Arrêtez-nous, nous sommes des terroristes de l’ultra-gauche !

Mot-clefs: Resistances
Lieux:

Nous aussi, nous avons manifesté dans notre vie,
Nous avons même manifesté contre la guerre et pour la paix dans le monde,
Certains d’entre nous ont même manifesté à l’étranger, et certains aux Etats-Unis,

Nous aussi, nous habitons ou aimerions habiter un village de 300 habitants,
Nous avons même imaginé vivre et habiter à la campagne et devenir épiciers,
Certains d’entre nous aimeraient reprendre une vieille ferme et planter des carottes,

Nous aussi avons des ordinateurs portables et des connexions Internets,
Nous avons même créé des blogs politiques et associatifs,
Certains d’entre nous connaissent même des sites libertaires ou anarchistes,

Nous aussi, nous possédons une carte des chemins de fer et destinations de la SNCF,
Nous avons, pour les plus jeunes, une carte 12-25 ans pour voyager moins cher,
Certains d’entre nous ont même été importunés par les voies ferrés dans leur promenade du dimanche,

Nous aussi, nous avons des livres à la maison,
Nous avons même des livres politiques qui expliquent comment renverser le système capitaliste,
Certains d’entre nous ont même écrit des livres subversifs expliquant comment organiser une action militante

Nous aussi, nous aimons la nature,
Nous avons même toutes et tous pensé faire de l’escalade pour profiter des paysages de montagne,
Certains d’entre nous ont même, dangereux qu’ils sont, des mousquetons et un casque d’escalade,

Nous aussi, nous sommes allés à l’école,
Nous avons même essayé de faire des études, voire beaucoup d’études,
Certains d’entre nous ont même obtenus leur diplôme BAC+5.
Nous sommes toutes et tous des terroristes de l’ultra-gauche : Arrêtez-nous !

Link_go Lien relatif

Email Email de contact: olympe.deux.gouges_AT_gmail.com

Commentaire(s)

> Aliénation et Traçabilité (slam)

Aliénation et Traçabilité (slam)

La Réal TV, la déliquescence

Nouvelles habitudes, vidéo surveillance

Grilles de programmes, contenus affligeants

Facultés cognitives en plein délabrement

Pour ne pas penser on se colle à l’écran

Au sensationnel à son pouvoir aliénant

Qui entretient angoisses, peur, anxiété

A coups de terrorisme, de faim, de pauvreté

Des fibres optiques et des ondes hertziennes

Câbles analogiques qui épient et nous tiennent

Des milliards de mots en quelques secondes

Traités pour infos partout dans le monde

RFID codes barres, miniaturisation

La liberté se barre, expérimentation

Bouquets d’iris que l’on cueille dans nos yeux

Mais aussi nos empreintes, nos écrits, nos cheveux

Codes génétiques, prélèvements, Adn

Pas de plaisir si y’a pas les bons gènes

Cartes de crédit, passeport et Visas

Puces qui nous pistent pour savoir où l’on va

Argent électronique, concept sécuritaire

La biométrie, les états totalitaires

Pour qu’on accepte on se sert des enfants

Des abus sexuels, des pervers, des déviants

De médias en boucle qui relayent l’information

Banalisant les puces, le traçage des pulsions

Et nous bêlons avec le reste du troupeau

Oubliant qu’un jour, elles seront sous nos peaux

Pour s’y préparer, on se fait des piercings

Mais aussi des tatouages, bienvenue à Sing Sing

Le nom du projet Echelon, grande oreille,

Comme l’avait écrit un certain Orwell

Standard planétaire qui chaque jour se renforce

Imposé aux états si besoin par la force

Pouvoirs financiers nouveaux décideurs

Qui veulent le pétrole et l’argent du beurre

Dont les vrais enjeux dépassent ceux des nations

Et que nous appelons mondialisation

Mais cette élite cet ange déchu

Qu’on a pas choisi que l’on a pas élu

Qui veut le pouvoir sur l’homme et son esprit

En broyant le monde sous le poids des lobbys

Cet ogre mondial que tous nous engraissons

A la faim insatiable nous bouffe jusqu’au trognon

Esclaves du confort de sécurité matérielle

Nous dormons encore quand l’histoire se réveille

Car puces et biométrie ont le même postulat

Qu’une certaine étoile qu’on tatouait sur les bras.

Catherine