#1erTourSocial à Nantes : suivi en direct

Mis a jour : le lundi 24 avril 2017 à 11:27

Mot-clefs: Resistances election(s)
Lieux: Nantes

Publié par le groupe: GroupAutoMedias44

Ouverture du suivi en direct depuis le media center ouvert pour l'occasion.

L'émisison spéciale de radio cayenne a démarré depuis 16h, à écouter sur http://mixlr.com/radio-cayenne/

N'hésitez pas à mettre des compléments d'infos dans les commentaires, on les ajoutera à l'article...

C-itmxbxcaizgu2-medium
nuit bleue marine sur Bouffay

C-hhoh6waae-qyi-medium

23h30 : la ville s'endort... La Bandrôlerie a beaucoup plu, on vous met des photos très vite. Vraiment merci pour tous les témoignages de soutiens et gestes de secours des habitant-e-s. Nantes n'est définitivement pas fascisante, il n'en va pas de même de sa police ! Beaucoup de blessé-e-s, au moins 6 interpellations... Les gardiens de la haine sont déchainés...  Rendez-vous demain midi pour les étudiant-e-s du côté des facs. D'autres personnes souhaitent se retrouver dans l'aprèm : rassemblement spontané ou organisé, on n'en sait pas plus pour l'instant. En tout cas nous on sera à B17 dès 17h pour relayer les infos que vous nous donnerez, ici en commentaires ou dans la vraie vie : n'hésitez pas à passer !

23h15 : quelques retours de manif : Beaucoup de slogans hostiles aux elections : "Ni Macron, Ni Le Pen, Autogestion !" - Pas mal de blessé-e-s par tir de LDB (des tirs dans tous les sens...) , énorme merci aux habitant-e-s qui ont ouvert les portes des immeubles aux pires moments, permettant aux gens gazzés de reprendre leur souffle. Des journalistes (ou des flics ? en tout cas ils se comportaient pareil puisqu'après demande, ils ont refusé de ne pas mettre les gens en danger et continué de "shooter" des photos en cherchant des portraits) ont été dégagés.

23h00: les keufs continuent de chasser dans les rues, gaffe à vous, barricades éparces

22h30 : La BAC en position place du Bouffay fait face aux manifestantEs..

22h00 : au moins 6 arrestations et des blessés (tirs de LBD, coups de matraques, coups de pieds au ventre...)

21h30 : charge de la bac rue du Mc Burn.

21h15 : départ en manif depuis place Bouffay

20h27 : Quelques belles banderolles à la nuit des barricades "Votez José Pavé", et "Boycott 2017"

20h16 : Un défilé dans les rues serait en train de se préparer place du Bouffay

20h15 : Discours et énervement sur la place du Bouffay

20h07 : Dans les 500 personnes à Paris à la nuit des barricades.

19h58 : Un hommage sur la place du Bouffay aux éboueurs qui se sont fait casser leur grêve.

19h40 : Contrôle d'identité de la BAC aux abords de Bouffay.

19h30 : Quelques centaines de personnes à la #nuitdesbarricades à Paris, et beaucoup de keufs aussi.

19h20 : Beaucoup de monde aussi, dans les 300 personnes, sur la place du bouffay.

18h50 : Beaucoup de keufs apparement, sur Bouffay, place royale, hôtel de ville, préfecture.

18h37 : Une belle banderolle place du bouffay pendant que ça joue

18h25 : La place du bouffay s'anime, presse océan confirme.

17h56 : Le rassemblement continue place du bouffay pendant que les keufs se déploient dans la ville.

 

_______

 

Rappel des faits : après une campagne électorale pitoyable, des évènements sont prévues dans beaucoup de ville pour se rassembler et ne pas sublir ces élections et ses résultat :

Commentaire(s)

> photo d'ambiance :)

une photo de notre ambiance par là
https://nantes.indymedia.org/tumbles/37492
ou par là
https://mamot.fr/@automedias44/689391

> petit compte-rendu très rapide et partiel

#NuitDesBarricades de #Nantes: le rassemblement de Bouffay est parti en manif vers 21h15. Première charge de la bac vers 21h30. Les groupes ont continué de tourner dans le quartier, bientôt complètement gazé. Des feux de poubelles se sont déclarés dans la rue de la mairie et entre Bouffay & Nantes... les groupes continuent de manifester malgré la pression policière : hors de question de se taire devant la montée du Fhaine...

> Nantes : contre Le Pen et Macron, premier tour de chauffe

Dimanche 23 avril, jour de scrutin. Alors que chacun-e est appelé-e à se rendre dans l'isoloir, c'est collectivement qu'une occupation prend forme, Place du Bouffay. Dès midi, un atelier de banderoles s'organise, et les messages sont immédiatement accrochés partout dans le centre ville. Entre autre, place Sainte Croix : « en avril, ne sois pas servile. En mai, fais ce qu'il te plaît ».

En début de soirée, la foule grossit sur la place. On s'amuse à tirer sur un chamboule tout avec des images de candidats, ou à jouer sur un twister représentant les têtes d'affiches de la présidentielle. Ambiance plutôt stylée. 20H, les premiers résultats tombent. Et le duel annoncé par les sondages et méthodiquement construit par les médias se confirme. Droite contre extrême droite. Un banquier face à une raciste. Le fait d'être ensemble permet de rompre avec la stupéfaction et la sidération d'une soirée électorale passée devant un écran.

Le micro tourne, et on échange quelques considérations sur les nouveaux rois. Ceux qui ont voté déclarent qu'ils s'abstiendront. Les autres aussi. On s'explique les volets ultralibéraux et autoritaires de Macron, qui entend procéder à un saccage des droits sociaux dès l'été, en gouvernant par 49.3 et ordonnances. Puis les paroles laissent place à la musique. Par rapport à 2002, la dernière fois que que FN est passé au second tour, l'affluence sur la place reste assez faible. « Ne nous regardez pas, rejoignez nous ! »

Autour de 21H, un cortège de 400 personnes se met en route à la lueur des fumigènes. La manifestation serpente dans les ruelles du quartier, échappant ainsi au considérable déploiement policiers. Quelques tags apparaissent, une banque est étoilée. Mais l'ambiance de ce tour de chauffe est surtout de se faire voir et entendre, pour agréger des colères.

« Ni Macron, Ni Le Pen, Autogestion ! »

Manque de chance, la BAC décide de fêter à sa façon l'arrivée du FN au second tour. La Place du Pilori se transforme en champ de tir pour la police. La tête de cortège reçoit des balles en caoutchouc, du gaz et des grenades. C'est une embuscade. Il y a plusieurs blessés. Scindée, une partie du cortège esquisse une barricade rue de Strasbourg. La manifestation se recompose, avant d'être à nouveau prise en chasse. Le gaz lacrymogène entre jusque dans les bar, et les gens en terrasse suffoquent. Quelques feus sont allumés. Salve de grenades. Des cocktails molotov atterrissent sur la FNAC. Des détonations sont entendues jusque sur la Place Royale. Quelques manifestants se réunissent à nouveau Place du Bouffay où la BAC tire et charge à nouveau. Ce soir, il n'est pas question de perturber l'avènement électoral de la finance et du racisme.

Simultanément, d'autres feus sont signalés à Nantes, notamment dans les quartiers Nord. Pendant ce temps, à Paris, Macron fête sa victoire dans une luxueuse brasserie. A Nantes, on compte 6 arrestations et beaucoup de blessés.

---
Prochains rendez-vous :

- Ce lundi midi, à l'université. AG devant le bâtiment Censive.

- Demain mardi : assemblée de lutte à 18H à B17 pour préparer la suite. (Le lieu est susceptible de changer).

Rien n'est fini, tout commence !

(libéré de facebook où les photos sont restées : https://www.facebook.com/Nantes.Revoltee/posts/1314137915289045 )

> Récit et réflexions à propos de la soirée du 1er tour

Dimanche soir, à l’annonce des résultats du 1er tour des Présidentielles, entre la reine des racistes et le roi des capitalistes, notre coeur n’a eu qu’une envie : vomir. Pourtant, en abstentionnistes revendiqué-e-s, on aurait pu décider de se désintéresser complètement du cirque électoral. On a préféré exprimer notre rage dans les rues de Paris...

à lire sur : https://paris-luttes.info/recit-et-reflexions-a-propos-de-la-7965