Appel de la 2e Assemblée des Assemblées des Gilets Jaunes

Mis a jour : le mardi 16 avril 2019 à 00:17

Mot-clefs: gilets_jaunes
Lieux: Saint-Nazaire

Nous rappelons bien que même si elles ont fait l’objet d’une diffusion publique, ces déclaration sont des propositions dont doivent se saisir les Assemblées Locales.

AssDesAss #2 – Appel de la 2e Assemblée des Assemblées des Gilets Jaunes Télécharger

AssDesAss #2 – Appel pour des assemblées citoyennes Télécharger

AssDesAss #2 – Appel pour les élections européennes Télécharger

AssDesAss #2 – Appel pour un acte national pour l’annulation des peines Télécharger

AssDesAss #2 – Appel pour une convergence écologique Télécharger

Autres productions

Les groupes de travail ont produit une quantité incroyable de matière d’une grande richesse. Un travail se synthèse à commencé et sera publié.

Plusieurs contributions de qualité ont été élaborées dans ces groupes de travail et n’ont pas pu être présentées et validées faute de temps. Nous allons tenter de les mettre en ligne au plus vite pour que les Assemblées puissent les découvrir.

Pour-site-web3-medium

Nous Gilets jaunes, constitué·e·s en assemblées locales, réunis à Saint-Nazaire, les 5, 6 et 7 avril 2019, nous adressons au peuple dans son ensemble. À la suite de la première assemblée de Commercy, environ 200 délégations présentes poursuivent leur combat contre l’extrémisme libéral, pour la liberté, l’égalité et la fraternité.

Malgré l’escalade répressive du gouvernement, l’accumulation de lois qui aggravent pour tou·te·s les conditions de vie, qui détruisent les droits et libertés, la mobilisation s’enracine pour changer le système incarné par Macron. Pour seule réponse au mouvement incarné par les Gilets jaunes et autres mouvements de lutte, le gouvernement panique et oppose une dérive autoritaire. Depuis cinq mois partout en France, sur les ronds-points, les parkings, les places, les péages, dans les manifestations et au sein de nos assemblées, nous continuons à débattre et à nous battre, contre toutes les formes d’inégalité et d’injustice et pour la solidarité et la dignité.

Nous revendiquons l’augmentation générale des salaires, des retraites et des minima sociaux, ainsi que des services publics pour tous et toutes. Nos solidarités en lutte vont tout particulièrement aux neuf millions de personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté. Conscient·e·s de l’urgence environnementale, nous affirmons, fin du monde, fin du mois, même logique, même combat.

Face à la mascarade des grands débats, face à un gouvernement non représentatif au service d’une minorité privilégiée, nous mettons en place les nouvelles formes d’une démocratie directe.

Concrètement, nous reconnaissons que l’assemblée des assemblées peut recevoir des propositions des assemblées locales, et émettre des orientations comme l’a fait la première assemblée des assemblées de Commercy. Ces orientations sont ensuite systématiquement soumises aux groupes locaux. L’Assemblée des assemblées réaffirme son indépendance vis-à-vis des partis politiques, des organisations syndicales et ne reconnaît aucun leader autoproclamé.

Pendant trois jours, en assemblée plénière et par groupes thématiques, nous avons tou·te·s débattu et élaboré des propositions pour nos revendications, actions, moyens de communication et de coordination. Nous nous inscrivons dans la durée et décidons d’organiser une prochaine Assemblée des assemblées en juin.

Afin de renforcer le rapport de forces, de mettre les citoyen.ne.s en ordre de bataille contre ce système, l’Assemblée des assemblées appelle à des actions dont le calendrier sera prochainement diffusé par le biais d’une plateforme numérique.

L’Assemblée des assemblées appelle à élargir et renforcer les assemblées citoyennes souveraines et de nouvelles. Nous appelons l’ensemble des Gilets jaunes à diffuser cet appel et les conclusions des travaux de notre assemblée. Les résultats des travaux réalisés en plénière vont alimenter les actions et les réflexions des assemblées.

Nous lançons plusieurs appels, sur les européennes, les assemblées citoyennes populaires locales, contre la répression et pour l’annulation des peines des prisonniers et condamnés du mouvement. Il nous semble nécessaire de prendre un temps de trois semaines pour mobiliser l’ensemble des Gilets jaunes et convaincre celles et ceux qui ne le sont pas encore. Nous appelons à une semaine jaune d’action à partir du 1er mai.

Nous invitons toutes les personnes voulant mettre fin à l’accaparement du vivant à assumer une conflictualité avec le système actuel, pour créer ensemble, par tous les moyens nécessaires, un nouveau mouvement social, écologique, populaire. La multiplication des luttes actuelles nous appelle à rechercher l’unité d’action.

Nous appelons à tous les échelons du territoire à combattre collectivement pour obtenir la satisfaction de nos revendications sociales, fiscales, écologiques et démocratiques.

Conscient.e.s que nous avons à combattre un système global, nous considérons qu’il faudra sortir du capitalisme.

Ainsi nous construirons collectivement le fameux « toutes et tous ensemble » que nous scandons et qui rend tout possible. Nous construisons toutes et tous ensemble à tous les niveaux du territoire.

Le pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple. Ne nous regardez pas, rejoignez-nous.

Saint-Nazaire, 7 avril 2019

Commentaire(s)

> Un appel très… stalinien !

Qu’on retrouve dès l’intro de ce texte la devise de la République bourgeoise est déjà le signe qu’il n’y a dedans pas l’ombre d’une rupture vis-à-vis de l’idéologie bourgeoise et de la défense du Capital, contrairement à ce qui est mentionné ensuite ! Ajoutons pour faire bon poids que la devise de la République avait été traduite par Marx par : Infanterie, Cavalerie, Artillerie. Ceci à la suite de la Commune et des Journées de Juin 1848.

Bon, à côté de ça on va rétablir quelques vérités, par exemple concernant le tissu de calembredaines qui se trouve dans l’« Appel à l’action et à la mobilisation pour la période des élections européennes » téléchargeable en tête du texte : pour commencer, la Commission européenne n’a pour responsabilité que de mettre en œuvre les mesures décidées par le Conseil Européen qui regroupe les chefs d’État et les ministres par domaines de compétence.

Autrement dit : l’Europe est dirigée par les chefs d’État et pas par la Commission européenne, ce qui est évidemment logique, aucune bourgeoisie concernée ne va laisser gérer ses affaires européennes par des bureaucrates indépendants ! Quant aux lobbys, les plus puissants sont aussi les plus voyants : les États eux-mêmes, mais le texte ne comprend évidemment pas les choses ainsi, car il ne dénonce jamais l’État pour ce qu’il est : une machine de répression contre les exploités.

Quant au « contrôle démocratique » appelé de ses vœux par ce texte, il est évidemment inexistant dans le capitalisme. Ne parlons pas de la « démocratie directe » réclamée aussi par ce texte, lequel ne précise pas un instant de quoi il s’agit !

Relativement à la « convergence de tous les peuples », on constate que l’arrière-pensée de ce texte est tout aussi nationaliste que n’importe quel discours électoraliste ! « L’Europe des peuples » est une vieille lune stalinienne, et elle a toujours été un mensonge : d’une part, le peuple, je ne sais pas ce que c’est, d’autre part il s’agit donc ici de sauvegarder l’un des principes politiques fondamentaux de la bourgeoisie, à savoir les frontières ! On retrouve ici tout le fond de la pensée stalinienne, abondamment développée par les Trotskystes et Maoïstes de tout poil dans le passé ! Tapez « Europe des peuples » dans GlouGlou, vous aurez une idée de qui met cette idée en avant…

Donc, non seulement ce texte gauchiste petit-bourgeois tiré de l’argumentaire stalinien ne parle aucunement de la question de l’État, pourtant fondamentale dès qu’il s’agit d’élections, non seulement il ne met jamais en cause le capitalisme comme système économique et social qu'il faut renverser, mais en plus il est clairement nationaliste à travers son idée de « peuples » et « d’Europe des peuples ». Le « pouvoir du peuple », tant qu'il y a encore de l'exploitation, je sais très bien ce qu'il va en advenir : autant que je me souvienne, toutes les pires dictatures bourgeoises se sont toujours réclamées de ça.

Rien à sortir de positif de ce texte, donc. Et contrairement à ce qu'il prétend, il est bien noyauté par des groupes politiques dont le discours se retrouve dedans : un miroir aux alouettes populiste de plus !

> liberté de la merde !

quand on veut déconstruire un texte quel qu'il soit on donne aux mots un sens qu'ils n'ont pas,ou plus,ainsi la devise révolutionnaire de 89 devient une trilogie stalinienne. pourquoi pas ?
ni dieu ni maître devientselon ce principe le rejet de tout SAUF de l'actionnariat ,chacun pouvant être actionnaire ,petit ou gros on s'en fout juste le mot fait vomir. cette devise, même le ni dieu ,ne faisant peur aux libertaires libéraux.
tout appel se basant sur ce slogan ,ne fait que cacher la compléte soumission des anarco capitalistes aux principes du marché.

pas etonnant donc qu'ils haissent les gj qui veulent renverser le systéme . tous ls GJ sont stal ? non mais le mouvement si !
tout comme les anars qui sont contre les états et leurs gouvernemnt mais qui y participent comme en 36 ! les anars pro état ?, non mais le mouvement si !!

> Le fait est que...

Cette devise de trois mots est le symbole d'une république et d'une démocratie sans liberté, inégalitaire et patriarcale. Les reprendre tel quel c'est faire une apologie d'une révolution qui est très critiquable en ce qu'elle est le fondement du monde actuel dans lequel on vit. Alors ouais c'est plutôt craignos. Mais c'est sur que ça dépend si t'es fan du règne de la terreur de Robespierre en 93. Alors je te conseille d'aller voter pour le stalinien Mélenchon. Ou de te renseigner un peu plus sur ce qu'il s'est passé dans cette période.

Après on a bien vu bien que t'aimes pas les anars, alors tu déforme l'histoire de la révolution espagnole comme ça t'arrange (tous les anars ont pas été au pouvoir), mais le "ni dieu ni maitre" a pour l'instant sur aucun batiment d'aucune institution, du simple fait que c'est incompatible.

Va faire ta gueguerre anti-anar ailleurs, ou alors renseigne toi un peu plus sur ce mouvement.

Sinon tu peux aussi retourner voire tes potes citoyennistes.

> Une question à Spartacus

On peut juste demander à Spartacus ce qu'il veut dire quand il écrit que « les Gilets jaunes veulent renverser le système ».

A mon avis, ça ne va pas être simple : il va d'abord falloir définir ce qu'est le « système », et si on prend ce qu'en disent les Gilets jaunes je nous sens bien partis pour un quart d'heure de franche rigolade…

> j'explique

d'abord,je sais bien l'heterogeneité du mouvement des gj,et donc ils y a des gj qui ne sont pas conscients de la necessité de changer le système,mais pour en avoir bien discuté avec "des" gilets jaunes sur un rd point ,oui il y en a pas mal qui veulent changer le système,cela veut dire pour eux,remettre la societe sur une base humaine,contre le fric,contre les riches,contre les puissances financiéres,c 'est cela que j'appelle changer le systeéme.
c 'est pas une discussion théorique avec citations de Trotski,elisée reclus etc .
mais ça cible bien le quoi et le qui.
quant à rire de leur faiblesse théorique,quand je regarde ici ,c 'est du pareil au même.
quand je vois cet anarchiste Lavilliers devenir un presque pote de Macron,je me dis que les anars aussi on de quoi rire

> quel camp ?

Quand je veux situer l'idologie politique d'un pote c 'est simple je lui demande :Robespierre ? ou Danton ?
Quasi tous les mecs et filles de droite et d'extreme droite hurlent à mort contre Robespierre !!
pas moi ! j'oublie rien de la terreur mais trop facile de limiter la revolution à cela.
vais je hurler contre mon camp parceque des anars en 36 ont volé et tué des innocents (sans procés alors que la terreur ce fut AVEC proces !)
j'excuse rien !
les trois couleurs ?mais sais tu que des anars antifacsistes espagnols de le Nueve les ont fierement porté avec leclerc !!
comme un symbole antifasciste. je ne suis pas fan du bleu blanc rouge,je serai toujours noir et rouge !
mais de là à dire que les porter est de droite et un soutien à l'état républicain tel qu'il est,non pas du tout,je sais le pouvoir emotionnel des 3 couleurs et de la marseillaise.
alors rejeter et condamner les GJ pour ça,quelle bétise

Qaunt à mon camp,oui,c 'est les anars,les libertaires,les communistes libertaires,
cependant ils ne sont ni purs ,ni innocenst helas,trois fois hélas,c 'est une douleur,mais l'histoire c 'est cela aussi,nos drames,nos erreurs,nos crimes,il y en eut
et les fautes majeurs comme oui DES anarchistes,pas tous heureusemnt mais oui les dirigeants et pas mal de la base qui gérèrent,gouvernerent avec des bourgeois,pour les bourgeois,un ETAT capitaliste en Espagne ,trahissant NOTRE réévolution.
sachons apprendre du passé,sans haine,mais sans indulgence