http://www.ujfp.org/: Je?rusalem : une espe?rance palestininienne

Mot-clefs: Racisme Répression Resistances antifascisme
Lieux:

Les deux derniers jours ont vu un recul presque sans pre?ce?dent d’Israe?l face a? la mobilisation de masse palestinienne. Les autorite?s d’occupation ont enleve? les de?tecteurs de me?taux nouvellement installe?s et les came?ras de surveillance de l’entre?e de la mosque?e Al Aqsa et ont finalement du? donner acce?s a? la Mosque?e a? tous les fide?les, en supprimant une interdiction ante?rieure pour les hommes de moins de 50 ans. Cette victoire contre les attaques israe?liennes visant les droits et l’existence des Palestiniens a? Je?rusalem est arrive?e a? un moment crucial pour la ville et se doit de transformer durablement les relations de pouvoir.

Le re?cent de?clenchement de la re?volte a? Je?rusalem est une re?ponse ine?vitable a? des de?cennies de politiques d’apartheid israe?liennes visant a? effacer la pre?sence palestinienne de Je?rusalem, capitale palestinienne.

50 ans apre?s l’occupation et l’annexion ille?gales de fait de Je?rusalem-Est, le re?gime israe?lien serre le nœud autour de la population palestinienne dans la ville. La construction de plus de 180 km du mur d’apartheid autour de Je?rusalem - une ope?ration massive d’inge?nierie de?mographique pour faire avancer le projet israe?lien de « Judai?ser » la ville - est presque termine?e. Il isole de la ville 225 000 Palestiniens dans 22 villages, tout en inte?grant 210 000 colons dans quatre grands blocs de colonies a? l’inte?rieur de ses limites.


Israel a renforce? ces dernie?res anne?es ce cordon de colonies autour de Je?rusalem. Au cours de la dernie?re anne?e seulement, il a annonce? 58 000 nouveaux logements dans ces colonies afin de combler les derniers trous dans la zone tampon de colons entre le cœur de Je?rusalem et le reste de la Cisjordanie occupe?e.

A? l’inte?rieur de la vieille ville et des quartiers environnants, les colons s’approprient les maisons palestiniennes, et la construction des colonies a conside?rablement augmente?. Cela vise a? casser la socie?te? et la vie palestinienne, a? provoquer des tensions continues et a? cre?er des conditions de vie insoutenables.

En outre, Israe?l impose de lourdes taxes et un syste?me de permis cou?teux pour toute activite?. Les Palestiniens be?ne?ficient beaucoup moins de services publics que les colonies juives, mais de cette fac?on, ils financent les pratiques de nettoyage ethnique israe?liennes, y compris le budget annuel de l’occupation s’e?levant a? 6 millions de NIS ( 1,5 million d’Euros) pour la destruction des maisons palestiniennes a? Je?rusalem. Le de?-de?veloppement e?conomique induit par la force a entraine? la fermeture de pre?s de 25% des magasins palestiniens dans la vieille ville.

Pour effacer la pre?sence palestinienne, Israe?l impose rapidement ses propres symboles de domination dans la vieille ville. La transformation de la zone re?sidentielle palestinienne de Silwan en site de tourisme arche?ologique de la ville juive de David n’est qu’un exemple.

Les attaques contre l’Esplanade des Mosque?es sont donc la tentative de reprendre le dernier bastion de l’autorite? palestinienne a? Je?rusalem et de contro?ler son avenir - la Mosque?e Al Aqsa reste le symbole de souverainete? dans toute la ville.

De?ja? lors de son premier mandat en tant que premier ministre en 1996, Binyamin Netanyahu a commence? les fouilles de tunnels au-dessous de la mosque?e Al Aqsa. Apre?s la visite d’Ariel Sharon a? l’Esplanade qui a de?clenche? la deuxie?me intifada, Israe?l a place? sa force de police aux portes d’entre?e de la mosque?e, a introduit les ve?rifications de carte d’identite? et impose? des restrictions d’acce?s a? la mosque?e Al Aqsa aux hommes de plus de 50 ans et aux femmes de plus de 40 ans. Avec l’e?lection de Netanyahou en 2013, la pre?sence de la police israe?lienne et des colons juifs, a? l’inte?rieur me?me de l’Esplanade, a augmente?.

Les Palestiniens a? Je?rusalem savent qu’Israe?l cible leur existence me?me dans la ville ; la de?fense de leurs droits a? l’Esplanade de la Mosque?e, qui est historiquement et ge?ographiquement au cœur de Je?rusalem, est une urgence fondamentale pour tous les Palestiniens. Ce n’est pas par hasard que les Chre?tiens ont e?te? dans les rues pour prier ensemble avec les Musulmans dans une de?fense commune de leur droit d’exister.

Un peuple e?mancipe?

Rien n’e?tait plus pre?visible que la re?ponse publique massive a? la dernie?re se?rie de resserrements des contro?les d’acce?s israe?liens. Ne?anmoins, Israe?l a totalement sous-estime? la de?termination du peuple et son impact.

Avec Israe?l et l’Autorite? palestinienne (PA) qui coope?rent pour bloquer l’approvisionnement en gaz et en e?lectricite? de la bande de Gaza assie?ge?e, l’administration du Hamas est aux prises avec une catastrophe humanitaire qui s’e?tend.

En Cisjordanie, l’Autorite? palestinienne a perdu les derniers vestiges de cre?dibilite? devant son propre peuple et est devenue comple?tement de?pendante d’Israe?l pour les transferts d’argent et sa principale source de le?gitimite?.

Les gouvernements arabes profonde?ment embourbe?s dans diffe?rentes guerres et crises, n’ont aucun inte?re?t a? remettre se?rieusement en cause Israe?l. Au contraire, le rapprochement avec Israe?l n’a jamais e?te? aussi peu de?guise?.

Il semblait que les gouvernements ne seraient pas pre?ts a? re?sister aux attaques israe?liennes a? Je?rusalem.

Israe?l a oublie? les gens dans l’e?quation - les gens a? Je?rusalem et dans le monde arabe ont fait la diffe?rence.

En Jordanie, les manifestations de masse ont me?le? le soutien aux Palestiniens a? l’indignation face a? la connivence de leur gouvernement pour garantir l’impunite? du personnel diplomatique israe?lien qui a tue? un citoyen jordanien. La cole?re a augmente? dans de nombreux autres endroits, exerc?ant une pression sur les gouvernements arabes pour mettre la Palestine a? l’ordre du jour.

L’AP a e?te? force?e d’annoncer une suspension de la « coope?ration en matie?re de se?curite? » avec Israe?l. Au cours des derniers jours, la police de l’AP s’est abstenue d’agir comme tampon entre les manifestants et l’arme?e israe?lienne lors de manifestations en Cisjordanie.

Le changement le plus important et le plus transformateur qui s’est produit au cours des derniers jours est en effet l’e?mancipation du peuple a? Je?rusalem.

Dans un spectacle impressionnant d’auto-organisation, une mare?e de gens sont sortis dans les rues en affirmant leur droit a? la ville. Ils revendiquent non seulement la mosque?e Al Aqsa, mais la vieille ville entie?re comme la leur.

Ils ont adopte? des tactiques communes : les gens ont rendu la situation insoutenable pour les forces d’occupation israe?liennes par leur simple pre?sence. Ils contro?laient les rues, les bloquant dans la prie?re collective. Ils ont e?te? disperse?s par les attaques israe?liennes et les gaz lacrymoge?nes mais pour se rassembler peu de temps apre?s a? un autre endroit.

Aucune pierre n’a e?te? jete?e cette fois.

Cette pre?sence incontro?lable des Palestiniens est en soi une de?faite de toutes les tentatives israe?liennes de « judai?ser » Je?rusalem et de les faire disparai?tre de la vie de la ville.

Les jeunes de Je?rusalem, la force motrice des protestations de la semaine dernie?re, ont prouve? contre toute attente qu’ils ne peuvent e?tre ignore?s et qu’ils sont loin d’e?tre une « ge?ne?ration perdue » : les politiques israe?liennes de refus de possibilite?s d’e?ducation, l’interdiction de toutes les activite?s culturelles et politiques palestiniennes, la destruction de l’e?conomie palestinienne et des possibilite?s d’emploi ainsi que la politique israe?lienne d’acce?s facile aux drogues n’ont pas empe?che? leur re?silience.

La jeunesse de Je?rusalem aujourd’hui est un mode?le pour tous nos jeunes.

De?ja? la re?volte de 2014 a e?te? de?clenche?e par les jeunes de Je?rusalem apre?s que Muhammad Abu Khdeir ait e?te? bru?le? vif par des colons israe?liens. Depuis des mois, les jeunes palestiniens sont en lutte presque quotidienne. A? Je?rusalem, la protestation et la de?sobe?issance de?fiant les restrictions israe?liennes et affirmant la pre?sence palestinienne dans la vieille ville ont ouvert la voie a? des manifestations dans toute la Palestine. Ceci a e?te? un terrain d’apprentissage important pour cette nouvelle ge?ne?ration de notre lutte pour la libe?ration.

Aujourd’hui, nous devons reprendre l’exemple de Je?rusalem. Elle est devenue un mode?le de re?sistance qui peut s’e?panouir lorsque les partis et les autres expressions politiques organise?es sont inexistants, interdits ou ont e?choue?. Les Je?rusalemites ont montre? l’unite? dans l’action et de?veloppent de nouveaux moyens de coordination et de lutte, lors de chaque vague de re?bellion.

Cette confiance en soi du peuple de?tricote l’un des effets les plus pernicieux du processus d’Oslo, qui a e?carte? les organisations de base au profit des ne?gociations dans les couloirs de la bureaucratie.

C’est un message clair pour tous ceux qui font valoir la futilite? de la re?sistance face a? un manque de leadership de l’AP ou des partis politiques palestiniens.

La vague actuelle de protestations peut mourir ou e?tre brutalement re?prime?e par Israe?l, mais il y a une e?tincelle durable d’espoir et d’e?mancipation qui e?mane de Je?rusalem.
Pour nous en Palestine, il est un devoir de l’allumer et de la laisser croi?tre. Pour le reste du monde, Je?rusalem peut servir d’inspiration pour ses propres luttes pour la justice sociale et politique.

Lien Voir l'original ->