[Nantes] Conf gesticulée classes sociales - pour caisses de grève

Mot-clefs: réforme_retraites_2019
Lieux:

le mardi 4 février 2020 à 20:00

Maison des Habitants et du Citoyen de Bellevue
avenue des Lauriers, Nantes

83555239_1380094198836801_7263906204349366272_n-medium

Cette conférence gesticulée est organisée en soutien aux grévistes.

Entrée à prix libre, l'intégralité des sommes récoltées sera reversée aux caisses de grève.

>> Une autre histoire des classes sociales <<


« Mais alors moi, j’appartiendrais à cette petite bourgeoisie intellectuelle ? Oui, mais en même temps, je suis ouvrier, enfin je suis enfant d’ouvrier. Je viens d’un milieu prolétaire que je revendique encore aujourd’hui et dont je ne me suis jamais totalement débarrassé. Quand je suis devenu étudiant, j’ai rencontré pleins d’enfants de petits bourgeois intellectuels, qui me renvoyaient à ma condition de prolo… Finalement, et réflexion faite, je crois que j’ai le cul entre deux chaises… ».

Dans cette conférence gesticulée, Anthony Pouliquen interroge sa trajectoire personnelle, de la découverte de sa classe sociale à la construction de son désir révolutionnaire. Sa petite histoire s’entremêle ici avec la grande histoire, celle de la lutte des classes, des combats ouvriers, des conquêtes populaires. Celle également des trahisons et des renoncements de la petite bourgeoisie intellectuelle. L’occasion de faire entendre, à grand renfort de références cinématographiques, une autre histoire des classes sociales…

>> Mais c’est quoi une conférence gesticulée ? <<

> C’est un spectacle vivant.
Mais un spectacle vivant d’un genre bien particulier. Le ou la gesticulant-e se raconte, part de son récit de vie (les « savoirs chauds »), et en propose une analyse éclairée par des éléments théoriques (les « savoirs froids »), ce qui ne donne pas un savoir tiède, mais un orage !

> C’est un acte d’éducation populaire.
En montant sur scène, la ou le gesticulant-e, qui n’est pas un-e professionnel-le du spectacle, s’approprie un espace qui ne lui est pas dédié, et fabrique de la culture, c’est à dire de l’explication politique à partir de ce « savoir illégitime », « savoir populaire » qu’est son expérience de vie.

> C’est un objet politique.
Quels que soient les sujets qu’elles traitent, les conférences gesticulées ont toutes en commun pour objectif de révéler les rapports de domination et d’exploitation à l’œuvre dans notre société, et d’inciter à l’action collective en vue de les combattre.

Commentaires