[St Nazaire] Réquisition populaire, appel à soutien - risque d'expulsion

Mis a jour : le vendredi 26 février 2021 à 09:13

Mot-clefs: squat logement
Lieux: Saint-Nazaire

APPEL À SOUTIEN ! RISQUE D'EXPULSION URGENT.

Nous avons besoin de monde (présence pour tenir le lieu), nourriture, eau. N'hésitez pas partager et à venir nous rencontrer.

Depuis plusieurs jours, notre collectif Urgence sociale – Plus jamais sans toi(t) loge des personnes sans domicile dans deux maisons inoccupées, situées aux 107 et 109 boulevard Jean de Neyman à Saint-Nazaire. Ces maisons appartiennent à la Ville et à la CARENE et nous n’avons eu qu’à pousser une porte pour entrer dedans. Nous les avons nommé « Maisons d’hébergement solidaire » pour répondre à l’absence de places d’hébergement sur Saint-Nazaire. Nous ne pouvons pas laisser des personnes dormir dehors, particulièrement en hiver, et nous revendiquons le droit au logement pour toutes et tous.

Après plus de 48h sur place, notre occupation a été rendue publique ce jeudi 25 février 2021, en présence et avec le soutien d’une cinquantaine de personnes, membres du collectif. Vers 12h, la police est venue constater les preuves affichées sur les maisons, prouvant que toute expulsion sans décision d’un juge serait illégale.

Alors que nous attendions l’arrivée de l’huissier, ce sont plutôt 6 véhicules de police qui sont intervenus, accompagnés d’un officier de police judiciaire. Ce dernier a déclaré, de manière autoritaire, que nous n’avions rien à faire là et que nous allions être expulsés sans délai.Nous ne nous sommes pas laissés intimider et avons fait bloc pour tenir nos maisons. Nous avons fait valoir nos droits et les preuves que cette occupation est légale. Cette affirmation étant appuyée par la présence de membres de l’association Droit Au Logement (DAL 44), membre du collectif Urgence sociale.

Cette journée est une preuve de plus que les seules réponses de David Samzun et du Préfet aux problématiques de précarité et de mal-logement sont : la répression, l’intimidation et l’expulsion !

Nous sommes convaincus que la police va tenter de revenir pour nous expulser, probablement dès ce soir après le couvre-feu. Nous ne lâcherons ni ces maisons, ni notre combat. Les habitantes et habitants, ainsi que des membres du collectif vont passer la nuit pour tenir les maisons.

C’est pourquoi nous avons ABSOLUMENT besoin de votre soutien. Rejoignez-nous dès ce soir ! Déposez-nous de la nourriture, des couvertures, matelas, etc. ! Faites circuler l’information ! Soyons solidaires !

Le Collectif Urgence sociale – Plus jamais sans toi(t)

154595032_116688767128512_6071241249934577353_n-medium

154567957_116795460451176_23740302582393133_n-medium

Le communiqué de la réquisition :
RÉQUISITION POPULAIRE :[44 SAINT NAZAIRE]

Nous, collectif Urgence sociale – Plus jamais sans Toi(t), annonçons la réquisition de deux maisons abandonnées appartenant à la Ville et à la CARENE, situées aux 107 et 109 boulevard Jean de Neyman à Saint-Nazaire (44600).

À notre connaissance, aucun projet immobilier n’y est prévu, ni aucune communication n’a été installée sur place pour attester de futurs projets.

Nous occupons ces deux maisons depuis le 9 février 2021, que nous avons baptisé « Les Maisons d’hébergement solidaire ». En effet, face à l’incapacité du 115 et à l’inaction des pouvoirs publics locaux, nous répondons aux besoins urgents et immédiats d’hébergements et de mises à l’abri de nombreuses personnes sans domicile et vivant « à la rue », n’ayant reçu à ce jour aucunes solutions ni propositions d’hébergements.

Nous savons d’ores et déjà que la réquisition de ces seules maisons ne sauraient répondre à la précarité grandissante sur notre ville et à ses alentours, dans un contexte de crises sanitaire et économique qui touchent de plus en plus de personnes partout en France.

Cet acte de solidarité s’inscrit dans un combat plus large contre toutes les formes de précarité et pour le droit au logement pour toutes et tous !

Nous appelons collectivement l’ensemble des nazairiennes et des nazairiens à nous rejoindre sur place pour manifester votre soutien et votre solidarité aux deux Maisons d’hébergement solidaire. Rejoignez-nous !Vous pouvez également soutenir l’action du collectif Urgence sociale – Plus jamais sans Toi(t) en signant la pétition détaillant nos revendications : https://cutt.ly/SlnIJCc

#Geronimo
#GeronimoVive
#CollectifUrgenceSociale
#RequisitionPopulaire

Commentaire(s)

> NOUS SOMMES MONTÉ.E.S LES UN.E.S CONTRE LES AUTRES !

Ces dernières semaines, une nouvelle affaire de squat a défrayé la chronique dans les médias et sur les réseaux sociaux : celle de Roland, 88 ans vivant à Toulouse.

De nouveau, un triste fait divers est monté en épingle par les médias de masse et une grande partie de la classe politique pour nourrir l’imaginaire du dangereux et méchant squatteur.
De nouveau, il est véhiculé une image qui ne reflètent absolument pas la réalité des squats qui concernent en grande majorité des bâtiments vides et abandonnés.
De nouveau, la réalité sociale qui se cache derrière les raisons qui poussent des personnes à ouvrir des squats est mise de côté.
De nouveau, la classe politique dirigeante en profite pour détourner le regard des gens des
conséquences de leurs politiques désastreuses.
À chaque jour son ennemi de l’intérieur : du jeune de banlieue, au squatteur, en passant par l’islamo-gauchiste.

Finalement tous « ceux qui ne sont rien » comme dirait notre cher Président.

Pourquoi nous vous racontons cela ?
Parce qu’au beau milieu de la nuit dernière, nous avons été réveillé.e.s par plusieurs personnes qui tentaient de forcer les portes de nos Maisons d’hébergement solidaire, et qui ont finalement brisé plusieurs carreaux (voir photos dans post suivant).
Après avoir pris une bonne heure pour discuter avec eux et leur expliquer le sens dans la démarche de nos occupations, nous avons compris ce qui était en train de se jouer :

l’un deux craignait pour la maison de sa grand-mère qui vit à proximité…

Les nombreuses communications que nous avons publié, dans lesquelles nous avons répété que ces deux maisons abandonnées appartenaient à la Ville et à la CARENE n’auront pas suffi.

Aujourd’hui, à Saint-Nazaire comme ailleurs en France, le mot squat signifie pour beaucoup de
gens : « une maison appartenant à une personne âgée, mise dehors par de vilains squatteurs ».
Lorsque la presse locale titre en une de son journal « Un nouveau squat urbain »,
voilà l’imaginaire qui revient à l’esprit.

On tente de nous faire passer pour ce que nous ne sommes pas, alors que derrière cette occupation,
il y a un collectif organisé et mobilisé depuis plusieurs mois, qui compte plusieurs dizaines de membres actifs, des personnes avec ou sans logement, des associations du social, des syndicats et différents collectifs.

Nous avons tenté de dialoguer avec les pouvoirs publics, mais avons fait le constat de leur absence de volonté d’agir pour lutter contre la précarité et le mal-logement qui s’accentuent.
Nous avons donc décidé d’agir par nous-mêmes, pour mettre des personnes à l’abri, pour créer un espace de lien social, pour la dignité de celles et ceux qui voient la leur baffouée.

Cette nuit, notre collectif a décidé de refuser que nous soyons monté.e.s les un.e.s contre les autres !
Nous avons refusé le jeu de la manipulation qui cherche à nous diviser, à créer de la peur, et à faire s’affronter entre eux ceux d’en bas, pour mieux protéger ceux d’en haut.
Nous avons pris le temps de discuter, malgré la tentative d’intimidation. Parce que la solution est encore et toujours le dialogue. Parce que pour se battre pour nos droits et pour notre dignité, il faut se rencontrer et s’organiser.

Alors, à celles et ceux qui ne comprennent pas ou qui sont dérangé.e. par nos occupations, nous vous répondrons la même chose que ce que nous avons répondu aux « visiteurs » de la nuit dernière :

Venez nous rencontrer au marché tous les dimanches matins autour d’un café ou dans nos Maisons d'hébergement solidaire, mais en journée

#MHS #MaisonsdHebergementSolidaire
#CollectifUrgenceSociale

Collectif Urgence Sociale Saint-Nazaire Plus Jamais Sans Toi-t

> Des news

Les travaux avancent vite et bien aux Maisons d'hébergement solidaire ! Les murs reprennent de la fraîcheur et de la couleur, la lumière apparaît et les espaces s'aménagent petit à petit !

Mais il reste du boulot et une grosse session de travail s'annonce pour ce week-end, entrecoupée bien sûr par le rassemblement devant la Mairie ce samedi à 16h, pour les droits des femmes.

N'hésitez pas à venir nous filer un coup de main sur du bricolage, du nettoyage, des allers-retours en voiture pour récupérer des dons, etc. Et jetez un œil à la liste de nos besoins (ci-dessous) au cas où quelque chose qui nous intéresse traînerait chez vous... Nous sommes joignables au 07 60 28 66 92
Merci d'avance !!!

- Électricité : tableau électrique, disjoncteurs, câbles, prises, interrupteurs
- Plomberie : tuyaux PER, tuyaux d'arrosage, raccords et embouts, robinets, flexibles, barre/pommeau/flexible de douche
- Radiateurs électriques
- Isolation de tout types (laine de bois, de verre, de roche...)
- Grandes planches de bois (OSB, contre plaqué, médium...), placo & rails
- Outils de jardinage, grillage, piquets
- Machine à laver
- Décolleuse à papier peint (en prêt ou en don), peinture, rouleaux et pinceaux
- De quoi faire le ménage (balais, sauts, serpillières, lingettes désinfectantes...) et des paillassons
- Rangements et étagères, chaises (pliantes et jardins), fauteuils, canapés, tables, matelas, lits,...
- Sopalins, sacs poubelles, papiers toilettes
- Bouteilles de gaz
- Extincteurs
- Vaisselles, ustensiles de cuisines, bougies...
- Palettes, bois, planches...
- Outils divers: marteau, scies, tournevis, ciseau, burin..., clous & visses, câbles électriques (dominos...), tuyaux d'arrosage (raccords...),...
- Papiers, stylos, feutres, peinture, pinceaux.