Nantes: Des nouvelles de l'occupation du gymnase à Beauséjour

Mis a jour : le vendredi 4 janvier 2019 à 11:23

Mot-clefs: / squat logement immigration sans-papieres frontieres
Lieux: Nantes

Les expulsé.e.s du square Vertais ont trouvé refuge depuis vendredi 26 octobre dans un gymnase inoccupé dépendant de l'ancien lycée Jeanne Bernard, au 45 rue du docteur Laennec à Saint Herblain (à deux min de l'arrêt de tram Beauséjour). L'ensemble est géré par la SCI La Providence depuis que le diocèse a fermé l'établissement catholique il y a plusieurs années. Ironie du sort, les lieux vont être mis à disposition de SBL (Saint Benoit Labre), association chargée par le département de l'évaluation des MIE (Mineurs Isolés Etrangers). Rappelons que SBL est responsable de graves défaillances dans ses missions, laissant à la rue nombre de MIE en attente d'évaluation ou le temps de leur recours devant le juge des enfants. C'est face à ce constat que le mouvement d'occupation avait décidé d'investir l'ancienne école des Beaux Arts.

44939908_2303214646631075_4397387079005241344_n-medium

44979728_2303214503297756_5960943028028833792_n-medium

44971888_2303214539964419_1971864368001843200_n-medium

45044480_2303214576631082_6520769470779097088_n-medium

Heureusement, le gymnase réquisitionné est en dehors de la convention entre la SCI et Saint Benoit, et son occupation ne mettrait en aucun cas en péril le futur projet.

Pour l'anecdote, Jeanne Bernard, qui a donné son nom au lycée, a consacré sa vie aux indigents. Le docteur Laennec, très pieux, a fais preuve d'un soutien sans faille envers les plus démunis. Ne doutons pas que le diocèse saura y voir des signes de bonne augure.

Exilé.e.s et soutiens comptent sur une rencontre prochaine avec les propriétaires du bâtiment pour échanger sur la situation.

Liste des besoins des occupant.e.s :
- produits d'hygiène et entretien ;
- aliments secs et conserves ;
- huile ;
- petit déjeuner.
Le gymnase n'étant pas chauffé :
- couvertures, matelas et tentes.

N'hésitez pas à passer déposer cela directement sur place.

Commentaire(s)

> Occupation du gymnase Jeanne Bernard : point info suite à la rencontre avec le propriétaire

Deux représentants de La Providence, dont le président, ont ce matin fait le déplacement au gymnase. Contrairement à la mairie de Nantes lors des discussions liées à Brea, il ne leur a pas semblé surprenant de mener cet échange en discutant tant avec les soutiens que les occupant.e.s, et en permettant des temps de traduction afin que chacun.e puisse participer.

L'argument essentiel en défaveur de l'occupation : l'utilisation d'une partie des bâtiments est promise à Saint Benoit Labre. Cette association chargée par le département de l'évaluation et de l'accueil des mineurs isolés étrangers souhaite y rénover cuisine et réfectoire, et installer des bungalows pour loger les jeunes à partir de décembre. Ainsi l'occupation du gymnase entraverait le projet. Nous n'y voyons qu'une crainte irrationnel : le gymnase peut aisément être séparé des autres bâtiments, et ces derniers nécessitent de toute façon de lourds travaux du propres aveux des ouvriers présents sur place. L'arrivée des mineurs pris en charge n'est donc pas pour tout de suite. En revanche... le gymnase en héberge déjà : 4 enfants et 2 adolescents.

Avoir un toit isole du vent et de la pluie, toutefois les maigres degrés gagnés à l'intérieur ne valent pas grand chose au vu des températures de cette fin d'automne. Les représentants en ont fait l'expérience et sont repartis convaincus de l'importance de rétablir chauffage et eau chaude. Si cela est nécessaire, un autre élément l'est tout autant, à deux jours de la trêve hivernale : ne pas expulser sans solutions de logement. C'est qu'en parallèle de nos discussions se tenait une rencontre entre Saint Benoit Labre et la préfecture... Pour y causer expulsion ? Le propriétaire des lieux a en effet fait savoir qu'il avait déposé plainte pour effraction (sans pour autant demander d'intervention).

Des logements pour tou.te.s !

> Et pourtant

Il semblerait que pour éviter de se taper la procédure d'expulsion au tribunal, les proprios ont demandé l'expulsion avant les 48h qui donnaient le droit à un procès : https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/nantes-l-expulsion-du-gymnase-jeanne-bernard-demandee-6044582

A beuger!

> Commentaire caché

Un commentaire n'ayant rien à voire avec cette contribution a été caché.

> Arrêtons de répandre la haine

Les migrants sont une chance pour la France. Il y a des centaines de milliers d'emplois non pourvus dont les travailleurs français ne veulent pas et par lesquels les migrants peuvent apporter une contribution économique à la France. Il faut donc les aider à s'installer dignement en France et à accéder à ces emplois.
Des centaines d’associations travaillent avec les collectivités et l’état pour trouver des solutions dans la légalité.
Par contre d’autres associations choisissent d’enfreindre la loi en violant la propriété de particuliers et en entrant par effraction dans des logements qu’elles croient laissés à l’abandon. Ces actions violentes créent du ressentiment dans les quartiers où se trouvent ces habitations annexées, et répandent une trainée de haine et de racisme envers les migrants qui n’y sont pour rien, n’ont pas mérité ça, et n’en ont vraiment pas besoin.
Que les organisateurs de ces actions violentes et illégales réfléchissement bien aux conséquences de leurs actions sur la vie des migrants qu’elles croient aider, et leur intégration dans la société.
Le vivre-ensemble ne se construit pas en répandant la haine.

> Angelisme

"Il y a des centaines de milliers d'emplois non pourvus dont les travailleurs français ne veulent pas"

Effectivement tous les boulots pénibles, mal payés, ou jugés trop dégradants. Et on devrait donc laisser aux exilé.e.s que ces boulots là ? T'as le sens de l'acceuil et du respect toi...

"Des centaines d’associations travaillent avec les collectivités et l’état pour trouver des solutions dans la légalité."

Mais bizarrement des centaines d'exilé.e.s (voire des milliers sur la fRance) sont à la rue.

"Par contre d’autres associations choisissent d’enfreindre la loi en violant la propriété de particuliers et en entrant par effraction dans des logements qu’elles croient laissés à l’abandon."

Et du coup il faudrait laisser ces exilé.e.s à la rue plutôt ? Encore une fois t'as un sens de l'accueil très chelou.

Si des lieux sont ouverts c'est bien parce que l'état s'en fiche pas mal et leur fournit pas de logements alors qu'il devrait légalement le faire. Si l'état enfreint ses propres lois (faites pour protéger la propriété des riches soit dit en passant), alors pourquoi les soutiens ne pourraient pas le faire ?

La plupart des lieux ouverts appartiennent à l'état ou aux collectivités locales ou à des assos. Et sont effectivement vides.

Je vois pas ce qu'il y a de violent à habiter un lieux vide.

Je crois pas non plus que ce soit ça qui développe le racisme.

Bref, arrête ton angelisme légaliste, vu ce que tu raconte t'as aucune idée de la réalité de ce qui se passe.