sécurité globale, chronique et critique d'un rassemblement statique

Mis a jour : le mercredi 16 décembre 2020 à 18:03

Mot-clefs: Répression contrôle social
Lieux: Nantes

Retour sur le rassemblement de mardi soir.

Le mouvement contre le projet de sécurité globale continue tant bien que mal. Force est de constater que jusqu'à présent le gouvernement n'à retiré aucun de ses articles, pire, il propose même d'autres lois poussant de plus en plus vers le tout sécuritaire. La preuve s'il en fallait une que le gouvernement entend continuer comme bon lui semble tout en affirmant que "c'est quand même pas la rue qui va gouverner, la démocratie c'est nous ok" . Circuler y à rien à voir.

Hier soir donc à Nantes , une nouveau rassemblement à était déposé par les syndicats. Les forces de l'ordre était en surnombre, en y arrivant les controles de sacs étaient quasi systhématiques, et au moins deux personnes onts été interpellée (on sait pas trop si c'était pour vérif. d'identité ou gardav).

Comme d'habitude les syndicats onts fait leur petit discours de merde qui n'intéresse personne puis ... ils sonts gentiments rentrés chez elle-eux.

Quand lors des dérnières manifs ils onts fait un demi tour de parcours, ou onts emmenés la manifestation sur l'ile de Nantes, je me disais encore naivemeent que " c'est bon, on va pas les critiquer, ce n'est que le début du mouvement, ils vonts bien finir par être un peu plus offensif ". Mais je me trompais.

Alors ok, avec le couvre-feu à partir de 20h (on se demande bien à quoi il sert d'ailleurs) ça n'allait pas nous faciliter la tache, Or là on est tombé bien bas. On aurait peut-être pu tenter de partir en manif et on à bien éssayé à maintes reprises d'ailleurs. La première fois une salve de lacrymos nous en à dissuader, puis l'hélico est arrivé. On à re-tenté à plus nombreux-e-s mais re-salve de lacrymos. Puis les syndicats et compagnie sonts rentrés chez elle-eux. Avec les gens , assez nombreux-se-s d'ailleurs , qui restaient nous avons tenter de passer ailleurs mais la c'est le canon à eau qui nous en à empéché  plusieurs fois d'affilé.

Résultat, on à même pas pu partir en manif, et ça me laisse un gout amer . En vrai j'suis vénère pour deux raisons.

Non seulement une fois de plus le maintient de l'ordre était disproportionné, donc la rage contre l'état et ses larbins parce-que de fait les forces de l'ordre ne seronts JAMAIS du coté du peuple.

Mais aussi contre les syndicats et assos appelant à ce pseudo-rassemblement de merde car ce n'est certainement pas en restant statique que ces lois seronts abrogés. Si les syndicats auraient un tant soit peu éssayé avec nous de partir en manif c'est pratiquement sur qu'elle aurait pu avoir lieu, mais ils onts préféré faire leur petit discours et rentrer. Je sait pas éxactement c'est quoi leurs stratégies. Si le but est de faire en sorte de décourager quiconque de manifester contre ces lois ultra-sécuritaires y à des chances qu'ils-elles y arrivent.

À un moment c'est assez important de savoir sur qui on peut compter dans ce mouvement, hier il semblait assez clair qu'il fallait compter sans elle-eux et j'en ai la RAGE.

Commentaire(s)