Pas de vacances pour les expulseurs du PS

Mis a jour : le samedi 15 août 2015 à 20:02

Mot-clefs: Guerre Immigration/sans-papierEs/frontieres Racisme Répression contrôle social / prisons centres de rétention
Lieux: besançon

Dans la nuit du 31 juillet au 1er août 2015, nous avons fait un détour par l'avenue de la gare d'eau où se trouve le local du parti socialiste. Equipé-es de bombes de peinture, nous avons entièrement recouvert sa façade de slogans contre les frontières et les expulsions.

No-border-besancon-aout-2015-3-1024x614-medium

No-border-besancon-aout-2015-2-1024x614-medium

No-border-besancon-aout-2015-1-1024x614-medium

 

Cette action a été menée pour exprimer notre haine absolue du pouvoir qui, quel qu'il soit, se livre à un harcèlement constant envers les sans-papiers: rafles, enfermement, expulsions partout sur le territoire, de Calais à la frontière franco-italienne entre Menton et Vintimille. Quand ce n'est pas pour les mettre entre les mains des charognards humanitaires et de la gauche tels que la Croix Rouge, Emmaüs, France Terre d'Asile, verts et front de gauche qui travaillent en étroite collaboration avec les flics et les autorités en triant, divisant et enfermant les migrants.

Ce geste de solidarité avec les migrants en appellent d'autres et n'est qu'un fragment d'une lutte acharnée contre l'Etat, ses frontières et chaque rouage de la machine à expulser et à enfermer (les entreprises qui y collabore sont nombreuses et partout vulnérables: VINCI, DE RICHEBOURG, COFELY GDF SUEZ, LA POSTE, BNP PARIBAS, BOUYGUES, etc...)

Pas de répit pour les expulseurs !

A (pour)suivre...

Quelques ennemis des frontières et de l'autorité