[Nantes] TOUTES ET TOUS, MOBILISÉ·ES

Mot-clefs: Education Santé Resistances luttes salariales / précarité retraites exclusion chômage
Lieux: commerce du place

le jeudi 4 février 2021 à 10:30

A NANTES : Rendez vous à 10h30 place du commerce

À SAINT-NAZAIRE : à 10h30, place de l'Amérique Latine.

Le plan de relance affiché par le gouvernement n'est en rien un plan de rupture avec les politiques de casse de l'emploi, de pression sur les salaires et sur les conditions de travail et d'affaiblissement de la protection sociale. Il plonge une grande partie de la population et notamment la jeunesse dans la précarité et la pauvreté. Par contre, les gagnants sont bien toujours les mêmes et ainsi les entreprises les moins touchées par la crise seront celles qui bénéficieront le plus des baisses d'impôt.

Ce constat impose de contrôler et de conditionner socialement et écologiquement les aides publiques. Il faut un véritable plan de relance combinant investissement public massif et soutien des revenus des plus fragilisés ou précaires.

Rien pour les petits salaires, la ministre du Travail annonce, presque comme une provocation, une revalorisation du SMIC en dessous d'1% pour 2021.Ce qui fera passer le taux horaire de 1O,15 à 10,25 €.

Rien non plus pour les 1ers de corvée, exposés depuis le début de la pandémie, toutes et tous devront attendre une hypothétique négociation dans leurs secteurs professionnels fin 2021.

Rien pour les soignants qui dénoncent un plan Ségur au rabais et beaucoup de professionnels oubliés. Rien pour l'ensemble des fonctionnaires dont le point d'indice reste gelé.

Rien pour les personnels de l'éducation nationale alors que le simulacre de concertation autour d'un Grenelle de l'éducation déserté par une majorité d'organisations syndicales est au point mort.

Les chiffres sont clairs :47% des jeunes s'inquiètent pour leur emploi le taux de chômage des jeunes a dépassé les 20%. Le second confinement les a fait plonger dans l'extrême précarité. Nombre d'entre elles et eux ne mangent pas à leur faim. A cela s'ajoute la difficulté de suivre les cours à distance, la peur de l'échec et une détresse psychologique forte. Avec ses mesures insuffisantes, restrictives et incohérentes, le gouvernement sacrifie toute une génération !

Pas une journée ne se passe sans une nouvelle annonce de plan de suppressions d'emplois, de fermetures d'entreprises ou restructurations et réductions de services.

Les réformes successives, contestées fortement, facilitent les licenciements et les suppressions de postes dans le privé comme dans le public. Là encore, ni plan de relance, ni plan de rupture mais la poursuite du même objectif libéral de casse de l'appareil productif et des services publics.

Nous affirmons, au contraire, que la réponse aux besoins de toute la population, l'avenir de la jeunesse et la réussite de la transition écologique imposent la création de millions d'emplois. Cela passe aussi par le partage et la réduction du temps de travail.

Être en capacité de produire des médicaments, du matériel médical et de protection après la période que nous traversons ne peut plus faire débat.

Les organisations appellent, dans une dynamique de convergences et de renforcement des luttes, à un temps fort commun interprofessionnel de mobilisations et de grève le 4 février 2022.

À NANTES : à 10h30, croisée des trams.
À SAINT-NAZAIRE : à 10h30, place de l'Amérique Latine.


Communiqué des Unions départementales CGT, FSU et Solidaires de Loire-Atlantique
https://fsu44.fsu.fr/en-greve-pour-lemploi-les-salaires-et-pensions-la-protection-sociale-les-services-publics

Commentaires

> LE SPECTACLE, LE CINÉMA, L'AUDIOVISUEL ET L'ACTION CULTURELLE DANS LA LUTTE !

Nous appelons ARTISTES, TECHNICIEN.NE.S, ADMINISTRATEUR.RICE.S SALARIÉ.E.S de LIEUX CONVENTIONNÉS OU NON, ARTISTES INDÉPENDANT.E.S,AMATEUR.RICE.S ET SPECTATEUR.RICE.S à participer à la prochaine journée de mobilisation le 4 février !

A NANTES : Rendez vous à 10h30 place du commerce
A ANGERS : Rendez vous à 10h30 place du Ralliement

Pour rappel ci-dessous le dernier communiqué de la Fédération Cgt Spectacle concernant l’appel à participer à la journée d'action interprofessionnelle le 4 février prochain :

LE SPECTACLE, LE CINÉMA, L'AUDIOVISUEL ET L'ACTION CULTURELLE DANS LA LUTTE !

" Le gouvernement continue de gérer la crise à tâtons et en laissant sur le chemin beaucoup de travailleuses et travailleurs malgré les promesses contraires.
La gestion injuste et sans visibilité concernant les salles de spectacle et de cinéma rend très aléatoire et lointaine la possibilité d’une réouverture au public.
Dans le même temps, les travailleuses et travailleurs précaires de toutes les professions sont les principales victimes des décisions du gouvernement essentiellement destinées à soutenir le grand patronat et les dividendes des actionnaires.
Madame Bachelot n’apporte aucune réponse à nos propositions, largement partagées dans la profession, de financer les répétitions et résidences de création pour permettre de l’emploi direct.
Les travailleuses et travailleurs en CDD ne sont pratiquement pas couverts par l’activité partielle. Le gouvernement entend poursuivre sa réforme catastrophique de l’assurance chômage au régime général. La Ministre de la Culture souffle le chaud et le froid et ne garantit aucunement une prolongation juste et équitable de « l’année blanche » des intermittents du spectacle. Nous combattons des mesures limitées à quelques aumônes pour les « plus nécessiteux » comme cela en prend le chemin.
L’égalité femme/homme, censée être une priorité de ce quinquennat, recule dans les faits avec la crise. C’est pourquoi nous revendiquons entre autres la suppression des seuils d’accès à l’indemnisation des congés maternités, ainsi qu’aux congés maladie. La lutte contre les inégalités salariales, les violences sexistes et sexuelles, mérite mieux que des discours : nous voulons des actes !
L’ensemble de nos organismes sociaux est menacé par l’effondrement de la collecte basée sur la masse salariale : médecine du travail, complémentaire santé, congés spectacle...
L’activité des autrices et des auteurs, l’emploi des artistes et techniciens intermittents du spectacle sont en danger. Elle le serait encore plus avec les plans sociaux qui se préparent, menaçant y compris l’emploi permanent.
Après avoir retrouvé pendant la crise, contre son dogme néolibéral, les vertus du service public, E. Macron et son gouvernement comptent imposer une nouvelle cure d’austérité pour nous faire payer la dette du Covid : elle serait criminelle dans la santé, mais tout aussi dangereuse pour l’énergie, l’éducation, la Culture et l’ensemble des services publics.
Nos professions s’organisent à travers des actions spécifiquement liées à la catastrophe que vit le spectacle. Elles sont solidaires de l’ensemble du monde du travail, en particulier de la jeunesse, qui refuse de payer la crise économique, sociale et écologique, que ce gouvernement n’est pas capable de gérer.
C’est pourquoi la Fédération Cgt du spectacle, du cinéma, de l’audiovisuel et de l’action culturelle appelle l’ensemble des travailleuses et travailleurs de nos métiers à manifester partout en France le 4 février à l’appel de l’intersyndicale."

Ci-dessous le nouveau communiqué de la Fédération Cgt Spectacle

concernant l’appel à participer à la journée d'action interprofessionnelle le 4 février prochain :

LE SPECTACLE, LE CINÉMA, L'AUDIOVISUEL ET L'ACTION CULTURELLE DANS LA LUTTE !
https://fr.calameo.com/cgt_spectacle/read/00431974749dadb35b819

https://www.facebook.com/lacultureenmarcheanantes/posts/3690051504414456

> Toutes et tous en grève le 4 février 2021

[Rennes]Manif RDV 11h à Charles de Gaulle
https://expansive.info/Grande-Manif-du-4-fevrier-Cortege-etudiant-2580