Berlin: analyse, conseils et tactique – N’attendez pas qu’il soit trop tard

Mis a jour : le mercredi 12 mai 2021 à 20:28

Mot-clefs: contrôle social actions directes
Lieux: berlin

Køpi et Rigaer94 appellent à une manifestation « N’attendez pas qu’il soit trop tard », le 15 mai sur le Gendarmenmarkt.

20210515_demo_berlin-212x300

Cette manifestation doit être forte et dynamique, et ne pas attendre la prochaine date d’expulsion. Il y a eu beaucoup d’évaluations et d’analyses de nos manifestations ces dernières années, suffisamment pour réussir à quelques reprises à sortir de notre comportement habituel et à regagner un certain potentiel d’action. Nous espérons que nos manifestations ne serviront pas seulement à être vu-es et entendu-es, ou à bloquer quelque chose. Il s’agit de créer des moments collectifs, des moments où nous pouvons nous retrouver ensemble dans la rue, des moments de rupture avec la normalité, de dépassement de l’inertie de masse et de remise en cause des règles sociales. Des moments où nous pouvons reconnaître et expérimenter notre force collective. Non pas en tant qu’événement, mais dans le but de créer un instant qui nous relie à d’autres points de la chronologie de la démarche radicale et de construire sur eux. Des moments à partir desquels une dynamique peut se développer, où il est possible de se joindre spontanément, où les gens peuvent oser essayer de nouvelles choses et acquérir de l’expérience. Afin de ne pas transformer cette quête en impasse, il est nécessaire de toujours repenser et ajuster notre approche et de sortir des habitudes et des routines. Comme base, nous avons rassemblé ici quelques analyses et suggestions.


Des groupes et non des rangées

Pour nous, et les dernières manifs l’ont confirmé, les rangées statiques n’ont pas de sens dans une manif dynamique. Elles empêchent tout le monde d’avancer ou de reculer rapidement, à l’exception des flics qui viennent de toute façon des côtés. Il peut être plus logique de marcher en se serrant les coudes sur le côté de la manif, pour former une protection latérale. Même ça n’a de sens que lorsqu’il y a une menace statique venant de l’extérieur, il est beaucoup plus facile de se défendre ou de défendre la personne suivante et de changer de position, lorsque vos bras sont libres. Il est plus facile de repousser une nasse ambulante et il est plus rapide de prendre toute la rue lorsque nous pouvons circuler librement en groupe. Nous pouvons également apprendre d’autres situations qu’il est plus sûr de se tenir par la ceinture et d’accrocher nos bras l’un-e à l’autre.


La rue de qui ? – — ! Toute la rue !

Occuper non seulement toute la rue mais aussi les trottoirs, c’est aussi logique dans un groupe plus important. Si les flics essaient de boucler la manifestation, c’est probablement le plus facile à faire, s’il y a autant de personnes de « l’autre » côté qui interviennent que celles qui sont bloquées. Si les flics n’essaient pas de nous encercler, le fait de prendre les trottoirs bloque la vue des flics, ils ont donc plus de mal à suivre qui se déplace, comment et ce qui se passe. Pour être sûr-es de pouvoir créer nous-mêmes la dynamique que nous voulons, il n’y aura qu’un Lauti au début et à la fin. Nous pensons que les vélos n’ont pas de sens dans la manifestation, veuillez envisager de les laisser quelque part à proximité. Ils sont une gêne sur le côté s’ils marchent comme une ligne de flics et retiennent le dernier rang s’ils sont à l’arrière. Il en va de même pour les poussettes. Nous vous demandons de réfléchir si la manif est le bon endroit pour de jeunes enfants qui ne peuvent pas choisir par eux-mêmes ce qu’ils font et dans quelle situation ils se mettent.


Faites attention les un-es aux autres – Soyez fort-es ensemble

En utilisant notre force collective, nous pouvons, dans le meilleur des cas, éviter de nombreuses arrestations. Si quelqu’un-e attire un peu trop l’attention des flics, il est important de l’aider à disparaître dans la masse et de ne pas bloquer à l’extérieur cette personne ou de la fuir. Nous pouvons bloquer la vue aux personnes qui veulent se changer, c’est une bonne idée d’apporter des bannières latérales supplémentaires pour cela. Si nous gardons un œil sur les personnes qui nous entourent, nous pouvons nous assurer qu’elles ne manquent pas une information importante, qu’elles ne se font pas frapper à la tête, qu’elles ne se heurtent pas à une borne ou que personne ne remarque qu’elles ont besoin de quelque chose.
Il peut certainement y avoir des moments où nous avons envie de fuir. Mais il est toujours préférable de rester ensemble et de garder son calme, et de ne pas s’enfuir, surtout dans ces situations. Lorsque la situation devient un peu chaotique, il est plus judicieux de respirer profondément que de céder à la panique, et nous pouvons aider les autres autour de nous à le faire. Lorsque le moment est venu de la dispersion de la manif, partez lentement. Il est parfois utile de courir, mais il est important de ne laisser personne derrière ou de ne pas courir trop vite et de ne pas les renverser ! Déplacez-vous avec un groupe d’affinité, avec des gens que vous connaissez, avec qui vous avez de l’expérience dans le meilleur des cas ou au moins avec qui vous avez parlé de certaines choses. Qu’est-ce qu’on aime faire ? Où avons-nous des problèmes ? Quels sont nos besoins ? Comment nous surveillons-nous les un-es les autres, dans l’espace mais aussi sur le plan émotionnel ? Que faire et qui s’occupe de quoi si une personne est prise et détenue par les flics ou mise en détention provisoire ? – Que faire pendant et autour de la manifestation ? Que voulons-nous faire dans la manifestation ?
Bien sûr, il est utile de parler aux gens, même si vous venez seul-e, il y a peut-être des gens que vous avez déjà croisés plusieurs fois.


La manif vit de ce que vous y faites !

Pour que quelque chose se passe pendant la manif, il faut que quelqu’un-e le fasse.
Vous êtes toustes invité-es à réfléchir à ce que vous attendez de cette manif et à la manière dont nous pouvons toustes y parvenir. Vérifiez donc l’itinéraire à l’avance et réfléchissez : Comment et où voulez-vous rejoindre la manif ? Le point de départ est une place assez large, il y a plusieurs façons d’y accéder, mais c’est l’endroit le plus probable pour une manifestation et il y a une forte densité de policiers. Qu’est-ce qui est intéressant le long de la route et à proximité ? Parfois, sortir de la manifestation peut créer une bonne dynamique et rendre la situation incontrôlable. Les choses qui se passent en dehors de la manif enlèvent du pouvoir aux flics et peuvent faire échouer une nasse au bon moment, c’est au moins très motivant.
Quels sont les endroits qui pourraient créer des problèmes pour la manif et quelle serait la bonne façon de les gérer, que pourriez-vous y faire ? Il y aura très peu de spectateurs sur ce parcours, nous pensons toujours qu’il est judicieux de distribuer des flyers, de faire des collages ou des graffitis… Où voulez-vous quitter la manif ?
Ne restez pas trop longtemps à la fin, essayez d’avoir un plan pour partir. Il est préférable de ne pas partir seul-e et d’éviter de s’enfuir soudainement, cela peut créer une panique et attirer l’attention sur vous. Faites attention à l’endroit où vous allez aller, évitez de vous diriger directement vers la prochaine caméra ou vers une station de métro.

Répression

Si vous êtes témoin d’une quelconque répression autour de cette manifestation, contactez interkiezionale [at] riseup [point] net, afin que nous puissions vous soutenir et avoir une idée du déroulement de la manifestation pour tout le monde. Si vous êtes témoin d’une arrestation ou si vous êtes vous-même retenu-e pendant un certain temps, appelez l’EA au 030-69 22222. Merci de ne mentionner que le nom de la personne arrêtée et la situation. Il y aura un groupe qui attendra devant le bureau de police où les gens sont retenus en attendant leur libération, vous pouvez joindre ce GESA Support au : +49157 82306155. Les flics de Berlin essaient d’établir un contact étroit, ils aiment donner des coups de poing, des coups de pied et utiliser du gas de poivre. Ils filment de plus en plus souvent les manifestations et essaient de récupérer les vidéos des caméras de surveillance privées au cas où quelque chose se produirait. Les flics procèdent généralement à une analyse en direct de leurs flux vidéo, afin de pouvoir arrêter les gens dès que possible ou après la manifestation. N’oubliez pas d’apporter des vêtements de rechange et faites attention à ce que vous portez !

Situation sanitaire

En cas de couvre-feu au moment de la manifestation: aller et revenir d’une manifestation est dans votre droit, vous pouvez donc le dire en cas de contrôle. Vous êtes également autorisé à vous rendre à la pharmacie d’urgence ou à l’hôpital le plus proche.

Nous pouvons donc créer les moments que nous recherchons tous dans une manifestation dynamique.

Autonomie, solidarité et sensibilisation

Rigaer94
Rigaerstrasse 94, Berlin, Allemagne
https://squ.at/r/49pd
https://squ.at/r/5fm
https://rigaer94.squat.net/

Des groupes à Berlin: https://radar.squat.net/fr/groups/city/berlin
Des événements à Berlin: https://radar.squat.net/fr/events/city/Berlin
Stressfaktor: https://stressfaktor.squat.net/

Des groupes en Allemagne: https://radar.squat.net/fr/groups/country/DE
Des événements en Allemagne: https://radar.squat.net/fr/events/country/DE

Link_go source