[COMPTE-RENDU ACTE XIX - NANTES - Samedi 23 Mars 2019]

Mis a jour : le mercredi 24 avril 2019 à 13:00

Mot-clefs: / nantes lutte blessés anti-repression étudiant-e-s lycéen-ne-s mouvement médic médics street gilets_jaunes bilan blessées blessé-es smn
Lieux:

Publié par le groupe: GroupStreet Medic Nantes

Peu de blessé-es - Interpellations en masse - Confiscation d'une grande partie du matériel medic - Besoin de dons !

Le rendez-vous était donné à 13h à Nantes, route de Vannes, sur le rond-point en face du McDonald's. Depuis le début de la matinée déjà, étaient postés des Gendarmes Mobiles en nombre. Des gens commencent à arriver timidement dès midi, n'osant se rendre sur le lieu de rendez-vous car les fouilles y sont systématiques dès lors que l'on possède un sac à dos, et une vingtaine d'arrestations auront lieu à ce moment-là lorsque du matériel de protection (lunettes, masques...) sera trouvé sur les manifestant-es.
La DAR intimide les manifestant-es dispersé-es autour du rond-point. Contrôles d'identité, confiscation de matériel, petites piques bien senties, bref, rien de différent du niveau de la BAC. Trois medics de SMN se verront confisquer l'intégralité de leur matériel et conseiller "d'aller faire de l'humanitaire en Afrique" par un agent.

Vers 14h, un cortège d'environ 400 manifestant-es finit par se former tant bien que mal au niveau du Macdonald's, et descend la route de Vannes en direction du centre-ville. Après 500 mètres, au niveau du Auchan, il se fera bloquer par un cordon de GM. S'en suivront des tirs de LBD et un copieux gazage envers le cortège qui se disperse. A ce moment-là, une jeune femme est blessée au crâne, après avoir reçu un tir de lacrymo en pleine tête. La blessure est heureusement sans gravité. Plusieurs petits groupes se dispersent, certains se feront courser par la CDI dans les rues adjacentes jusqu'à 15h30. Plusieurs interpellations ont eu lieu à ce moment-là.
A 14h50, une centaine de personnes se rassemblent sur le rond-point en face de la foir'fouille et resteront là à stagner un moment, quasi nassées par les GM qui encerclent le rond-point. Alors qu'il ne reste qu'une cinquantaine de personnes, ces dernières se voient repousser par des salves de lacrymos vers le stade. Deux personnes seront fortement incommodées par les gaz et pris en charge. Les gens se dispersent, avec la promesse de se retrouver dans le centre

Vers 16h, un petit groupe de GJ a voulu remonter vers le château après s'est rassemblé vers Feydeau. Le petit cortège remonte la rue de Strasbourg en vue de rejoindre la Préfecture et un autre cortège formé en parallèle, avant de se faire stopper par les GM. Les manifestant-es font demi-tour, en passant par les petites rues de Bouffay, coursé-es par la gendarmerie. Rue du Bon-Secours, un manifestant se fait plaquer au sol par la BAC puis embarquer. La BAC lance une grenade de désencerclement, à la surprise de passants en terrasse qui voulaient manger leur kebab tranquille. Le reste du cortège resté sur place est calme, certain-es discutent avec les GM. Un manifestant fait sonner une cloche, incitant à la reprise des festivités. Ce petit bout de cortège se dirige vers Commerce puis Médiathèque.

Vers 18h10, devant la Médiathèque, à côté du restaurant La Boucherie, alors que le dispositif policier compte au moins une dizaine de camions de GM, 4 camions de la CDI, ainsi que le DAR, une quarantaine de personnes continue de manifester en direction des Quais de la Fosse. Une dame sort de sa voiture pour engueuler copieusement la BAC qui la gêne dans sa circulation (alors que les manifestant-es, visiblement, non). Un BAC-queux se dirigera vers cette dame en la menaçant, front contre front. Plusieurs manifestant-es s'approchent de la scène en invectivant la BAC et la BRI. C'est ainsi que les forces de l'ordre se mettent à faire n'importe quoi : tirs de lacrymogènes dans tous les sens, grenades désencerclantes à gogo et plusieurs tirs de LBD s'en suivront. Une personne se fait interpeller à ce moment-là, une autre est blessée (légères brûlures) au niveau des côtes à cause de l'explosion d'une grenade lacrymogène. Le bout de cortège restant se disperse, et les forces de l'ordre s'en iront petit à petit vers 18h45.

Suite aux confiscations importantes de matériel medic, nous avons besoin de votre soutien ! En effet, l'achat de matériel a un coût important, et ce sont plusieurs centaines d'euros de matériel qui dorment maintenant au chaud dans les locaux du comico.

Vous pouvez contribuer à la cagnotte ici :
https://www.colleo.fr/cagnotte/14279/street-medics-nantes

Mais aussi déposer vos dons en liquide dans les bars suivants :

Pour les dons en liquide ou en matériel, les bars suivants nous permettent gracieusement d'y récupérer le matériel que vous pourriez y déposer :

- Shaka Pop Un monde à bar, 9 rue de l'Hôtel de Ville, 44000 Nantes (lundi - samedi de 16h30 à 2h, fermé le dimanche)
- Le Chat Noir, 13 Allée Duguay Trouin, 44000 Nantes
- Le 13et3, Place Bouffay, 44000 Nantes
- Le Live Bar, 7 rue des Etats, 44000 Nantes (à côté du château)

Le Hophophop ne fait plus partie de la liste des bars où vous pouvez déposer vos dons.

Amour, Maalox et Serum Phy ! ♥

 

Link_go Cagnotte Street Medic Nantes

Email Email de contact: streetmedicnantes_AT_riseup.net

Commentaire(s)

> Demande d'infos sur les arrêté-e-s

Les personnes embarqué-e-s (dont des mineur-e-s) vers midi proche du sillon de bretagne ou rte de Vannes sont iels sorti-e-s des commissariats ? et de quels comicos ?

> Pour en savor plus, voire à Waldeck

Les personnes arrétées aujourd'hui sont au comigo de Waldeck en centre ville, y'a des gens devant et y'a appel à les y rejoindre aujourd'hui et demain pour soutenir les personnes arrétées. On en saura plus au fur et à mesure qu'ielles sortent.

Il faut s'attendre à des comparutions lundi, des soutiens à 14h au tribunal ce jour là ça peut leur faire chaud au coeur.

> Commentaires cachés, modé à priori

Quelqu'un.e ne cesse de republier des commentaires contenant des insultes bien dégueulasse qu'on avait caché, du coup on passe les commentaires en modé à priori. Si y'a de la colère, c'est aussi possible de l'exprimer sans tomber dans des attaques personnelles aussi crado.

> Pénal

D'après la presse locale : 25 personnes ont été interpelées samedi 23 mars. 17 d'entre elles ont été placées en garde à vue. 3 sont poursuivies : une personne passerait en compa aujourd'hu, un mineur serait déféré au tribunal pour une mise en examen et une personne serait convoquée plus tard. Les deux personnes qui se retrouveraient au tribunal aujourd'hui seraient poursuivies pour "participation à un groupement en vue de commettre des violences ou des dégradations".La personnes convoquée plus tard le serait pour "entrave à la circulation".
https://nantes.indymedia.org/tumbles/45010