A propos d’attaques contre des nœuds sensibles de ce monde ultra-connecté (Juin 2017-Mai 2019)

Mis a jour : le vendredi 24 mai 2019 à 13:19

Mot-clefs: -ismes en tout genres (anarch-fémin…)
Lieux:

Réflexions critiques et chronologie de sabotages contre des structures de la domination technologique sur nos vies.

Depuis l’été 2017 en fRance, on voit fleurir une série d’attaques contre plusieurs structures sensibles de la domination, et notamment contre les antennes relais de téléphonie, de radio et de télévision. Entre juin et août 2017, des mots ont accompagné la plupart de ces attaques enflammées et destructrices, qui ont paralysé ou perturbé pour plusieurs jours une partie des communications de la domination. Selon moi, il existe d’innombrables raisons de cramer ces monstres métalliques, que ce soit pour brouiller les communications des flics et autres forces de sécurité (pas uniquement de l’État) ; pour marquer un refus en actes de cette vie sous perfusion des ondes écocides et des écrans de l’abrutissement généralisé, de se faire dicter par d’autres (multinationales de la technologie informatique et numérique) notre façon de vivre et de se mettre en relation avec nos proches et les personnes extérieures, de se faire pister et contrôler à distance, que ce soit par le patron, le marchand, les services secrets de l’État, le mari, le grand frère ou le daron…

Ces incendies parlent à tou.te.s celles et ceux qui n’en peuvent plus de voir leurs relations brouillées voire anéanties par les portables et les smartphones, à tou.te.s celles et ceux qui ne supportent plus de voir leur libre-arbitre et leur faculté de penser entre les mains de ce monde numérisé…

La suite de ce texte ici : https://attaque.noblogs.org/files/2019/05/critiqueenruines.pdf

Commentaire(s)

> cradingue

On s'attend à lire un truc interessant sur un sujet interessant et on se retrouve avec un vieux truc degueu qui regle des vieux comptes dont tout le monde s'en fout et dont la malhonneteté des accusations transparait dans chaque mot. "Absurdité, morbidité" en effet ! Au moins, laissez les attaques en dehors de vos embrouilles, merde!

> Critiquer les dissociés c'est mal

"vos embrouilles". Du coup, la dissociation, parler "d'absurdité et de morbidité" pour le contenu d'un communiqué de revendication et non pas de ce monde de merde qui nous exploite et nous détruit au quotidien, c'est normal pour toi...?
Tout.va.bien.

> Réponse

A propos de l’instrumentalisation de la question de l’attaque et de la dissociation pour régler des comptes personnels

Voici d’abord un résumé du texte qui suit dont la lecture suffira pour prendre connaissance de l’essentiel de son contenu, qui développe plus en détails et en arguments pour celles et ceux qui en auraient besoin :
L’Edito du n°3-4 de la revue anarchiste Des Ruines sorti cette année et signé Aviv Etrebilal se retrouve sous le coup d’une accusation de « dissociation » (rien de moins) suite à la lecture critique d’un communiqué associé à une attaque d’antennes relais ayant eu lieu le 22 août 2017 à Orbeil.
Aviv Etrebilal et d’autres contributeurs de Des Ruines réaffirment (puisque cela semble absurdement nécessaire) leur solidarité avec l’acte en question et la pertinence de la cible choisie (mais comment en arrive-t-on à devoir écrire des évidences pareilles !). Mais pour qui et pourquoi l’avis d’Aviv Etrebilal devient-il si important en toute occasion ?
Il a semblé nécessaire et pertinent dans le cadre de cet édito de faire une lecture critique du communiqué en question,longtemps après sa publication, et tout en restant solidaires des actes et des personnes, non pas parce qu’il revendiquait une attaque mais parce qu’il se prononçait contre l’attaque de ce monde (les rédacteurs disent ne pas avoir « la perspective d’ouvrir une brèche dans la normalité pour qu’advienne la révolution sociale »). A tort ou à raison (il s’agit bien d’une analyse développée et non d’un ressenti indiscutable par principe), ce point de vue a semblé s’inscrire dans une tendance lisible dans d’autres textes et communiqués.
L’accusation de « dissociation » qui incrimine cette critique est d’abord portée depuis un endroit où, il y a 3 ans, était défendu justement que la dissociation concerne le rapport avec l’acte mais que ce serait « une monstruosité théorique » d’en tirer que rien ne peut être critiqué de ce qui s’énonce dans les communiqués.
Elle est réaffirmée dans un autre texte provenant du blog « Attaque », blog sournoisement volé au compagnon visé par ces calomnies (on expliquera brièvement dans ce texte pourquoi, quand, comment).
Il est dangereux d’instrumentaliser ainsi, et ce depuis quelques années, la question de l’attaque (voire l’attaque elle-même pendant une courte période de désorientation totale) à des fins peu avouables n’ayant vraiment rien à voir avec l’attaque de ce monde, mais tout à voir avec la malveillance contre des compagnons et des révoltés.
On précisera aussi en annexe quelques points nécessaires à propos des luttes contre les frontières et les CRA qui se retrouvent embarquées dans cette mayonnaise par instrumentalisation connexe et qui ne méritent pas davantage ce traitement malveillant, politicien, et opposé aux luttes directes contre l’existant et ses frontières de mort.

Absurdité ! Morbidité ! On persiste et signe.

A la suite, donc, des détails pour ceux qui en auraient besoin dans le document PDF suivant : https://desruines.noblogs.org/post/2019/06/06/a-propos-de-linstrumentalisation-de-la-question-de-lattaque-et-de-la-dissociation-pour-regler-des-comptes-personnels/#more-260