie nationale ne pouvant échapper à cette loi, TOUS LES PAYS SONT IMPÉRIALISTES, DU PLUS GRAND AU PLUS PETIT, à la mesure de leurs moyens. Ça n’est pas un choix, c’est ce que Lénine appelait l’ère de l’impérialisme.

Alors, venir nous dire - sans la moindre démonstration - que le cas de la Palestine serait différent, c’est évidemment un mensonge : la Palestine est tout autant impérialiste que son ennemi israélien, elle n’a juste pas les moyens de ses ambitions - en gros elle est dans le camp des perdants - comme le Japon et l’Allemagne en 1945. Ce que ça change sur la nature du proto-État palestinien, il serait bon de le démontrer. Il apparaît clairement que les partis bourgeois palestinien, Hamas et OLP en tête, ne cherchent qu’à défendre les intérêts de la bourgeoisie palestinienne - impérialisme compris. Et ce faisant, ils utilisent froidement leurs prolétaires comme chair à canon, tout autant que leur ennemi israélien.

Le coup de l’État agressé, occupé, sans défense face à un ennemi impitoyable et assoiffé de sang et de puissance, toutes les bourgeoisies nous l’ont déjà fait pendant les deux guerres mondiales pour justifier la guerre, le nationalisme, l'écrasement de toute opposition politique. Je rappellerai la réponse de Rosa Luxemburg, de Lénine, de Voline, de Trotsky, de Rosmer, de tous les révolutionnaires : prolétaires de tous les pays, unissez-vous ! L’ennemi est dans votre propre pays ! Transformation de la guerre impérialiste en guerre civile !

Quant à 12h52, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il ne comprend pas grand-chose à ce que j’écris ni à la rhétorique trotskyste ! La plupart des groupes trotskystes à les écouter n’ont jamais soutenu les « régimes socialistes » pendant la Guerre froide ; aujourd’hui ils ne soutiendraient ni Maduro ni Castro ; les petits-bourgeois trotskystes de Révolution permanente nous disent seulement qu’ils soutiendraient ouvertement Maduro s’il était un peu plus « socialiste », par exemple en étatisant un peu plus l’économie du Venezuela… Ce sont là des calembredaines que j’ai déjà entendues vingt fois, en ce qui concerne le Vietnam, la Corée, l’URSS, Cuba, etc… Je sais ce qu’il y a derrière en tout cas…

Et mon prétendu « stalinisme » n’a toujours pas été démontré non plus. Il est vrai qu'en s'attaquant à cette question, les deux précédents commentateurs - s'ils sont bien deux - risquent de découvrir ce qu'ils sont en réalité…

> Laisse tomber

Tes « principes politiques » n’intéressent plus personne depuis longtemps, c’est tellement grotesque que ça mérite même pas de réponse. Continue à lutter contre les impérialismes palestinien ou cubain qui menacent le monde libre, ça te donne un but dans la vie et la satisfaction de voir ton camp triompher. Ta devise c’est « pourvu que ça dure ! ». T’es contre le changement parce que le monde actuel te satisfait pleinement, on se demande ce que tu fous dans un média qui veut justement que ça change, sinon troller. Ta langue de bois est typiquement stalinienne, calquée sur les procès de Moscou et la novlangue d’Orwell : La vérité c’est le mensonge, la révolte c’est la soumission, le CCI est révolutionnaire… Va raconter ça dans des médias plus réceptifs.