confinement, sécurité, extrême droite

Mis a jour : le dimanche 11 avril 2021 à 18:09

Mot-clefs: anti-repression coronavirus
Lieux: Nantes

Le confinement sanitaire, ce qui ressemble à l'aboutissement des idées d'extrême droite

Vous en avez marre du confinement? C'est nécessaire malgré tout. Vous avez une idée de la liberté? Nous sommes en guerre. 

Sans nier l'ampleur internationale de la crise sanitaire, je pense que ces mesures autoritaires remettent en question des valeurs et des droits. Si vous regardez les mesures prises par le gouvernement entre couvre-feu, attestation obligatoire, confinement strict avec une heure pour sortir par jour, fermeture des lieux qui favorisent les liens sociaux et la culture, vous voyez un peu ce qui ressemble à un rêve: celui des flics.

Le bouclage du pays est possible et apporterait des bienfaits. La santé, évidement et aussi la sécurité, le calme et un meilleur contrôle de la population.

Je ne peux pas me résigner à défendre des mesures qui renforcent le pouvoir des forces de répression et prépare un après Covid qui s'annonce désastreux.

Que prépare le gouvernement pour la suite? Est-ce que les mesures prises depuis un an seront à nouveau employées dans un autre contexte que la Covid?

Je suis favorable à lever quand c'est possible la chape de plomb. Réunions syndicales, manifestations malgré les mesures sanitaires. Ne pas se résigner à cette ambiance nauséabonde qui favorise l'arrivée de l'extrême-droite.

Commentaire(s)

> Cauchemar sanitaire

Je l'ai chopé ce COVID j'en crèverai pas mais croyez-moi c'est un rêve pour personne. Ce connard de virus s'en fout de savoir si on est de gauche de droite ou d'extrême droite il attaque tout ce qu'il trouve. Les virus sont contagieux, plus y a de contacts sans protection et plus c'est un rêve pour eux et un cauchemar pour les contaminés. Alors les manifs OK mais avec masques et pas trop près les uns des autres. Enfin pour moi les manifs ça sera pas pour tout de suite, ça fait des mois depuis que j'ai été contaminé que je me sens comme un sac poubelle abandonné au bord de la route. Je souhaite cette maladie à personne, même pas aux inconscients qui croient qu'on peut faire comme si elle n'existait pas.

> je ne nie pas qu'il y a un virus

je n'ai pas écrit que le virus est une invention. L'article porte sur les mesures qui sont prises et les conséquences politiques. Bien à vous.

> Cauchemar sanitaire

Non tu ne l'as pas écrit, mais tu n'as pas non plus précisé quelles précautions sont nécessaires pour ces réunions syndicales, manifestations malgré les mesures sanitaires. En l'absence de ces précisions, ça peut prêter à confusion. Alors je te pose la question: ces réunions syndicales manifestations tu les vois avec ou sans masques? Les uns contre les autres, à crier, chanter, parler de bouche à bouche et nez à nez? Dans le cas contraire on peut déjà exiger d'organiser des manifs dans le respect des mesures sanitaires.

> masque et manif

regarde les videos de manifs, va manifester, tu verras bien comment ça se passe.

> Manif et masques

N'empêche que ce texte est flou sur de nombreux points: quelles mesures sanitaires contestes-tu? Le couvre-feu? La fermeture des lieux culturels? Si ton idée c'est d'autoriser d'aller dans les théâtres cinémas etc. mais avec masques et pas trop près les uns des autres, pourquoi pas, même si ça n'a rien de révolutionnaire, nombreux.ses sont celleux qui défendent cette idée à commencer par les patrons de théâtres et cinémas! Mais si tu trouves ces précautions indispensables pourquoi ne pas l'avoir précisé? Parce qu'on en a vu des manifs teufs réunions en tous genres qui ont du faire le régal du virus. Je sais pas ce que le gouvernement conservera de ces mesures après l'épidémie, mais on a déjà pu constater qu'il y a une liberté que l'état et surtout le capitalisme défendra toujours c'est celle de produire et de consommer. Je ne crois pas un instant que le couvre-feu sera maintenu sans raison sanitaire alors que ça gêne les activités commerciales.
Les manifs sont toujours autorisées malgré le confinement, il y a même des dérogations pour dépassement d'horaire du couvre-feu, à condition que les précautions sanitaires soient respectées. Mais même avant le COVID certaines manifs étaient interdites. "le Gouvernement rappelle que les manifestations revendicatives peuvent se tenir sur la voie publique, dès lors que les règles de distanciation sociale envisagées par les organisateurs ont été déclarées au Préfet et que ce dernier les a jugées suffisantes. Dans le cas contraire, le Préfet peut les interdire." Alors puisqu'aller en manif avec masque est déjà possible tu exiges quoi au juste?

> Liberté


"tu exiges quoi au juste?"
Par exemple de divulagtion de quelsques faits au lieu de la propagande habituelle

Ainis sur la contagiosité en extérieur
https://www.courrierinternational.com/article/covid-19-en-irlande-01-des-contaminations-ont-eu-lieu-en-exterieur

Le covid n'est ni la pire ni la seule maladie mortelle que nous ayons eu à combattre mais c'est la premiére qui qui tue notre Liberté , sans étonnement parmi les fossoyeurs on retrouve toutes les scories du stalinisme recyclé .

> Vie

Les mauvais calculs d’une vidéo qui prétend que le Covid-19 serait « moins mortel que la grippe en 2017 »
La forte hausse de la mortalité en 2020 ne peut pas uniquement s’expliquer par le vieillissement de la population.

Ce que dit la rumeur

Un lecteur des Décodeurs a attiré notre attention sur une vidéo qui prétend analyser en profondeur le bilan de l’épidémie de Covid-19, avec des découvertes surprenantes à la clé. A en croire le créateur de la chaîne YouTube baptisée « Décoder l’éco », la pandémie due au coronavirus SARS-CoV-2 « a été bien moins mortelle que l’épidémie de grippe [de] 2017. La seule raison pour laquelle nous avons eu en 2020 une surmortalité plus importante qu’en 2017, c’est bien uniquement parce que les Français sont plus vieux ».

Le virus ne serait pas si grave, d’après l’auteur de ces vidéos, qui explique que la population française a tout simplement beaucoup vieilli en quelques années – d’où le nombre élevé de décès dus Covid-19 en France. Selon lui toujours, il ne se serait « rien passé en 2020 » – tout au plus une épidémie dans la moyenne des épidémies, et qui serait « franchement moins » mortelle que la grippe saisonnière de 2016-2017.

POURQUOI C’EST FAUX

Les données : la France a connu en en 2020 la plus importante mortalité de son histoire récente
On ne peut pas dire qu’« il ne s’est rien passé en 2020 »
Il est en revanche fallacieux de prétendre que le vieillissement de la population serait la seule explication à la surmortalité observée en 2020.

Bien que la vidéo prétende comparer l’épidémie de grippe saisonnière de 2016-2017 avec celle de Covid-19, son analyse est faussée à plusieurs niveaux.
Premier problème : ces deux épidémies ne sont comparées que sur des périodes très limitées : le pic de mortalité observé début 2017 pour la première, le pic du printemps 2020 pour la seconde. Or, les effets du coronavirus SARS-CoV-2 se sont poursuivis à l’automne et durant l’hiver avec une seconde vague de décès.

Au total, plus de 70 000 morts ont été attribuées au Covid-19 en un an en France, contre environ 14 400 décès liés à la grippe saisonnière en 2016-2017, selon Santé publique France.

Pour comparer la dangerosité des deux virus, il faudrait également tenir compte des mesures déployées face à l’épidémie de Covid-19 (gestes barrières, confinement…), quasi inexistantes pour ce qui concerne la grippe saisonnière, alors qu’elles sont drastiques lorsqu’il s’agit du Covid-19.

L’épidémie aurait été très mortelle aussi en 2017
On peut estimer grossièrement ce qu’aurait pu être le bilan humain du coronavirus SARS-CoV-2 dans une France dont la démographie serait celle de 2017 sur la base des faits suivants :

Plus de 9 décès sur 10 liés à l’épidémie concernent des personnes de plus de 65 ans ;
Début 2017, le nombre de Français âgés de plus de 65 ans était 11 % moindre par comparaison avec celui de début 2020 ;
L’épidémie a causé environ 70 000 morts en France en 2020.
Selon un calcul théorique, le bilan du Covid-19 aurait pu osciller entre 60 000 et 65 000 morts si l’épidémie était arrivée en 2017. Dans tous les cas, il s’agit d’un bilan autrement plus important que celui de la grippe saisonnière de 2016-2017.

Les raisonnements qui continuent de nier la gravité de l’épidémie occultent le fait que le bilan de cette dernière ne se résume pas aux morts. Le coronavirus SARS-CoV-2 a aussi affecté des dizaines de milliers de patients, hospitalisés pour des formes aiguës de la maladie, avec des séquelles encore difficiles à quantifier.

> Vie

Si le risque de contamination au Covid-19 est faible en extérieur, il existe tout de même bel et bien, souligne auprès de franceinfo Jean-Claude Manuguerra, responsable de la cellule d'intervention biologique d'urgence à l'Institut Pasteur. "La contamination par gouttelettes ou aérosols est également possible (…) Lorsqu'on éternue, on crée plus d'aérosols que de gouttelettes. Les aérosols peuvent être projetés sur 6 ou 8 mètres", expose-t-il, ce qui peut suffire à atteindre quelqu'un. A l'extérieur, si quelqu'un éternue et si on ne porte pas de masque, on peut très bien être atteint

Autrement dit : s'asseoir en extérieur pour discuter par petits groupes durant peu de temps est plus sûr que partager un long pique-nique en nombre, assis à moins d'un ou deux mètres les uns des autres et "picorer dans le même sac de chips", qui peut "suffire à s'infecter", note Jean-Claude Manuguerra.

Pas de risque zéro en extérieur

Schéma récapitulatif d'une étude sur les risques de transmission du Covid-19 en fonction de l'environnement. Nicholas R Jones et Jessica P.J. Latwood / British Medical Journal
Masque, pas de masque, intérieur, extérieur… Une étude publiée en août dernier par le Bristish Medical Journal indique que le risque zéro n'existe pas en terme de contamination au Covid-19, quel que soit le contexte et le lieu où s'effectue le contact. En revanche, les chercheurs expliquent que les chances d'être contaminé par le Covid-19 en extérieur sont "faibles" à "modérées".

Elles sont faibles dès que les personnes portent un masque, que les contacts soient courts ou prolongés. Si les contacts se font sans masque, le risque reste faible tant que les personnes ne parlent pas, ou parlent calmement durant peu de temps. Selon le BMJ, les chances de contracter le Covid-19 en extérieur deviennent modérées dès lors que les personnes parlent calmement durant un temps long ou que le contact implique des cris, ou des chants.

Un confinement le week-end malgré tout ?
Malgré de nombreuses études, il est toujours "très compliqué de mettre en évidence des contaminations et des clusters en extérieur", juge auprès de franceinfo Pascal Crépey, enseignant-chercheur au département d'épidémiologie et de biostatistiques de l'Ecole des hautes études en santé publique.

Même l'article de Courrier international cité par Frank le dit "Le service de santé irlandais reconnaît toutefois qu’il “n’est pas en mesure de déterminer où les contaminations ont eu lieu précisément”. Par ailleurs, “pour 20 % de l’ensemble des cas recensés en Irlande, l’origine de la transmission reste indéterminée”.

Dans le doute pourquoi ne pas porter un masque en manif? Pourquoi prendre le moindre risque de transmettre le virus en criant, chantant, éternuant?
Pour le moment en tout cas on a le droit de sortir toute la journée. Les restrictions concernent la distance et le couvre-feu. La distance là c'est vrai c'est arbitraire, tous les médias le répètent, pourquoi dix kms et pas vingt ou trente, est-ce si grave si des malades diffusent le virus d'un département d'une ville à l'autre plutôt que dans leur quartier. Le couvre-feu si ça limite les réunions en famille entre amis etc. ça ne peut que défavoriser la circulation du virus mais pas sûr que ça soit suffisant.
Ce qui semble se dégager des précisions de Frank c'est que le COVID est pas plus grave que la grippe. Ce qui est faux comme le démontrent toutes les données sérieuses Est-ce qu'il faudrait donc se contenter de l'ignorer? Et ces malades qui s'amassent dans les hôpitaux, qui mettent le personnel à genoux, pourquoi continuer à s'emmerder avec ça? Pourquoi ne pas les laisser dans un coin puis les jeter directement dans une fosse commune?
Ce qui restreint nos libertés avant tout c'est le COVID.

> Coronavirus et extrême droite

J'ai pas compris.
En quoi la lutte contre les mesures sanitaires favorise l'arrivée de l'extrême droite? Parce que partout dans le monde les fachos sont les premiers à se battre contre ces mesures sanitaires? Au nom de la liberté dont ils se foutent bien d'habitude? Si les libertaires eux aussi appellent à ignorer ces mesures sanitaires ça détournera les fachos du vote RN pour les amener à militer avec les anarchistes?

> incroyable!

je trouve ça incroyable que de défendre le couvre-feu et des mesures de contrôle de la population. Non seulement c'est de la résignation en tant que révolutionnaire, mais aussi parce qu'il existe d'autres méthodes. Par exemple considérer la population comme consciente du danger et pas de se ranger derrière l'Etat pour exiger comme certain le font des mesures liberticides. Les travailleurs peuvent limiter leurs déplacements sans attestation par exemple. Si vous racontez que l'émancipation des travailleurs doit être l'oeuvre des travailleurs eux-mêmes, qu'est-ce que vous défendez réellement maintenant?

> On est dans la réalité

Entre Frank qui ordonne à quelqu'un qui vient d'expliquer qu'il est encore épuisé par la maladie "va manifester" (SIC) celui qui assure que le COVID n'est pas plus grave que la grippe saisonnière je me demande qui est le champion du déni. L'extrême droite de tous les pays conseille de ne pas respecter les mesures sanitaires. Si j'ai bien compris l'idée de cet article c'est de conseiller de ne pas respecter les mesures sanitaires parce que ça ferait trop plaisir au gouvernement. Même si comme l'ont fait certains chefs d'état le gouvernement conseillait de ne pas respecter de mesures sanitaires je les respecterais quand même. Au nom du principe de réalité.

> non

Pas "parce que ça fait plaisir au gouvernement". Tu discute ou tu troll ?

J'ai l'impression que la réalité n'est pas la même pour tout le monde, mais peut-être que je me trompe.

Allez, reononçons à tous nos droits par "réalisme". Après tout comme ils disent, c'est pour notre "sécurité", la première de nos "libertés" !

Et tant pis si certain.e.s en meurent de cette "sécurité"...

> D'ailleurs

Si tu as été contaminé (et j'en suis désolé pour toi), c'est que tu n'as pas respecté les mesures santaires. Pas fait attention aux gestes barrière. Ou ben c'est que finalement ces mesures ne sont pas si efficaces ? Du coup si je comprend bien tu es en train de demander aux autres de faire ce que tu n'as pas fait ?

> La réalité des morts

La réalité d'une épidémie ce sont les statistiques de morts et gravement malades. Plus y en aura et plus les hostos, cimetières et lits de réanimation seront saturés. On aura en plus les déprimés parce qu'ils ont perdu un proche. J'ai attrapé ça par mon père qui est décédé en EHPAD. Mais si je l'avais attrapé parce que j'ai été inconscient, que j'ai fait la teuf avec plein de potes sans masque, je conseillerais d'autant plus de ne pas faire comme moi. Je ne sais pas combien de gens meurent parce qu'ils doivent mettre un masque, qu'ils ne peuvent pas aller au théâtre et éviter les fêtes à deux mille personnes, mais il y a pas photo avec les morts du COVID. Les commerces qui ferment, les chômeurs, je ne nie pas que c'est terrible mais là non plus on ne peut pas prétendre que ça fait plus de morts que le COVID. J'approuve pas le gouvernement, ni les flics, ni les amendes. Je conseillerais seulement de faire le maximum pour ne pas attraper et transmettre cette maladie.
Dès que je serai en forme je retournerai manifester contre les lois sécuritaires, celles qui interdisent de filmer les keufs ou les violences policières en manifs et les contrôles au faciès. Mais j'irai pas manifester contre le port du masque ou pour les bars clandestins, ça c'est sûr.

> je croyais

""Si tu as été contaminé (et j'en suis désolé pour toi), c'est que tu n'as pas respecté les mesures santaires. Pas fait attention aux gestes barrière. "

ha bon je croyais que ces mesures sanitaires étaient sûres à 100% ,.c'est pas ce qui avait été dit ? on nous avait assuré que si on respectait les gestes barrieres,le masque, jamais on aurait le covid .c 'est ça que tu affirmes ? tu as lu ça où ? qui l'a dit ?
car si c 'est vrai que ce fut dit et écrit alors oui faut être stupide pour avoir le covid.
Demander aux autres ce qui est utile et nécéssaire pour Se préserver et preserver les autres ne veut pas dire que c 'est du 100% ,je pensais pas que ça pouvait ne pas être compris .