Ripostons par un NON massif au chantage des "élites"

Mot-clefs: Archives
Lieux:

{{Les déclarations qui suivent parlent d'elles-mêmes. Matraquage
politico-médiatique et chantage. Le "lepénisé" de 2002, auteur d'un paquet de lois et mesures antisociales et antipopulaires notamment en 2001, qui revient à la charge comme si rien n'était. Raffarin qui ne fait preuve du moindre respect de ses fonctions, pas plus que de "ses" citoyens qu'il n'hésite pas à dénigrer à l'étranger. Des chefs d'état étrangers qui nous submergent de leurs déclarations en nous menaçant de "faire l'Europe sans nous"... enfin Prodi qui voudrait "sauver la France"... RIPOSTONS PAR UN NON MASSIF A CES PRESSIONS INADMISSIBLES!}}
Ripostons par un NON massif au chantage des larbins du capitalisme

Jospin, Raffarin, Prodi, quatre Chefs d'Etat européens, auparavant Borrell...
Plus les déclarations mensongères et mystificatrices des Badinter, Delanoë (qui va jusqu'à amalgamer le NON avec l'extrême-droite), Lipietz, la direction des Verts, etc...

Quel mépris du peuple français, des peuples européens, des peuples du monde... Mais la réalité est que toutes ces "élites" parasitaires ont très peur. Car elles savent que le NON en France ne serait que le début d'un réveil général, et que leur "soupe des élites" est en danger.

Voici quelques "perles":

"Dimanche 24 Avril 2005 AFP

Référendum: Lionel Jospin rappelle à l'ordre les socialistes


L'ex-Premier ministre Lionel Jospin a admonesté sans détour ses
camarades du PS qui font campagne pour le non au référendum sur la
Constitution européenne, en les accusant samedi de mettre en cause
"l'unité" du parti et de manquer à "la discipline". (...)
"

(fin de citation)

"samedi 23 avril 2005, 11h52

Jean-Pierre Raffarin met en garde contre le désordre d'un "non"


SHANGHAI (Reuters) - Jean-Pierre Raffarin a mis en garde à Shanghai
contre une victoire du "non" à la Constitution européenne, qui serait
synonyme de "désordre" et engendrerait un retard de "plus d'une dizaine
d'années".

"Le 'oui' porte un projet, et le 'non' porte un désordre", a-t-il
déclaré lors d'un dialogue avec des étudiants de l'université de la
capitale économique chinoise." (...)
"

(fin de citation)


"samedi 23 avril 2005, 21h09

"La France ne réalise pas la chance qu'elle a avec l'Europe", estime
Romano Prodi


PARIS (AP) - L'ancien président de la Commission européenne et actuel
chef de la coalition de gauche italienne, Romano Prodi estime dans un
entretien publié dans "Le Journal du Dimanche" que "la France ne réalise
pas la chance qu'elle a avec l'Europe".

Un "non" de la France au référendum sur le traité constitutionnel européen du 29 mai "serait catastrophique pour l'Europe sociale et économique, pas seulement pour l'Europe politique", déclare-t-il dans un entretien accordé au JDD. (...)
"

(fin de citation)

"samedi 23 avril 2005, 17h00

Constitution européenne: les présidents finlandais, autrichien,
portugais et letton exhortent les Français à dire "oui"


HELSINKI, Finlande (AP) - Les présidents de Finlande, d'Autriche, du
Portugal et de Lettonie ont exhorté samedi les électeurs français à dire
"oui" à la Constitution européenne, en insistant sur le fait que ce
traité constituait une étape importante pour l'intégration du bloc et
une garantie de stabilité.

(...) ces quatre présidents, réunis à Helsinki, ont affirmé que la Constitution européenne n'était pas une question interne à la France, mais une "question européenne".

(...) Le président portugais Jorge Sampaio... a
affirmé que le processus de ratification de la Constitution européenne
devrait continuer dans les Etats membres, même si le camp du "non"
l'emporte en France.

(...) La présidente finlandaise Tarja Halonen, qui accueillait la rencontre,
était moins perturbé par une éventuelle victoire du "non" en France. "Il
est bon de rappeler que des parties très importantes de ce traité sont
basées sur des traités qui existent", a-t-elle affirmé. "Naturellement,
la vie va continuer (si les électeurs français disent 'non')... (...)
"

(fin de citation)

Autrement dit, c'est très grave si les français votent NON, mais si c'est le cas l' "Europe" continuera sans eux et tant pis pour la France. Ces Dames et Messieurs croient-ils vraiment à leur verbiage? En tout cas, merci à la présidente finlandaise de nous avoir rappelé qu'il ne suffit pas de voter NON, qu'il faut aussi dénoncer les "traités qui existent"... Nous ne disons pas autre chose!

Quant à Raffarin, sait-il ce qu'est l'obligation de réserve, et que cette obligation est d'autant plus forte qu'on est haut placé dans la hiérarchie?

Et merci à Romano Prodi d'avoir eu la bienveillance de nous rappeler "la chance qu'on a" avec la chômage, l'alignement croissant des salaires sur le SMIC, les attaques contre toutes sortes de prestations sociales, les radiations de prestations... et le dumping social généralisé que nous prépare le projet de Traité Constitutionnel! Mais c'est vrai que Josep Borrell, qui vient d'un pays où il n'y a pratiquement plus de contrats de travail de durée indéterminée (les CDD étant imposés partout), nous avait déjà dit que l'Europe a été trop bonne avec la France et qu'on ne pourra rien obtenir de plus... Quant au revenant Jospin, le rôle des fantômes a toujours été de faire peur...

SEULE ATTITUDE DIGNE: SANCTIONNER CES CHARLATANS PAR UN NON INFLEXIBLE ET MASSIF. Et ensuite, agir énergiquement pour la dénonciation des autres traités.

Sortir de l'Europe

sortirdeleurope@free.fr

sortirdeleurope.free.fr


Email Email de contact: sortirdeleurope_AT_free.fr