Danger au Rojava !

Mis a jour : le samedi 28 juillet 2018 à 14:46

Mot-clefs: / antifascisme libérations nationales genre sexualités
Lieux: rojava

Une délégation du bras politique des Forces démocratiques syriennes (FDS), la coalition militaire que dirigent les YPG, composé de hauts responsables et d'officiers a été reçu il y a deux jours à Damas à l'invitation du boucher Assad pour discuter de l'avenir du Rojava !

Est-ce juste une habile manœuvre de nos camarades kurdes ou bien y a t-il de la trahison dans l'air ?

Une délégation du bras politique des Forces démocratiques syriennes (FDS), la coalition militaire que dirigent les YPG, composé de hauts responsables et d'officiers a été reçu il y a deux jours à Damas à l'invitation du boucher Assad pour discuter de l'avenir du Rojava !

Quel mandat a reçu cette délégation ? Les communes populaires ont-elles été consulté et, si oui, ont-elles donné leur accord à cette négociation ? Pourquoi nos camarades auraient-ils décidé de négocié avec un tel meurtrier ? Ont-ils de bonnes raisons ?

A ce rythme là où va la révolution ? Vigilance et solidarité antifasciste !

Il faut mobiliser les comité de soutien au Rojava pour réagir !

Commentaire(s)

> "A ce rythme là où va la révolution ?"

Il n'y a jamais eu de révolution au Rojava.

Quelques textes pour s'en convaincre :

Lettre à des amis « rojavistes »
https://ddt21.noblogs.org/?page_id=914

Le point d’explosion de l’idéologie au Kurdistan
http://solitudesintangibles.fr/le-point-dexplosion-de-lideologie-au-kurdistan-vp-geh/

> A l'est rien de nouveau

Cela fait sept ans que les YPG négocient avec le boucher de Damas.

> Il n'y a plus qu'AL pour y croire

Déjà que nos amis des YPG ont abandonné en juin le « canton » de Manbij (il est vrai surtout arabophone), c'est-à-dire que les combattants révolutionnaires se sont retiré de cette zone virtuellement menacée par l'armée turque et les islamistes de l'ASL. Le « canton » est désormais sous la protection de militaires américains et français (le communalisme libertaire remercie, une fois de plus, Trump et Macron).
Encore une drôle de décision prise par les « communes » du Rojava, non ? Vous trouvez pas ? Car qui oserait croire que la décision du retrait des YPG n'a été prise que par des officiers de haut rang et des politiciens ? Ce n'est vraiment pas le genre de la maison !

> Dehors les nazbols de la librairie tropiques

"par les autres ne disent plus rien" alias le scriboullard nommé Lenormant de la librairie complotisto rouge brune Tropiques de paris XVeme est prié d'aller voir ailleurs chez ces potes du Grand Soir et du Cercle des volontaires si on y est, et plus vite que ça.......

La librairie Tropiques et ses défilés permanents de nazbols, de rouges bruns et de bacharistes dégueulasses on en reparlera bientôt.

> Dehors les nazbols de la librairie tropiques

"par les autres ne disent plus rien" alias le scriboullard nommé Lenormant de la librairie complotisto rouge brune Tropiques de paris XVeme est prié d'aller voir ailleurs chez ces potes du Grand Soir et du Cercle des volontaires si on y est, et plus vite que ça.......

La librairie Tropiques et ses défilés permanents de nazbols, de rouges bruns et de bacharistes dégueulasses on en reparlera bientôt.

> l'imposture rojaviste

...La participation des combattantes n’est pas une nouveauté dans la guérilla kurde qui, depuis trente ans en Irak ou en Turquie, revendique son exception régionale en faveur de l’émancipation des femmes et de l’égalité des genres. Mais l’utilisation intensive de l’image des guerrières a commencé avec la bataille de Kobané qui, en octobre 2014, devait consacrer les forces kurdes comme les plus efficaces pour affronter les barbares de l’Etat islamique. Face aux jihadistes obsédés par la négation des femmes, le combat des amazones kurdes a gagné une légitimité et une publicité internationales sans précédent.

«L’accès aux femmes est contrôlé»
Rare source d’inspiration positive dans une région désespérante de violences, de drames et de fanatisme, les images des braves et belles combattantes de la liberté et de la laïcité ont séduit les médias du monde entier. Elles ont envahi les écrans de télévision comme les pages des magazines, féminins en particulier, y compris les plus glamours. Accompagner un bataillon féminin sur le terrain est la première et incontournable proposition de reportage faite par le media center du PYD aux journalistes qui arrivent dans les zones kurdes de Syrie. «L’accès aux femmes est toutefois strictement contrôlé par des hommes qui choisissent celles que l’on doit suivre ou interviewer. Ils restent cachés derrière elles pendant qu’on leur parle et les surveillent en entretien comme sur le terrain, raconte une reporter française, qui préfère garder l’anonymat. Aux différentes questions, notamment personnelles qu’on essaie de leur poser, les jeunes femmes répondent la plupart du temps par une phrase stéréotypée du genre : "je défends mon pays".» ... http://www.liberation.fr/planete/2016/09/20/combattantes-kurdes-la-bataille-de-l-image_1504238

> .

Non mais il suffit de discuter avec ceux et celles qui ont participé au soulèvement dès 2011 (d'Alep à Damas en passant par les villes du sud) pour avoir un petit apperçu du genre de participation qu'ont eu les YPG ... les rebelles syriens ont été trahis par ces nationalistes. Les exécutions sommaires, l'aide fournie à Bachar pour reprendre Alep, l'aéroport au Rojava qui est restée dans les mains de Bachar, le service militaire obligatoire, et un grand etcétéra ...

Surtout, il va falloir noter précieusement chacune des saloperies qu'ont fait les YPG, et le foutre sous le nez de ceux et celles parmis les anars, totos ou gauchistes qui les soutiennent ... Certains pays d'Europe sont plus contaminés que d'autres par l'appel du Rojava .. en Allemagne, avec la grosse présence du nationalisme kurde, c'est rare de croiser des compagnons qui y voient clair là-dedans, et cela veut dire qu'à chaque fois que va éclore un mouvement nationaliste qui se donne un air gauchiste on verra des gens proches tomber bêtement dans ce piège.

Est-ce que ce qui se passe au Nicaragua depuis avril n'est pas une bonne leçon que l'histoire nous donne ?

> Aux rojavistes

On peut comprendre que certains de nos camarades qui se sont pas mal emballés pour la prétendue révolution du Rojava, quitte à faire/coller autocollants et affiches, publier des textes et des journaux, etc. se sentent aujourd'hui un peu mal devant ce qui se déroule en Syrie ; (en plus dès le départ d'autres ont appelé à la prudence). Il se taisent comme si de rien n'était. Mais ce ne sont pas les premiers à se planter dans ce genre d'histoire, d'autres ont fait pire auparavant (Algérie, Nicaragua, Chiapas, etc.).
Ce qu'on comprend moins (et encore) c'est que personne ne revienne sur cet emballement, personne ne dit « oui c'est vrai on s'est planté parce que ci ou ça, et ce qui se passe en fait là-bas est dégueulasse. Il ne faut pas des auto-critiques à la maoiste, mais un peu de critique tout de même ; ça évitera peut-être que dans cinq ou dix beaucoup plein de « petits jeunes » (d'âges divers) ne repartent « comme en 40 » sur un nouvel espoir révolutionnaire de ce genre. Vous avez peur qu'on se moque de vous ou quoi ? Ça va on est grands, et puis il s'agit de questions politiques importantes.

> Campisme toujours la gangréne du siecle

"Est-ce que ce qui se passe au Nicaragua depuis avril n'est pas une bonne leçon que l'histoire nous donne"

Répression grandement approuvée par un panel de débris débiles stalinoïdes nationalos réacs allant de la France Insoumise à pas mal de sites prétendument alternatifs de gauche radicale type le media, le grand soir ou les très pathétiques bellacio.

Pour le reste ce qui est le plus triste dans cette histoire c'est surtout de voir que les Kurdes vont encore se faire avoir et enfler en beauté le boucher de Damas qui ne tardera pas à les réprimer avec sa violence habituelle, et de voir aussi qu'ils sont incapables de s'entendre entre eux dans les quatre parties du Kurdistan où ils subissent les pires saloperies de la part des régimes totalitaires et fascisants locaux de Turquie, d'Iran, de Syrie et d'Irak.

Ne parlons même pas de Barzani ou de ses rivaux de l'UPK qui dans le Kurdistan d'Irak- KRG bouffent à tous les rateliers et dans les pires des gamelles allant de celles de Trump, de Khamenei, d'Erdogan ou encore celles du pouvoir central de Bagdad.

Le pouvoir central de Bagdad qui vient du reste de réprimer avec une violence inouïe des mouvements sociaux contre la pauvreté qui ont duré plus de 11 jours de ce mois de juillet.

Des manifs massives qui avaient éclaté dans tout le sud de l'Irak qui se sont soldées par plus d'une vingtaine de manifestants assassinés, des centaines d'arrestations et de cas de torture commis par des milices pro Téhéran. Mais bon ces évènements ne semblent pas avoir beaucoup passionné nos anti impérialiste made in fRance.

https://www.hrw.org/news/2018/07/24/iraq-security-forces-fire-protesters

Tout aussi triste encore, c'est quand on s’aperçoit que certains de nos Rojavistes français n'ont jamais montré la moindre once de solidarité pour les populations Kurdes d'Iran qui morflent grave en ce moment question répression et coup tordus du régime fasciste de Khamenei

Pour vous faire une idée rapide de ce que subissent les Kurdes d'Iran (Entre autre des assassinats ciblés de militants et activistes Kurdes Iraniens réfugiés dans le Kurdistan d'Irak).

Assassination of a Kurdish Activist in Iraqi Kurdistan

http://kurdistanhumanrights.net/en/assassination-of-a-kurdish-activist-in-iraqi-kurdistan/

> l union fait la force

Vous me depitez les intellos..

Ca va pour vous? Vous êtes bien installés? Bien nourri par le capitalisme? Vous n avez jamais connu la guerre? Tant mieux pour vous.

La vie c est pas une théorie, aux rojava ielles sont pas en train de jouer. Ils se battent pour la vie, avec un idéal, qui n est pas toujours réalisable.

Et vous, vous les critiquez sans savoir les tenants et les aboutissants, et maintenant vous affirmez ne plus être solidaire.

Je sais pas s ils y a des troll parmis vous, si c est pas le cas : honte a vous. S il vous plait, passez rapidement votre crise d ado et allez vite decrocher un boulot de prof ou libraire, vous polluez le milieux militant.

> Oui mais si on continue de les soutenir

//Et vous, vous les critiquez sans savoir les tenants et les aboutissants, et maintenant vous affirmez ne plus être solidaire//

Personne n'a parlé de ne plus être solidaire.

On constate juste que les YPG ne sont pas exempt de critiques comme toute autre orga politique de la région. Et qu'ils font une grave et immense erreur politique que de céder si facilement aux appels du pied du criminel contre l'humanité Bachar Al Assad avec derrière aux manettes la bande du quatuor spécialistes es coups tordus au proche et moyen orient que sont la Poutine, Khamenei,Qassem Soleimani incorporated qui leurs préparent à coup sur des coups tordus que les YPG paieront très chers .

On te rappellera juste que les Kurdes ont subi et continuent de subir des atrocités et des vagues de répression d'une violence sans bornes dans les quatre pays ou ils vivent Turquie Iraq Syrie Iran.

- Que Saddam les a massacré sans pitié à Halabja en 1988

- Que les troupes d'occupation de Khomeini et l'I.R.I les ont massacré entre 1980 et 1988 sans aucune pité et que ça continue d'ailleurs sous forme d'une militarisation constante de toutes les province Kurdes d'Iran depuis 2009.

- Et que pour Bachar et sa bande de potes fascistes, hélas ça ne saurait tarder

Pour le reste rien n’empêche de soutenir les luttes des population Kurdes tout en restant critiques de certains de leurs leaders politiques.

> pour le manuel

Je ne sais pas qui depuis son confortable fauteuil d’ordinateur critique « les kurdes ».

Certains depuis leur confortable fauteuil d’ordinateur critiquent l'organisation politico-militaire des YPG (dont on peut se demander si la stratégie qu'ils ont imposé au peuple kurde, et leurs alliances politicardes, n'a pas entraîné une de ses plus cruelles défaites avec par exemple la purification ethnique qu'a subit la canton d'Afrin)

Beaucoup depuis leur confortable fauteuil d’ordinateur critiquent les militants français qui nous ont expliqué à longueur de textes que les YPG faisaient la révolution au Rojava et qu'il fallait absolument les soutenir sinon on avait rien compris.

D'autres depuis leur confortable fauteuil d’ordinateur nous expliquent qu'ils faut soutenir une organisation stalinienne qui fait alliance avec le boucher Assad. En France ils font quoi ? Ils dépoluent le millieux militant? Ils militent au sein de la FI pour créer une milice armée ? Ou est-ce que c'est juste bon pour les « orientaux » ?

> YPG bien installés, bien nourris grace à Trump et Macron

« Ils se battent pour la vie, avec un idéal, qui n est pas toujours réalisable. »

D'accord, si tu veux, mais tous les prolétaires n'ont pas eu ces dernières années la chance (comme les YPG) de le faire avec l'appuie de l’aviation de l'Otan et des forces spéciales américaines. Il y a beaucoup de peuple en lutte à travers le monde qui aimeraient avoir un tel soutien... ou pas.

> rojavistes = fascistes

...La participation des combattantes n’est pas une nouveauté dans la guérilla kurde qui, depuis trente ans en Irak ou en Turquie, revendique son exception régionale en faveur de l’émancipation des femmes et de l’égalité des genres. Mais l’utilisation intensive de l’image des guerrières a commencé avec la bataille de Kobané qui, en octobre 2014, devait consacrer les forces kurdes comme les plus efficaces pour affronter les barbares de l’Etat islamique. Face aux jihadistes obsédés par la négation des femmes, le combat des amazones kurdes a gagné une légitimité et une publicité internationales sans précédent.

«L’accès aux femmes est contrôlé»
Rare source d’inspiration positive dans une région désespérante de violences, de drames et de fanatisme, les images des braves et belles combattantes de la liberté et de la laïcité ont séduit les médias du monde entier. Elles ont envahi les écrans de télévision comme les pages des magazines, féminins en particulier, y compris les plus glamours. Accompagner un bataillon féminin sur le terrain est la première et incontournable proposition de reportage faite par le media center du PYD aux journalistes qui arrivent dans les zones kurdes de Syrie. «L’accès aux femmes est toutefois strictement contrôlé par des hommes qui choisissent celles que l’on doit suivre ou interviewer. Ils restent cachés derrière elles pendant qu’on leur parle et les surveillent en entretien comme sur le terrain, raconte une reporter française, qui préfère garder l’anonymat. Aux différentes questions, notamment personnelles qu’on essaie de leur poser, les jeunes femmes répondent la plupart du temps par une phrase stéréotypée du genre : "je défends mon pays".» ... http://www.liberation.fr/planete/2016/09/20/combattantes-kurdes-la-bataille-de-l-image_1504238

> Qu'est ce que c'est que ces raccourcis débiles

"Rojavistes= fascistes" c'est quoi encore ces raccourcis débiles on aura décidément tout vu sur ce site.

De plus ne faites pas dire à l'auteurE Hala Kodmani une amie et camarade opposante Syrienne que je connais personnellement des propos comme ceux-ci qu'elle ne tiendrait jamais sur les Kurdes de Syrie.

Ça commence a devenir pénible ce genres de raccourcis débiles, par ailleurs puiser des copiés collés d'articles pour leur faire dire tout et son contraire c'est particulièrement révélateur de la bouillie idéologique qui anime certains trolls ici.

QUAND LES PEUPLES DU PROCHE ET MOYEN ORIENT SE RÉVOLTENT LA "GAUCHE RADICALE ALTER" OCCIDENTALE EST TOUJOURS AUX ABONNES ABSENTS.

QUAND LES PEUPLES DU PROCHE ET MOYEN ORIENT SE RÉVOLTENT. POUR LA "GAUCHE RADICALE ALTER" OCCIDENTALE C'EST TOUJOURS UN OU DES "COMPLOT-S" DE L'OCCIDENT.

Tout ce qu'on retiendra de cette histoire c'est que depuis les débuts de l'insurrection du peuple Syrien réprimée avec la plus extrême des barbaries par le criminel ASSAD sa bande de Chabihas et ses alliés Russes et Pasdarans, on assiste à un défilé permanent de saletés véhiculées par une bande de salopards contre révolutionnaires qui regroupent un paysage politique nauséabond rassemblant les tenants d'une certaine gauche radicale dite alter, les nostalgiques du Stalinisme, les abrutis de la fachosphère et de la complosphère toutes et tous ensemble dans une union sacrée bien dégueulasse dans leurs soutien quasi idolâtre à Assad.

Suffit juste de voir le peu de militantes et de camarades français qui viennent aux rassemblements organisés à Paris et en province par les opposants Syriens et surtout à ce qu'ils se prennent dans la tronche par d'autres prétendus camarades dit de gauche qui vont jusqu’à les insulter en les traitant de soutiens de Trump et de la C.I.A etc etc et autre fadaises habituelles du complotisme.

Le plus écœurant encore c'est qu'au vu des prochaines révoltes majeures qui couvent et ne vont pas tarder à exploser en Irak et en Iran , on va encore assister bientôt aux mêmes défilé de salopards et d'ordures que ceux cités plus haut qui viendront encore nous défendre au garde à vous plusieurs de dictatures locales du proche et moyen orient au nom d'un anti impérialisme complétement dévoyé et binaire

Que crèvent et plus vite que ça les campistes, la fachosphère et la complosphère et tous leurs petit copains décompos de la gauche alter !!!!!

> l union fait la force

Sans le soutien de l otan les kurdes auraient eu beaucoup de pertes.
Mourrir ou etre soutenu par l otan... évidemment qu en tant que puriste, idéaliste, bien installé dans ton canapé, tu aurais préféré qu ils crevent. (Ou pas?)

> Réponse au com prédedent

"Mourrir ou etre soutenu par l otan... évidemment qu en tant que puriste, idéaliste, bien installé dans ton canapé, tu aurais préféré qu ils crevent. (Ou pas?)"

Ce n'est pas la question.
Bien sûr que les kurdes ont raison de leur point de vue de se défendre. Ils sont pris entre un Etat extrêmement autoritaire (la Turquie) et une organisation féodaliste (Daesh) qui désirent tout deux les massacrer et/ou les asservir.
Ce que certains ici s'efforcent à dire (et c'est une position que je défend) c'est que ce qu'il se passe au Kurdistan n'est pas une révolution, et peut être même considéré comme un phénomène de contre-révolution (par la préservation des rapports sociaux capitalistes au sein du Kurdistan ainsi que par les alliances entre kurdes et loyalistes syriens).
Dire cela n'a rien de moral. On est pas en train de dire que les kurdes sont des "méchants". On ne dénonce pas leur action à proprement parler. La seule chose que l'on fait ici vis à vis d'eux c'est d'analyser la situation dans laquelle ils se trouvent.
Ce que nous dénonçons par contre, et cela ne concerne pas directement les kurdes, c'est tout l'engouement qu'il y a eu à ce sujet de la part des gauchistes occidentaux. Ces derniers croyaient (et croient encore malheureusement) qu'il y aurait une révolution là bas, ce qui est manifestement faux. Pourquoi cela ? Surement par opportunisme politique, par volonté de faire bouger son organisation/milieu affinitaire afin qu'il puisse prétendre avoir agit de façon intéressante ces derniers temps (c'est le but même d'une organisation ou d'un milieu partisan que de bouffer à tout les rateliers, ça permet d'être continuellement en action et de ne pas questionner et critiquer ce que l'on fait).
Bref, j'ai l'impression de revoir avec le Rojava ce qu'il s'était passé avec le Vietnam dans les années 60 : un peuple lambda, dirigé par des chefs vaguement gauchistes se retrouve attaqué par des "vilains" (hier les Etats Unis, aujourd'hui Daesh et la Turquie), tout ça pour que les gauchistes du monde entier te hurlent que c'est la révolution qui vient.

Soignons nos analyses, cela nous permettra d'éviter nombres d'illusions dans les temps à venir.

> .

L'énorme différence, c'est qu'en 2011 les syriens se sont battus et ont donné leur vie pour la liberté ... le PYD (appelons un chat un chat, il ne s'agit pas du "peuple kurde", mais d'un parti politique, autoritaire et nationaliste, le petit frère du PKK, avec le même guignol à moustache comme leader suprême) s'est tenu bien à l'écart, sauf lorsqu'il s'agissait d'essayer de prendre le pouvoir sur des quartiers d'Alep par exemple, et ce n'est qu'en 2013 qu'ils ont commencé à faire un peu plus de bruit. Ça n'est pas pour la liberté qu'ils se sont battus, mais pour construire leur territoire ... Il faut reconnaitre que ça fait une sacré différence de perspective !

Et oui, pour les gros nigauds qui sont tombés dans le panneau de la lutte féministe (la ginéologie étant la théorie soi-disant féministe crée par Ocalan, on fait mieux comme féministe) et libertaire (avec un service militaire obligatoire, la défense de la propriété privée, et des accords avec les plus grosses armées du monde .. on fait mieux là aussi) ça va être difficile de reconnaitre qu'ils sont des abrutis congénitaux qui prennent une souris pour un éléphant sitôt que leur interlocuteur est assez convainqunt ... mais ça reste quand même extraordinaire qu'aujourd'hui encore ça n'est pas une évidence pour tout le monde que le PYD et son armée puent la mort, et pas que celle de la chaire à canon européenne qui a besoin de se sentir utile en crevant loin de chez soi (et chez nous on s'y met quand ?).