[Nantes] Les mineurs isolés privés de rentrée!

Mot-clefs: / lutte étudiant-e-s lycéen-ne-s mouvement immigration sans-papieres frontieres
Lieux: Nantes

le lundi 29 août 2016 à 15:30

Rectorat / Nantes

14114786_707092319442839_3224367713355715260_o-medium

Après plusieurs demandes de rendez-vous auprès du rectorat laissées sans réponse, le collectif de soutien aux mineurs isolés étrangers appelle à un rassemblement le lundi 29 août à 15h30 devant le rectorat.
En effet, à 16h, le recteur ainsi que tous les élu-e-s locaux et régionaux vont se réunir pour préparer la rentrée scolaire.

Pas question qu'ils laissent encore une fois la question des mineurs isolés étrangers de côté, venons nombreux et nombreuses devant le rectorat afin de réclamer le droit à l'éducation pour TOUTES ET TOUS.

A Nantes, plus de 80 mineurs se retrouvent aujourd'hui à la rue pendant plusieurs mois, le temps de "prouver" leur minorité. Pendant ce temps, tous leurs droits sont bafoués : pas d'accès aux dispositifs d'urgence de la ville, donc pas de logement, de nourriture, de vêtements ou encore de titres de transport. Et surtout pas de scolarisation !

Ramenez des craies, et nous aussi, faisons notre rentrée !

Le 1er septembre, à Paris également, où la situation est catastrophique et sans précédent, un happening est organisé la veille de la rentrée pour demander la mise à l'abri et la scolarisation immédiate de tous les MIE. Plus d'infos ici : https://paris.demosphere.eu/rv/49376

Commentaires

> Article du 8 aout

Ados migrants ballottés entre Nantes et Bordeaux :

Les réfugiés continuent d’affluer et se pose une nouvelle fois la douloureuse question de l’accueil des mineurs. Lundi 8 août, la scène s’est jouée devant le tribunal administratif de Nantes.

Adolescents, ils ont fui leur pays. L’un, la Guinée, l’autre, le Pakistan. Âgés de 17 et 15 ans, les garçons ont passé six nuits dehors, à Nantes. La Cimade, l’association qui vient en aide aux migrants, a rapidement tiré la sonnette d’alarme et saisi le tribunal administratif de Nantes.

Le problème n’est pas simple. Amandine Le Roy, qui défendait, hier, à la barre, les deux jeunes migrants, a qualifié la situation « d’incroyable imbroglio ».

la suite : http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/ados-migrants-ballottes-entre-nantes-et-bordeaux-4409854