Putes en lutte- Pauvres en lutte

Mis a jour : le samedi 24 mars 2018 à 12:56

Mot-clefs: / genre sexualités
Lieux:

Concernant la diffusion du documentaire d'Oélia Gouret ce vendredi 23 mars à la Wardine

Bonjour,

Je suis la secrétaire générale adjointe de Paloma, et je suis interdite de présence à la diffusion du documentaire Putres en lutte d'Oélia Gouret ce vendredi 23 mars.

Je souhaite donc exprimer ici mon refus de la diffusion d'un documentaire dans lequel je figure, ainsi qu'expliquer les motifs de mon interdiction de présence, ennoncée par l'association Paloma.

En premier lieu, je souligne que le terme "interdit" n'est pas une extrapolation de ma part, il m'a été clairement formulé ainsi.

La personne qui souhaite présenter le documentaire, qui n'est ni "escort" ni travailleuse de rue, ne vient plus aux réunions de l'association et n'est présente à aucune action.

La raison en est simple, je suis en désaccord avec elle sur ses positionnement politiques, notamment classistes. Le différend est bien loin d'être personnel, il est politique et général. Et ici, comme ailleurs, il est question d'égo. Elle refuse donc de me voir. Pourquoi pas.

Mais elle s'autorise à interdire ma venue sur une projection publique, et est soutenue par la direction de Paloma.

En bref, en tant que pute précaire apparaissant dans le documentaire, je vous expose :

-mon refus que celiu-ci soit diffusé sans ma présence.

- ma colère face à mon exclusion d'un escpace où je suis légitime

-et j'invite chancun-e à s'interroger sur la représentation de classe que propose Paloma à cette soirée.

J'ai toujours été, et je reste disponible auprès des personnes concernées et/ou interéssées par la lutte des Travailleur-ses du Sexe.

Benzo

Commentaire(s)

> -

C'est un évènement public. Pour virer des gens d'un évènement public (souvent des violeurs et autres agresseurs sexuels dans des contextes féministes ou pseudo féministe), il faut souvent avoir beaucoup de courage et aller à la confrontation physique pour que cela se fasse. Concrètement, ya des personnes -souvent des femmes- qui font barrage à l'entrée.

Va-t-il y avoir un barrage pour t'empêcher de passer ? Ou crains-tu que des personnes deviennent violentes physiquement contre toi (à la porte ou ailleurs dans le lieu de projection) si tu te pointes ?

Si la réponse est non aux deux questions, et que tu as envie d'y aller, je ne vois pas pourquoi tu devrais t'en priver. C'est pas parce qu'on t'a "interdit" quelque chose que tu devrais obéir.

Si tu crains des violences physiques mais que tu ne veux pas que l'association Paloma et la réalisatrice se fasse mousser gratos, peux-tu y aller avec des personnes en qui tu as confiance ?

Si tu es isolée et que tu crains des violences physiques, en parler sur Indy permet de faire connaître l'histoire à des personnes qui sont pas forcément sur place et qui ne peuvent pas te contacter (anonymat de ton coté et du coté des lectrices), et pas forcément en mesure de créer de la solidarité, du coup c'est compliqué.

Pour ce qui est des raisons qui font que l'on t'a "interdit" de venir à la projection, j'ai franchement rien compris. Des raisons classistes, ça veut dire que toi et la réalisatrice avez pas les mêmes point de vue sur la lutte ouvrière ? Genre une de vous deux défend un position staliniste et l'autre une position anarchiste ? Ou alors tu utilises le terme "classiste" pour sous-entendre que la réalisatrice fait du féminisme bourgeois ? (qui par ailleurs n'existe pas. L'accusation de féminisme bourgeois est une attaque profondément antiféministe qui vise à casser les femmes dès qu'elles ouvrent la bouche pour articuler un début de réflexion.)
Le féministe réformiste, en revanche, ça existe. Et j'ai eu l'impression en regardant le documentaire sur internet que la réalisatrice comme les intervenant.es du doc portaient des revendications réformistes (changement de la loi en faveur du "travail du sexe").

Bon courage pour la suite

> - Classisme -

Le féminisme bourgeois qui n'existerait pas ... ça commence bien

Respectez un peu la parole des concerné-e-s par les discriminations de classes au lieu de nier, de diviser ou d'enfummer.

N'essayez même pas de la théoriser selon vos cadres mentaux et politiques qui tombent à coté de la plaque; on a l'impression que vous faites diversion

> .

Je ne parlais pas du/de la réalisateur-ice...
Je parle de la personne qui a été choisie pour présenter la projection.
AUtrement, le féminisme bourgeois existe (notamment par rapport au TDS justement, mais ce n'est pas cela dont je parlais).
Le classisme ne concerne pas que les ouvrier-es sinon.
Je dis juste que la personne qui doit présenter le docu a demandé mon exclusion de la soirée et qu'elle s'approprie un espace où des personnes TdS précaires seraient plus légitimes à parler.

> commentaire

c'est juste incroyable de voir des personnes utiliser des outils d'exclusions d'espaces pour raison interpersonnelles !!!!

> Que faire à Rennes ?

Bonjour,

D'abord je tiens à vous remercier, vous saluer et vous envoyer ma solidarité face à ce que vous vivez.

je vous contacte au sujet d'une prochaine projection du documentaire dans un lieu féministe TPBG sur Rennes et me demande que faire face à cet évènement ?

En dehors du boycott,

J'aimerais y aller pour justement confronter les réalisatrices et diffuseuses face à leurs féminisme bourgeois et leur choix de vous exclure alors que vous êtes dans le documentaire qu'elles présentent aux publics.

Avant la diffusion du documentaire.
critiquer leur position de pouvoir et leur cécité volontaire, leur volonté de vous isoler aussi.

Pensez-vous qu'il serait possible de reprendre votre propos pour le diffuser (si vous ne pouvez venir) afin de ne pas permettre à ces personnes de pouvoirs vous exploiter et vous exclure en meme temps...

Le classisme dont vous faites l'objet est révélateur de relation de pouvoir à l'intérieur des cercles dans lequelles peuvent socialiser, travailler, vivre, iteragir, les personnes TDS entre elle-même.

C'est d'une violence inouïe que vous soyez instrumentalisé de la sorte. cela doit cesser et pour cela je pense qu'avoir votre parole "mot pour mot" relayé dans les lieux ou auralieu la prochaine projection, ce serait impactant je pense...

Je ne sais pas si j'ai été claire mais je vous envoie de la force et espère avoir une réponse de voir part, d'ici dimanche prochain 21h.

Je ne sais que dire d'autre donc je vous salue !
Solidairement

> paloma

Paloma a lancé cette interdiction sans consulter la personne qui voulait présenter le docu. Désolé.e que ça se soit passé ainsi.