Gilets jaunes, le parfum d’un sentiment rare.

Mis a jour : le samedi 15 décembre 2018 à 12:06

Mot-clefs: antifascisme anarchisme
Lieux:

Gilets jaunes, le parfum d’un sentiment rare. Né d’une énième taxe sur les produits pétroliers, le mouvement des gilets jaunes ne cesse de prendre de l’ampleur depuis plusieurs semaines. Ses revendications aussi, allant récemment jusqu’à la demande de destitution du chef de l’État. Un mouvement spontané de raz-le-bol du « peuple » selon certains qui voient déjà, des étoiles dans les yeux, poindre la précieuse révolution citoyenne qu’ils appellent de leurs vœux depuis si longtemps.

A l’origine, rappelons que ce mouvement a été initié sur les réseaux sociaux par un agglomérat de plate-formes d’extrême droite et d’autres de connotation éminemment rouge brune, souvent des conspirationnistes « antisystème ». On y trouve Éric Drouet, leader « le plus déterminé » selon lui, qui fait sur son site autant la promotion de Besancenot que de vidéos conspirationnistes ; Priscillia Ludosky, « partenaire du confiance » de Drouet ; Maxime Nicolle, alias « Fly Rider », youtubeur conspirationniste notoire, proche d’Étienne Chouard et des théories survivalistes ; Steven Lebee, porte-parole désigné par Drouet et Ludosky ; Benjamin Cauchy, ancien de l’UNI, ancien élu UMP baignant désormais dans les milieux nationalistes ; Fabrice Shlegel, promoteur immobilier de droite et Christophe Chalençon, islamophobe décomplexé qui dénonce « l’intégrisme musulman, la burqa et ceux de banlieue qui arrivent en fin de manif par ce que le matin, ils dorment… ».

Les partis politiques relayant une dialectique nationaliste ne sont pas à la traîne, allant de l’extrême droite identifiée, de Debout la France au Rassemblement National, à une extrême gauche patriote et souverainiste (France insoumise, notamment).

Comment ne pas voir alors dans les revendications exprimées leur côté individualiste qui sent bon le poujadisme nouvelle flagrance ? Que l’extrême droite avance masquée n’est pas une nouveauté. On peut aussi y voir le résultat d’un confusionnisme politique entretenu par la gauche depuis des années et d’un clientélisme populiste à visée électorales. Au final, la véritable question sociale est mise au placard et la colère s’exprime majoritairement dans un discours où le « je » prime sur le « nous ». Réforme de la fiscalité, gel des taxes sur l’énergie, hausse du pouvoir d’achat. Le propos n’a jamais été ni anticapitaliste ni écologiste : si les revendications de certains gilets jaunes précaires sont légitimes, on reste sur une critique non pas de l’État mais de sa gouvernance et on peut lire partout des appels à un remplacement des élites corrompues. Empiriquement, ces thématiques se posent dans un cadre idéologique appartenant à l’extrême droite.

Dans les faits, la journée de mobilisation du 17 novembre a surtout été une journée de libération de la parole haineuse dont les premières victimes ont été les minorités. Dans la rue, à Paris comme ailleurs, on assiste à une mobilisation massive de l’électorat lepeniste et des franges nationalistes. On ne recense plus les actes racistes, antisémites, homophobes et sexistes. Sur les blocages, nous sommes nombreux.ses à avoir entendu un peu partout des discours fascisants. Parler d’actes isolés devient alors un mensonge grossier pour certains, une cécité volontaire (sic) pour d’autres. En pratique, lors des derniers rassemblements, aucune solidarité n’a été mise en place face aux nombreuses comparutions immédiates. Celles et ceux qui sont directement envoyés à l’abattoir juridique ne semblent servir que de chair à canon pour les « leaders » qui appellent, bien au chaud, à la mobilisation et au sacrifice.

Devant le côté populaire de la mobilisation, on assiste à un déni de son essence fascisante. Leur porte-parole sont d’extrême droite ? « Ils ne nous représentent pas ! » rétorque-t-on. Des fascistes qui pullulent dans les cortèges ? « Ce n’est pas tout le monde ! ». Des propos racistes, homophobes, sexistes, antisémites entendus sur des barrages ? « Pardonnez-les, Seigneur, ils ne savent pas ce qu’ils font ! » Des réseaux sociaux infestés de conspirationnistes « antisystème » ? « Ouais, mais tu sais internet… » Avoir un regard critique sur le mouvement revient alors à faire le jeu du pouvoir, de l’État et des médias, médias qui ont pourtant donné leur bénédiction au mouvement et montré une complaisance certaine à l’égard de ses organisateurs…

Une forme autonome, une lutte débarrassée des barrières syndicales et de ses entremetteurs, une forme d’action directe qui rassemblerait à la fois « le peuple » avec la bénédiction de « l’opinion »… La recette semble correcte, mais il semblerait que les gilets jaunes participent plus de l’effet « Canada Dry » qu’autre chose. L’identité d’un mouvement est ce qu’il produit et les faits sont têtus. La focalisation dernière sur le pacte de Marrakech n’est que l’aboutissement d’une réflexion toujours plus en recherche de boucs émissaires. On assiste donc à une convergence des luttes avec l’extrême droite. Soyons clair : y participer sans une ligne de démarcation antifasciste franche, c’est collaborer. La question de la réappropriation du mouvement est un leurre qui ne nous intéresse pas car, dans ce cadre, quelle place peut-il rester aux minorités que l’extrême droite rejette ? Appeler à déborder l’extrême droite tout en minimisant les agressions multiples et régulières sur les minorités est une imposture. Imposture aussi que de se gargariser lorsqu’on dégage un leader nationaliste identifié (comme Benedetti) pour derrière défoncer un barrage avec l’aide d’individus d’extrême droite.

On nous déclarera peut-être méprisants à l’égard du « peuple qui défile » et ce pour toutes les raisons du monde. Ce qui nous écœure davantage c’est de voir que l’on s’offusque de notre position soit-disant « hautaine » et critique plutôt que des actes et propos dégueulasses qui pullulent au sein des gilets jaunes. Notons tout d’abord que ce mouvement est interclassiste et qu’il est loin d’être uniquement constitué de pauvres et de précaires en lutte. Les récentes sorties de cadres sur les différents médias sont là pour nous le rappeler1.

Les gilets jaunes ne sont pas des égarés, des gens à pardonner parce qu’ils ne savent pas ce qu’ils font en reprenant à leur compte des revendications qui sentent le populisme et la droite. Nous ne croyons pas à l’angélisme des classes populaires, ni à l’idée que le prolétariat serait nécessairement et systématiquement du bon côté de la barricade. L’analyse classiste a ses limites que l’Histoire n’ignore pas. En revanche, excuser la complaisance des pauvres avec le fascisme c’est les considérer comme inférieurs et incapables de choix politiques. Pour rappel, tous ne font pas le choix de l’extrême droite. Considérons plutôt le mépris de classe des tribuns de la gauche nationaliste (Mélenchon, Ruffin, Lordon et compagnie) qui, bavant sans doute sur les succès des Dieudonné et autres Soral, envoient les « masses » au casse-pipe. Tous mentors éclairés qu’ils sont, venus éduquer le « populo » inculte et campagnard, ils n’attendent qu’une chose : prendre le pouvoir.

Assumer sa couleur, ne pas jouer sur le populisme, se confronter politiquement, c’est revendiquer son histoire, ses luttes passées. Doit-on être aux cotés de celles et ceux dont l’obsession est le pacte migratoire ? Doit-on oublier nos années de lutte contre tous les racismes au prétexte d’un mouvement d’ampleur ? Aujourd’hui, la nécessité de faire le choix de tenir une ligne antifasciste radicale apparaît d’autant plus vitale que les gilets jaunes semblent avoir fait un choix politique. Un choix politique qui n’est pas dénué d’idéologie. Un choix politique qui, si nous n’y prenons pas garde, participera à creuser les nouvelles fondations d’une Europe fasciste.

Commentaire(s)

> CREVE

"Comment ne pas voir alors dans les revendications exprimées leur côté individualiste"

l'individualisme le mal du siècle.

QUE CELUI QUI A ECRIT CA CREVE !!

> viva la murte

j'aime la tolerance entre différent courant anar ,le respect de l'avis divergent entre compagnons,ainsi cet exemple très instructif sur le monde que certains anars envisagent !::

"QUE CELUI QUI A ECRIT CA CREVE !!" vraiment c 'est ça que certains désirent? la mort de celui qui ne pense pas comme lui ?
et vous vous demandez pourquoi l'anarchisme n 'est pas plus répandu !!

> En même temps

Assez d'accord avec le texte, mais aussi avec Jésus.
Le problème c'est l'individualisme libéral, qui irrigué beaucoup les milieux militants. Pas l'individualisme en tant que tel.

> Et aussi

Bien d'accord avec Spartacus

> encore des purs de chez pur

qui disent aux manifestants ce qu'il faut faire dans des manifs où ils ne sont pas

ça devient fatiguant

> balayer devant sa porte

ce qui est fatiguant c'est le déni de la présence massive de la droite dans ce mouvement

> j'ai vu

"""ce qui est fatiguant c'est le déni de la présence massive de la droite dans ce mouvement""
personne ne nie la présence de facho,ni des types de droite,personne !!
ce que je nie moi,c 'est le caractére massif !! j'ai été discuté pas mal de temps sur un rond point donc,c 'est pas representatif de l'ensemble mais jamais la droite a été massive,jamais c 'est assez sans parti et gauche de cœur,mais jamais une présence massive de droite.

fatigant en effet de remettre les pendules à l'heure

> C'est quand même la droite politique...

Qui a la main sur les revendications politique. Vous savez quand même qui a la main sur le RIC ? Qui aura le poids politique pour provoquer ces premiers ''référendum'', les sujets (peine de mort, immigration,...).
La gauche y participe avec son angélisme sur le ''peuple'' et convaincue que le ''peuple'' est de gauche. Le ''peuple'' abstentionnistes'' est peu ou prou le reflet des élections. Aujourd'hui massivement confusionniste . Et dans la confusion il y a des idées de gauche, et beaucoup de droite.

> ...

Ça veut rien dire, un rond point, y a de tout, partout. Y a rien d'homogène, tu peux monter un rd point anar, c'est un peu le problème de l'autonomie.

> Rezist@nc3

App3l @ la R3sist@nce 2212 : https://upload.cat/350b98e9faf65fef

> c'est justement ça qui dérange les ayatollahs de pensée unique

on nous fait une liste de tout ce qui est facho et réac pour qualifier les gilets jaunes, en oubliant tout simplement ce qui est positif, tactique habituelle des puristes qui ne vont jamais dans aucune lutte parce qu'il y a toujours quelqu'un qui ne leur plait pas

comme on ne peut pas mener une lutte à 4, le mieux c'est de rester chez soi et essayer de saboter les luttes des autres, là on a des analyses imparables sur ce qui aurait du être fait si tout le monde était aussi intelligent et révolutionnaire

en fait, ce qui enrage les ayatollahs beaucoup plus que les fachos, c'est précisément l'AUTONOMIE des luttes, cad ce qui ne peut pas être récupéré

> l'autonomie nationaliste c'est cool !

"on fait une liste de tout ce qui est pas facho et pas réac pour qualifier les gilets jaunes, en oubliant tout ce qui est négatif. c'est notre tactique habituelle de confusionnistes rouges-bruns qui vont dans toutes les luttes parce qu'il y a toujours quelqu'un qui nous plait, comme besancenot, chouard et dieudonné."

:o

> Pas de problème alors

Déjà je sais pas pourquoi tu parles d'ayathola, le problème est le même pour l'anarchie. Le confusionnisme impacte toute la sphère politique. Bon là, je suis plutôt d'avis que la lutte est autonome, c'est comme ça. Mais dans l'antispécisme, combien se considèrent anar parcequ'ils et elles luttent contre l'oppression animale, mais refusent toute réflexion sociale? C'est l'époque, on prend un bout d'idéologie et roule ! De mon point de vue c'est dramatique, car personne ne sait ce qu'il va en sortir. Je vais finir par un truc concret pour lequel je militerai pas, mais pour montrer ma bonne volonté. Si j'étais toto antiautoritaire je proposerai que le RIC, voulu par le peuple, ne puisse être adopté qu'à 80% minimum. Puisque j'imagine que si le ''peuple'' (dont je suis exclu si je comprends bien), le veut c'est bien.

> encore !!!

"""on fait une liste de tout ce qui est pas facho et pas réac pour qualifier les gilets jaunes, en oubliant tout ce qui est négatif. c'est notre tactique habituelle de confusionnistes rouges-bruns qui vont dans toutes les luttes parce qu'il y a toujours quelqu'un qui nous plait, comme besancenot, chouard et dieudonné."""

encore une auvaise foi éhontée,carrément mensonge !!
justement on oublie pas !!! pas du tout !!
c 'est toi qui invente !!*
est ce qu'on dit qu'il n'y a pas des fachos ?
NON!
est ce qu'on dit qu'il n'y a que des "purs" , NON
ce serait bien que de temps en temps on discute avec honneteté intellectuelle !!

> c'est pas de la mauvaise foi

vieille tactique pour pourrir tout débat, ça se dit anar et ça ne sait parler que la novlangue

les gilets jaunes c'est la racaille manipulée par les fachos

ben voyons ! et vous, vous êtes quoi dans tout ça ?

> La canaille contre les maîtres à penser

On remarquera la différence entre les donneurs de leçons de l'avant-garde anarchiste et les anars qui sans fuir la critique ne se trompent pas d'ennemi.

A comparer avec :

C’est la canaille ? Eh bien j’en suis !

https://nantes.indymedia.org/articles/43902

> Toujours pas de problème

Ben ce texte dit la même chose, ces camarades saluent l'auto-organisation, et les modes d'action, mais dénoncent et critique quasi toutes les revendications.
Mais ça c'est pas gènant, par contre prétendre que ce mouvement porte majoritairement des idées ''de gauche'', ça m'interpelle.

> Par ailleurs

https://iaata.info/C-est-beau-l-insurrection-en-jaune-Oui-mais-pas-que-2959.html

Ça semble urgent à de plus en plus de personnes, de se poser des questions.

> .

L'ignorance des "antifascistes" quant à la nature du fascisme aujourd'hui est abyssale.Lisez les 144 propositions de Marine Le Pen aux présidentielles et vous y trouverez 90% des propositions des Gilets Jaunes. Y compris celles de "gauche".
Aller faire les tirailleurs pour un mouvement qui est une pure émanation de la pensée FN me sidère.Se précipiter sous prétexte que des barricades brulent et des vitrines sont cassées ne montre que la faiblesse de pensée des "révolutionnaires" incapables d'être acteurs d'un quelconque réel mouvement.
Et c'est pas avec ce confusionnisme qu'on y arrivera. Quand je lis et j’entends que c'est leur première manif pour bon nombre des "gilets jaunes" et qu'on connait le niveau de conflictualité des manifs des dernières années je me demande ou ce "peuple autoproclamé" était.
Le FN a fait presque 35% dans les urnes, et en majorité dans ce "peuple" idolâtré par les aveugles. Pas étonnant qu'il finisse par avoir une expression dans la rue.Et alors vous pensiez que les fachos marchaient tous au pas de l'oie avec une petite moustache? Pas plus que tous ceux qui portent un kway noir ne sont des anti-autoritaires.
Ce n'est pas l'insurrection qui vient, mais plutôt le fascisme, comme Brésil après les émeutes anti Dilma Roussef.
Et ce n'est pas une défense des pourris du PT mais comme disait Déproges: "je veux bien cramer une voiture mais pas avec n'importe qui".

> T'auras jamais l'occasion de cramer une bagnole

A trois clampins pour faire la révolution tu serais vite repéré.

> pendant que les profs de révolution pérorent.....

Suivi des mobilisations du samedi 15 décembre :

Fil d’info tout au long de la journée sur les manifestations et les actions des gilets jaunes, des lycéen·ne·s et de tou·te·s les autres du samedi 15 décembre.

# Mise à jour : hier à 19h00

Fin de suivi

Dispertion après un petit cortège véner à St Cyp.
Bac à St Cyp contrôle et fouille.

# Mise à jour : hier à 17h55

-> Capitole
200 personnes devant le Capitole.
Les keufs avancent sur le Cap.
Gazzage au Cap.

# Mise à jour : hier à 17h12
Infotraflics
Manif dispersée vers le canal ,vers Belfort, gare et ailleurs.
Gazage à Bayard
L’hélico tourne, la Bac est vers Belfort, 2 fourgons rue Remusat et une trentaine vers Bayard.
# Mise à jour : hier à 16h34
Barricade sur les allées
Reflux sur Jean Jaures.
Manif refoulé sur les allées. Barricade sur les allées
# Mise à jour : hier à 16h25
-> à Jeanne d’Arc
Cortège est gazé à Jeanne d’Arc
# Mise à jour : hier à 16h12
-> à Jean Jaures
Rassemblement à Jean Jaures au moins 2000 personnes.
# Mise à jour : hier à 15h47
Situation tendu
Gazage devant et canon à eau derrière.
Manif dispersé entre les deux .
Des gaz et des grenades, les personnes repoussées par la rue de l’étoile.
# Mise à jour : hier à 15h14
-> à François Verdier
Monument aux morts la manif veut passer.
Les Gendarme Mobiles font barrage.
# Mise à jour : hier à 14h51
sur les boulevards
En cortège sur les boulevards suivi par le caneau à eau.
# Mise à jour : hier à 14h12
Tour d’horizon à 14h
Les deux blindés et le gros du dispositif policier se trouve autour de François Verdier. Un canon à eau est à Arnaud Bernard, lieu du rassemblement syndical. Encore de nombreuses fouilles dans le centre-ville, principalement autour des points de rassemblement et sur les boulevards entre François Verdier et Arnaud Bernard.
300 gilets jaunes sont arrivés à François Verdier après avoir quitté le blocage de Balma Gramont.
La presse signale également un blocage du dépôt Amazon de Toulouse depuis ce matin.
Un gros cortège est à Jeanne d’Arc, avec des gilets jaunes, des étudiant-e-s des Beaux Arts, et un joli char.

https://iaata.info/Suivi-des-mobilisations-du-samedi-15-decembre-2957.html

> .

"A trois clampins pour faire la révolution tu serais vite repéré."
A Bruxelles aussi les fachos s'affrontent à la police. Vous voulez pas aller leur filer un petit coup de main aussi. Plus on est de fous....plus on est nombreux.

> Plus de 4

Génial l'argument on fera pas la révolution à 4 ! Ça dénotte une conscience qu'il y a tout et n'importe quoi , mais puisque ça fritte on y va!!
Les GJ ont montré que les plus déters sont pas dans les syndicats, mais côté idéologie, on est tous aussi nul pour faire passer les idées.

> Gilet bleu

Au fait, y a les flics qui démarrent un mouvement bien vénér, j'hésite .

> rouge et noir

Nous sommes assez nuls ,oui,pour faire passer et triompher nos idees,peut être la pratique des groupes anars a de quoi ecoeurer,cela se comprend parfois,mais je crois que sans être de "gauche"ce qui ne veut plus rien dire,oui il y a une majorité d'idées sociales,et de justice. sur quasiment tous les ronds points.

c 'est de là que nous devons partir,pas d'une situation totalemnt faantsamer commes ça:
'ignorance des "antifascistes" quant à la nature du fascisme aujourd'hui est abyssale.
"Lisez les 144 propositions de Marine Le Pen aux présidentielles et vous y trouverez 90% des propositions des Gilets Jaunes.
"
j'ai lu les 144 propositions il y a des trucs,imbuvables,mais dire 90 ,non c 'est faux,absolument faux !!
pas de confusionisme,pas d'ignorance,juste voir la réalité complexe et ni noire,ni blanche.
j'étais au début assez dubitatif sur ce mouvement,je le suis moins,je sais que le fn à 35 % ,cela se traduit aussi dans la rue,tout comme cela se traduit dans ta famille,tes collègues,tes voisins,et c'est avec eux que parfois tu fais greve,tu fais des actions contre la fermeture d'une classe ..
hé oui !! tu demandes si ils ont voté FN avant de défendre une école ?
pas moi.
et on évolue,on apprend,tu crois qu'on devient revo noir et rouge en une semaine?
pas du tout,avant j'étais plutôt nihiliste total.

c 'est peut être le fascisme qui vient,mais pas à cause des gilets jaunes,et si c'est la révo qui vient ce sera pas non plus à,cause d'eux,ou plutôt pas qu'a cause d'eux,ce sera aussi notre incapacité à faire de nos ides des idees majoritaire.
tu dis:"je veux bien cramer une voiture mais pas avec n'importe qui"."" si cela veut dire ne s'allier jamais avec un parti fasciste,oui tout à fait,si cela veut dire que tu refuses de bouger contre la systéme(et c 'est une majo des gj qui se trouve la dessus) au motif que dans la rue il y aura des gens qui ont parfois voté fn cela est totalemnt tu feras jamais rien,et je me demande parfois si c 'est pas la peur de se tromper(he oui on se trompe parfois,nul n'y echappe) qui conduit à la desertion d'un combat qui est aussi le notre,oui la colére des gj est une colére populaire et anti système.
à nous d'en faire une colére efficace et révo.
"

> Délire paranoïaque

"Lisez les 144 propositions de Marine Le Pen aux présidentielles et vous y trouverez 90% des propositions des Gilets Jaunes."

"Etudiez les préférences culinaires de Hitler et vous y trouverez 90% des préférences des végans"

L'argument est imparable, mais on est bien sur indymedia, là ?

> C'est pourtant pas compliqué

Y a 2 façons d'augmenter le pouvoir d'achat, augmenter le salaire, ou baisser les cotisations. Augmenter le salaire c'est de gauche (plus de plus value aussi salarié-es), baisser les cotisations c'est de droite. Les deux mesures annoncées, sont de droite. Quand l'état augmente la prime il retire de son budget une partie des recettes des taxes.
Taxer c'est de gauche, c'est une forme de socialisation (où mutuelisation), détaxer c'est de droite, c'est une forme d'individualisation. Force est de constater que les 40 et quelques demandes fluos sont majoritairement des baisses de taxes.
On peut rétablir la justice fiscale en enlevant des taxes, mais c'est droitisant.
Ce qu'il manque au GJ pour que le mouvement soit à gauche, c'est une dénonciation de l'accaparement par les patrons d'une trop grande partie de la valeur ajoutée (illes appellent ça ''leur marge''), mais encore une fois, demander une baisse des prix par moins de taxes, ça n'a rien de ''gauche''.
J'arrête, je pourrais y passer la nuit en repassant toutes les décisions (CICE, désindexation des retraites (la CSG c'est plutôt de gauche), ...).

> .

"Etudiez les préférences culinaires de Hitler et vous y trouverez 90% des préférences des végans"
C'est sur que comparer les préférences culinaires et les choix politiques c'est super pertinent.
Moi je me demande ce que tu fais toi sur Indymedia.
Mais si c'est pour démontrer que justement qu'on a pas besoin de réfléchir pour faire n'importe quoi tu as réussi.
C'est exactement cette miséré de la pensée "révolutionnaire" en soutien aux GJ qui me gêne.
Mais bon heureusement il y a pas que ça.

> .

Une chose qui semble de "gauche" dans les revendications des GJ et qui est censée contrebalancer la demande de baisse ou suppression des taxes est la justice fiscale qui devrait s'appliquer aux grosses entreprises et aux riches qui fraudent. Lisez les points 74 à 80 des 144 propositions du programme du FN ( désolé de vous infliger ça mais c'est de ça qu'on discute)et comparez avec le deuxième texte des GJ. Celui censé être de "gauche" malgré la demande d'expulsion des migrants déboutés et la création de camps d'internement "humains" à l'extérieur des frontières.
Effectivement la demande de suppression des impôts et taxes est tout simplement de droite puisqu'elle vise à désossiliser la création de richesses. Le partage de celles ci par l'augmentation des salaires;entre autres; est de "gauche", même socedem. Quant à l'autogestion....même pas abordée.

> Oups, oubli

Je m'étais mis dans un gilet jaune, j'aurais pas du.
Il y a une autre façon de demander du pouvoir d'achat, c'est la baisse des marges capitaliste.
Du coup je rajoute aussi. La défiscalisation des h sup, c'est droite à fond. Mais les GJ dans l'ensemble trouvent que c'est une bonne chose.
Et enfin si les h sup sont défiscalisés ET désocialisées, c'est une légalisation du travail au noir.

> .

Tout a fait d'accord. D'ailleurs ce sur quoi "cède" Macron c'est ça. On va payer l'augmentation de la prime d'activité. Mais pas touche aux revenus du capital ni aux marges des entreprises. Ensuite on va surement avoir le RIC qui n'a rien à voir avec la démocratie directe, mais permettra d'orienter le débat sur toutes les saloperies possibles (hauteur des minarets etc...)et peut être un autre "grand débat sur l'identité nationale".
La révolution n'étant pas à l'ordre du jour, tout mouvement social est condamné à n'obtenir que des miettes. La nature des miettes dépend de la nature du mouvement.

> .

"cela se traduit aussi dans la rue,tout comme cela se traduit dans ta famille,tes collègues,tes voisins,et c'est avec eux que parfois tu fais greve,tu fais des actions contre la fermeture d'une classe ..
hé oui !! tu demandes si ils ont voté FN avant de défendre une école ?
pas moi."
Le problème c'est pas les individus mais les buts.Les individus ça change et ça évolue. Dans un sens et dans l'autre d'ailleurs. Mais les revendications c'est ça qui est important.
Et globalement ce qui se dégage des GJ c'est pas très "gauche" pour rester large. Ça a déjà été analysé. Donc pour être rapide, si les revendications vont dans le bon sens peut m'importe avec qui je me bat. Mais si c'est pas le cas bah j'y vais pas.
Certes comme tout le monde je suis allé voir des GJ et discuté avec eux et franchement même si je comprends le désespoir de beaucoup (pas tous) je ne suis pas un missionnaire chargé d'éduquer le peuple qui se tromperait en le menant vers le bon chemin. Je suis pas un avant gardiste.
A la différence de beaucoup de GJ qui n'hésitent pas à être fiers de n'avoir jamais participé à aucun mouvement avant , moi c'est un peu l'inverse. Je suis assez fier d'avoir participé à pas mal de trucs et pas à celui ci.

> H sup

Si la ministre du travail à bien compris, les h sups seront bien payées au black.
Du coup syndicalement faudrait demander une forte revalorisation de ces heures. En effet au black on se fait payer moins cher que déclaré, mais quand même plus cher que le taux légal.
D'ailleurs, j'en profite pour dénoncer farouchement cette concurrence déloyale du blackos.

> Questions

Qui va empocher la part de valeur ajoutée, qui ne sera cotisée/fiscalisés ?
Vous avez 2h

> C'est pas la peine

C'est pas la peine de dénoncer les préoccupations du bas peuple pour son pouvoir d'achat (assimilé au poujadisme et même à l'extrême droite) pour ensuite avoir des analyses sur ce qui serait mieux pour lui au niveau des réformes (forcément réformistes par définition).

> Pas mieux

La discussion c'est pas mieux ou moins bien, c'est :est ce que c'est des revendications marquées à droite ou à gauche ?
Perso j'en ai RAF de la solution, elle me satisfera jamais. Par contre ''l'apolitisme'' déclaré tombe plutôt sur le côté droit. Bon et puis dans tous les restos ouvriers où je bouffe, à 13h, c'est TF1. Et on retrouve les ''éléments de langage''.

> c 'est dur je sais

"""Le problème c'est pas les individus mais les buts.Les individus ça change et ça évolue. Dans un sens et dans l'autre d'ailleurs. ""

c 'est les deux car ce sont les hommes qui pensent et agissent et c 'est eux qu'on doit convaincre.
oui c 'est parceque la lutte de gj peut et "est influencé par des idées de droite mais aussi de "gauche",enfin de justice sociaale que nous devons y aller et faire notre job et expliquer nos idées,nos solutions ,sinon qui le fera et sinon quand va t on le faire quand des milliers de laisser pour compte sont enfin en lutte?
va t on toujours n'être qu'entre nous!!
des revendications sont de droite,bien sûr,mais ici j'ai bien lu que le CSG était de gauche !! alors que non,absolument pas !!
alors? on critique ,on se dit fier d'être absent d'une lutte où sont tout de même des misérables (sens hugo) c 'est tout ?
oui faut parfois se battre avec des buts limités, avec des idées pas anar du tout,c 'est comme cela qu'on peut faire connaître nos idées,le peuple n 'est pas acquis ipso facto à l'anarchisme ni au communisme .

> misérables mon cul !

quels misérables ?

les classes moyennes et la petite bourgeoisies sont les misérables peut-être ?

qu'est-ce qu'on s'en fout des couches aisées du prolétariat et son grégarisme triomphant et bien bourgois ?

mêlez vous à la peste jaune si ça vous chante mais venez pas obligez à renoncer à nos idées pour se joindre à cette masse purulente !

> Ola Spartacus ;-)

Ça a pas toujours été le cas mais ces temps ci je suis assez d'accord avec toi, ;-)
Bon, aller dans la lutte, c'est niet ce coups ci, même si l'envie de tout brûler me tord le bide. Dans le contexte je comprends la CSG est de gauche, bien plus que la désindexation qui va pousser les retraité-es à jouer en bourse si illes ont un capital, mais bref...
Aux camarades, anar, totos, antiautoritaire, ..., Qui ont choisi de s'y investir, dénoncez les manoeuvres, arrêtez de les bises. Ça prend une mauvaise tournure là. Les politicard-es sentent l'essoufflement et vont pousser tout leurs pions !

> ...

Correction
''arrêtez de les nier''
Je sais pas d'où sort 'bise' ???

> .

Je comprends ton point de vue, et bien entendu je me suis aussi demandé que faire. Je suis allé parler avec des GJ. Mais rapidement comme les motivations étaient très disparates il devient évident que ce n'est pas possible de discuter avec chacun.On doit se se rabattre sur les lignes directrices des revendications. Et là certes il y a le "pouvoir d'achat" (notion sur laquelle il y a beaucoup à dire) mais les orientations générales pour l'augmenter et le reste des revendications "Macron démission",etc... (je m'en fous de Macron, ou de qui que ce soit qui le remplace) font que ce n'est pas mon mouvement . Et que je pense donc qu'aller le soutenir c'est soutenir des dynamiques qui vont à l'encontre de ce que je soutiens. Un sondage donne 6% de plus à MLP d'ailleurs.
L'affrontement insurrectionnel a fasciné tous les amoureux de l'adrénaline, mais ce n'est que soutenir une dynamique qui va nous détruire encore plus.

> logique ...

"" Et que je pense donc qu'aller le soutenir c'est soutenir des dynamiques qui vont à l'encontre de ce que je soutiens. Un sondage donne 6% de plus à MLP d'ailleurs. ""

quelle logique et quand elle a gagné 5 % c 'était quoi la cause? jhonny au zénith? anniversaire de la mort de Bakounine ??

> aveuglement

"quels misérables ?
les classes moyennes et la petite bourgeoisies sont les misérables peut-être ?
qu'est-ce qu'on s'en fout des couches aisées du prolétariat et son grégarisme triomphant et bien bourgois ?
mêlez vous à la peste jaune si ça vous chante mais venez pas obligez à renoncer à nos idées pour se joindre à cette masse purulente !

classe moyenne aisées ?? non ce matin j'ai, vu un mec qui a 750 euros par mois pour vivre est handicapé,et qui se douche 3 mn et coupe le gaz toute la journee,qui a presque pleurer quand je lui ai payé une biere,cela faisait plus d'un an qu'il n'avait pas eu ce plaisir.
cracher sur ces gens c 'est lamentable,non ce n 'est pas de classes moyennes,oui la misére existe et se trouve aussi sur les ronds points !

et ta peste jaune c 'est ton incapacité à avoir un minimum de compassion,ta lutte c' est sans le peuple presque contre lui ,c 'est pitoyable .
et qui te demande de renier tes idées ? masse purulente ? pas plus que toi.

> on le fait

""Dans le contexte je comprends la CSG est de gauche, bien plus que la désindexation qui va pousser les retraité-es à jouer en bourse si illes ont un capital, mais bref...
Aux camarades, anar, totos, antiautoritaire, ..., Qui ont choisi de s'y investir, dénoncez les manoeuvres, arrêtez de les bises.
oui quand je vais sur le rd pt je dénonce les recup de droites,fachos,et celles de gauches genre RIC et là pas mal de gens se disent qu'ils n'avaient pas vu ça comme ça,oui les gj apprennent vite,pas simpe mais une partie voit vite les entourloupes quand on les explique. par exemple ils ont bien compris que la cg est là grace à rocard,mesure de gauche dis tu,mais si tu leur dis que 80% des milliards que cela implique est payé par les salariés,la ils captent vite fait que c 'est un impot sur les pauvres !!
la csg de gauche ,pas du tout.
les retraits jouer en bourse ? ho la vu le niveau des pensions ,ce sera sur Monopoly !! non mais tu te rends compte du niveau des retraites?
tu sais qu'il y a presque 10 millions de pauvres dont une majo de retraités ?
et c 'est une partie d'eux qui sont gj ,pas ceux du 16eme.
alors je denonce et pas que moi,oui je fais la bise à certains,pas au mouvement dans son ensemble

on veut bien mourir pour le proletariat ici,mais pas vivre ni utter avec lui !! il pue tant que ça ?

> C'est un peu le problème

Et oui la CSG c'est un concept de gauche, ce qui ne veut pas dire que je trouve pas ça bidon. Ce qui ne veut pas dire non plus que Rocard était de gauche. Mais c'est aussi les salariés qui cotisent au chômage ou à une caisse de grève.
C'est pas les retraités les plus pauvres (qui n'ont d'ailleurs peut être pas de CSG, en tous cas pas la future hausse) qui vont se faire vendre des SICAV, mais celleux avec un petit capital. Et la misère du pauvre gars, je pense que tu la découvres pas maintenant ? C'est pour elleux surtout que je suis anarchiste (à chacun-es selon ses besoins). C'est aussi pour ça que cette lutte et ce qu'elle véhicule me fait peur. La revalorisation de l'AH est passé à l'as, beaucoup trouvent déjà que c'est suffisant et qu'on va négocier.

> Les gilets jaunes sont foutus

Le mouvement est définitivement fasciste, c'est un spécialiste le dit :

"L’OCL, Alternative libertaire, Lutte ouvrie?re, le NPA et me?me certains anarchistes, autonomes et «ultragauches» re?pondent: «Eh bien, c’est simple, en discutant avec NOUS qui avons les bonnes ide?es et/ou le bon programme.» On peut e?tre sceptique face a? cet optimisme be?at (et encore plus face a? ces anarchistes qui brandissent une citation de Le?nine ou de Trotski pour e?tayer leur de?monstration !) car l’ope?ration Nuits debout de 2016, ope?ration qui reposait certes sur des milieux sociaux diffe?rents, a accouche? d’une souris..."

http://mondialisme.org/IMG/pdf/les_gilets_jaunes_vus_de_mon_boulot.pdf

Voilà qui clot définitivement le débat : seule l'élite a la solution contre les anarchistes, les politiques et la racaille, dommage qu'elle ne fasse jamais rien.....

> .

"quelle logique et quand elle a gagné 5 % c 'était quoi la cause? jhonny au zénith? anniversaire de la mort de Bakounine ?? "

Sérieux t'as pas d'autres arguments pour me répondre?
Il y a un mouvement qui est peut être proto fasciste en cours et en même temps le FN monte Bah si tu vois pas le rapport c'est pas moi qui vais te l'expliquer. Comme on dit il y a pas de pire sourd que celui qui se bouche les oreilles.Et l'ironie à deux balles...

> et maintenant ...

tout le monde a t'il compris maintenant ?On peut peut être reparler lutte de classe pour tenter de barrer la route a macron et aux rouges bruns ?