[Nantes] Contre la « loi travail » et son monde toutes et tous dans la rue !

Mot-clefs: Exclusion/précarité/chômage Resistances luttes étudiantes/lycéennes salariales
Lieux: Nantes

le jeudi 19 mai 2016 à 14:00

- Mardi 17 mai, 10H30, Pont de la Madeleine (arrêt Vincent Gâche, L.2 et 3).

- Jeudi 19 mai, 14H, Place du Bouffay.

13235254_551818804999451_8294364351233353796_o-medium
Photo : Axel Clergeau

Depuis le 9 mars, un mouvement massif, populaire et déterminé monte à Nantes et dans toute la France.

Nous étions plus de 500 000 au début du mois de mars, dont 20 000 à Nantes contre la loi travail et son monde. Depuis, la jeunesse a pris la rue : lycées bloqués, étudiants mobilisés, actions, occupations, affrontements ... Jeudi17 et 24 mars, à chaque fois, plus de 10 000 personnes défilaient à Nantes dans des manifestations survoltées.

Le 31 mars : journée historique. Plus d'un million de manifestants en France. Un palier est franchi. A Nantes, cette journée du 31 mars est hors norme. Pendant près de 20 heures, la ville est incontrôlable : manifestation monstre de 30 000 personnes, innombrables actions, barricades, occupation ... Une génération entière de lycéens, d'étudiants, de chômeurs et de précaires prend conscience de sa force. Mardi 5 avril, malgré les vacances, 5000 personnes défilent à nouveau dans les rues de Nantes, dans une ambiance électrique jusqu'à la tombée de la nuit ! Quelques jours plus tard, le 9 avril, 15 000 personnes manifestent ensemble. Syndicalistes, lycéens, étudiants, ZADistes ont tenu la rue, unis face à la police. Le 28 avril, ce sont à nouveau plus de 30 000 nantais qui défilaient dans le centre ville malgré les intimidations !

En parallèle, le mouvement Nuit Debout œuvre à la convergence des colères, et réuni des milliers de personnes sur les places des villes de toute la France. A Nantes, on y réfléchit et on agit aux façons de résister aux répressions, au partage des richesses, à l'auto-organisation, à l'anti-racisme. Le mouvement va bien au delà de la seule « loi travail ».

Les médias, empêtrés dans leurs mensonges, et le gouvernement, au fond du gouffre, n'ont toujours pas compris qu'un épisode historique était peut-être en train de naître. La seule réponse du gouvernement socialiste est une répression féroce qui s'abat sur la jeunesse à Paris, Nantes, Rennes, Dijon et ailleurs. Les 14, 20 et 28 avril, la police a blessé des dizaines de manifestants à Nantes, allant jusqu'à enfermer des milliers de personnes sur l'ile de Nantes, sous les tirs de gaz et de balles en caoutchouc. Le 28 avril, Rennes, un manifestant a perdu un œil suite au tir d'un policier. En réponse, une manifestations endiablée a repris les rues de Nantes le 3 Mai. Dans notre ville, plus de 150 personnes ont été arrêtées depuis le début du mouvement, des dizaines d'autres sont blessées ! La répression ne nous fera pas taire !

Le mois de mai est celui de tous les soulèvements. Malgré le passage en force du gouvernement, à coups de flash-ball et de 49.3, la lutte continue ! Seule une mobilisation de plus en plus déterminée fera reculer ce gouvernement en fin de règne ! Ne relâchons pas la pression ! toutes et tous dans la rue mardi 17 et jeudi 19 mai. Tous ensemble vers la grève générale !

Pour un printemps de lutte ! Jusqu'à la victoire !

Commentaires

> Modification de l'heure

Le rendez-vous est décalé à 15h.