Nantes: violence et incompétence d'Etat - retour sur l'expulsion du 15 oct.

Mis a jour : le mercredi 16 octobre 2019 à 18:11

Mot-clefs: logement
Lieux:

VIOLENCE ET INCOMPÉTENCE D’ÉTAT
Personne et encore moins des enfants ne devrait vivre ça en France !

Mardi 15 octobre 6H30 arrivée de plus de 18 cars de CRS (plus de 100 personnes ! ) pour expulser un squat où s’étaient mise à l’abri 8 familles (18 enfants et 10 parents) et qui appelaient le 115 sans aucune réponse !

73395450_2429173160534069_606207828939505664_n-medium

Réveil des enfants, des parents angoissés , regroupement des bagages devant la maison … sans aucune prise en charge par les services sociaux (juste 2 personnes du Samu Social : on va vous rappeler dans la journée)
Avec quelques bénévoles, attente sur le trottoir le retour d’une maman hospitalisée dans la nuit avec ses 3 enfants … il pleut, les personnes ont froid… un voisin donne de l’eau chaude pour des biberons… les bénévoles appellent les directeurs des écoles où les enfants sont scolarisés pour prévenir de leur absence !
9H30 aucun appel du 115, ou aller ?

Grace à la responsabilité et l’humanité d’un élu, toutes ces familles se mettent à l’abri dans la salle des mariages de la Mairie de Doulon à proximité.
Petit moment de repos au chaud et au sec, d’accès à des toilettes, de sieste pour les enfants, de distribution de sandwichs

Vers midi, les premiers rappels du 115 : une semaine d’hotel à Clisson pour 2 familles, 1 mois dans un Cada pour 4 familles… réponse négative pour 2 mamans seules avec enfants !
les enfants dessinent, les mamans s’angoissent, les bénévoles ne lâchent rien.

Fin d’après-midi, réponse pour les 2 familles : une semaine d’hôtel dans une zone à l’extérieur de St Nazaire, il faut y être avant 21H… et bien sur sans prise en charge de transport, ni nourriture

Heureusement les réseaux de bénévoles vont prendre le relai à St Nazaire et à Clisson.

Au final toutes ses familles auront une proposition d’hébergement temporaire… alors Pourquoi l’Etat n’a-t-il pas proposé ces solutions 24h plus tot ?

Pourquoi tout ce déploiement de CRS (et ce pognon de dingue !) ? Pourquoi cette VIOLENCE faite à ces familles ?
Les bénévoles et les travailleurs sociaux n’en peuvent plus de n’avoir rien à proposer à toutes ces personnes en détresse dont de plus en plus de femmes avec enfants
Si l’Etat était compétent cette situation ne devrait pas exister
Si l’Etat respectait la loi et proposait des hébergements en continuité personne ne seraient contraints de vivre dans des squats
L’Etat devrait être condamné pour non-assistance à personne en danger

Nous ne devons pas nous résigner, notre Etat est défaillant, nous demandons à nos élus locaux d’arrêter de se rejeter les responsabilités et d’agir !
PERSONNE A LA RUE C’est Possible : il y a des bâtiments vides, des budgets mal utilisés, des associations compétentes et des bénévoles en renfort.

Commentaire(s)