Voter c'est mal?

Mis a jour : le jeudi 30 mars 2017 à 11:14

Mot-clefs: vote abstention
Lieux: aujourd'hui ici

Réflextion autour du vote comme moyen de lutte contre les fachos. Chaque époque définie sa politique et rien n'est à jamais fixé...!

 

Depuis la der des der, on a jamais été aussi proche d'un régime totalitaire!

Luter contre un pouvoir qui te laisse la possibilité de le faire, même si c'est une place étroite et qui diminue à vue d’œil, c'est ce que nous vivons actuellement. L'espoir d'un meilleur est cependant encore permis. On ne glisse pas encore dans les flaques rouges du sang versé, celui des innocents anonymes.

Luter dans une totale clandestinité, avec un acharnement aveugle des institutions à ton encontre, avec des lois qui ne te protégeront plus du tout dans un état vraiment policier et fasciste, ou le gouvernement appelle à la délation généralisée, ou les planques ne seront plus jamais sûres, ou les blindés sont aux coins des rues, ou l'armée évacue la (les) ZAD, on s'en approche dangereusement!

Aujourd'hui, les flics font tout pour que le pouvoir leur soit totalement acquis. Ils ne sont pas loin d'arriver à leur fin. Les premiers à payer seront tous ceux et toutes celles qui présenteront la moindre aspérité. Que cette aspérité (c'est beau les aspérités) soit due à sa couleur (visible et donc facile à viser, premiers à tomber), son orientations et son identité sexuelle non conforme à leur sales normes, ses opinions divergentes… Longue est la liste...

Ok, voter, ça fait mal au cœur, voir ça dégoutte ! Mais voter pour protéger celles et ceux qui tomberont ou qui seront les premiers à prendre les coups, c'est un effort sur soi qui mérite réflexion… Mais voter pour garder la possibilité de se battre reste quand même une option pas si honteuse que ça !

La norme à la mode d'aujourd'hui c'est l'abstention. C'est le truc le plus banal qu'il soit dans ce monde en voie de dépolitisation. Au moins on est certain de pas se tromper et de ne pas se salir les doigts…

Est-ce la meilleur stratégie de lutte ? N'est ce pas sur quoi comptent les flics qui attendent à la porte du pouvoir total ?

Réfléchissons, ça en vaut peut être la peine...

Commentaire(s)

> Commentaire caché

Une réponse un peu développé plutôt qu'une simple ligne d'insulte est bienvenue.

> quoi de plus que des insultes?

Tout est dans le titre

> Lol

C'est possible d'expliciter les choix de la modération de laisser passer un article aussi odieux sur le site ?

> pas hors charte

L'appel au vote n'est pas hors charte c'est d'appeler pour unE candidatE ou un parti qui l'est.

> .

Y a rien d’incompatible avec ce que porte Indy en effet, vu qu'à certaines élections des "libertaires" ont appelé à aller voter pour ne pas laisser passer l'extrême droite ...
Indy n'est pas un site anarchiste, donc ça n'a pas de sens de se scandaliser de voir dessus de la propagande qui incite à être des citoyens "responsables" qui vont voter pour "défendre la démocratie" (si seulement ils savaient ce que c'est cette démocratie ..).
Ce texte reflète une réalité, un sentiment que tout le monde presque ressent en dehors des anarchistes (je l'espère pour eux), et si certains sont aussi choqués ils ne doivent pas souvent discuter avec des personnes situées en dehors de leurs petits cercles fermés.

Ceci dit, je trouve qu'il n'y a rien de plus humiliant et insensé que d'aller légitimer le pouvoir à celui qui sera responsable de nos incarcérations, de nos matraquages, de nos peurs, de nos situations sociales toujours plus difficiles ... et je ne pense pas que la peur d'une entité fantasmée devrait être ce qui fait mettre un bulletin dans l'urne.

> Voter contre c'est voter pour !

Sauf que là, l'auteur appelle clairement à voter contre Marine Le Pen («vote comme moyen de lutte contre les fachos», «aussi proche d'un régime totalitaire»), ce qui signifiera, si on suit la logique stupide de ce texte, voter pour le candidat qui lui fera face au second tour (car ce n'est pas un appel à voter au premier tour, c'est un appel à empêcher l'élection de MLP, donc de voter au moins au second tour, «contre» elle, donc «pour» son futur adversaire). Dire que l'appel au vote n'est pas hors charte dans ce cas, c'est un peu (voire carrément) hypocrite. Si «votez pour l'adversaire de MLP au second tour !» n'est pas équivalent pour toi à «votez Fillon» ou «votez Macron» ou «votez Mélenchon», c'est qu'on a un problème pour se comprendre.

Cet article est juste une exhortation révolutionnaire-démocrate à voter «utile». En somme, la même antienne que depuis au moins 20 ans. Peut-être que cette «théorie», amplement développée dans tous les médias de gauche, n'a pas besoin d'Indy Nantes pour faire son chemin nauséabond.

Et ce sans parler des phrases pour le moins ambiguë, comme «des lois qui ne te protégeront plus du tout», comme si les lois protégeaient quoi que ce soit d'autre que l'Ordre et les bourgeois, et qu'elles s'apprêtaient à ne plus «nous» protéger.

> A toi Nanar, ce héros!

C'est dingue tous ces ignorants partout sur la planète qui se battent ou se sont battus pour le droit de vote et contre le totalitarisme, suffisamment couillons pour en mourrir même!!!
Que des débiles en fait (normal ils n'ont pas eu accès aux études, trop à faire pour survivre)!
Alors qu'il suffit juste d'être Anarchiste et de cracher sur ce droit ridicule pour accéder à une vraie démocratie, voir à la liberté et au bonheur total (ou à la guerre civile... peut être que pour toi c'est beau la guerre?)
Les choix des élections sont pourris et quoi qu'il arrive les dés sont pipés. Car quoiqu'il arrive, l'heureux élu sera un salaud, c'est certain. Là je suis ok avec toi.
Tu n'es pas obligé de considérer qu'aller voter pour pouvoir conserver la possibilité de te défendre contre ce salaud (et pour protéger d'autres que toi) légitime forcément ce salaud pour qui tu votes...
Tu peux aussi voter pour lui en toute conscience qu'il reste encore énormément de choses à faire pour limiter sa nuisance et pour une vraie démocratie. Tu te ménages juste des possibilités.
C'est pas Bizance, mais c'est peut être mieux que de laisser sciemment s'installer un état policier, drapé dans une suffisance narquoise et superbe, franchement satisfait de toi et dégouté par qui ne pense pas comme toi et pourtant lutte aussi pour un même idéal...

> Même Le Monde s'abstient

C'est marrant que Indy publie des appels pro-vote au moment où un journal comme Le Monde fait de la pub pour des ouvrages qui défend l'abstention :

www.ultimedia.com/deliver/generic/iframe/mdtk/01637594/src/8zpl8x/zone/1/showtitle/1/

Basé un argumentaire sur la peur et la culpabilité ça ne m'a jamais convaincu. C'est ce que fait le PS depuis 1982 avec son "vote utile".

C'est pas moi qui vote FN. Je ne vote pas.
Aurais tu voter Hollande pour virer le grand méchand Sarkozy et te retrouver sous Etat d'Urgence ?

Sans parler d'anarchie (mais pourquoi pas) je trouve ça un peu réactionnaire d'appeller à voter pour Macron (Loi Travail) ou Fillon....voir Mélenchon (je ne veux pas faire le service militaire et rendre la France aux Français) et pas très compatible avec la charte d'Indy Nantes.

> Voter ? Est ce lutter ?

Je ne pense pas que la compromission et l'humiliation qui consiste à voter (de plus pour des idées que l'on combat) fait parti du domaine de la lutte.

Pour moi c'est de la résignation. C'est être malhônnete avec soi même et avec ses propres convictions sous couvert de stratégie. C'est justifier l'injustifiable.

A la prochaine élection tu nous proposera de voter pour le FN pour nous protéger d'un nouveau parti encore plus facho.

Parce que quand même le FN rester un parti Républicain qui protége nos droits et ceux des plus faibles et est moins hardcore que ces nazis du blablabla.

Si on pouvait lutter contre les fachos par le vote, après toutes ces éléctions victorieuses ils ne devraient plus exister.

C'est comme dire le contraire de ce que l'on pense, c'est une forme d'automanipulation sur soi-même. Je pense que ça doit être dur de continuer à lutter contre un gouvernement qu'on a contribuer à élire en sachant qu'il nous faisait gerber.

Je ne pense pas que les 82% de Chirac en 2002 ont contribuer à la lutte contre le fascisme où à la lutte en général, bien au contraire, ils ont relégitimé le pouvoir et la représentation.

Et ce n'est pas parce qu'il y aurai eu des luttes pour le droit de vote, que voter aujourd'hui c'est lutter.

> Précision pour "A toi Nanar, ce héros"

Il existe des anarchistes "partout sur la planète" qui se battent contre le pouvoir, notament dans les pays totalitaires où il y a des éléctions (Russie, Biélorussie, Egypte, Indonésie, etc...). Merçi de ne pas les oublier...

> Clichés

"C'est dingue tous ces ignorants partout sur la planète qui se battent ou se sont battus pour le droit de vote et contre le totalitarisme, suffisamment couillons pour en mourrir même!!!"

Pfff, toujours le même argument débile des pro-votes, des gens sont morts pour des tas de raisons, c'est pas pour autant qu'elles sont bonnes.

"C'est pas Bizance, mais c'est peut être mieux que de laisser sciemment s'installer un état policier"

Il faut vraiment être un gauchiste fini pour en être encore à l'état policier qui "va" s'installer. Eh oh ! Il est là depuis longtemps déjà ! Valls a foutu dehors plus de sans-papiers que Fillon je vous rappelle !

> L'antidote, c'est la lutte !

En fait, la question qui est posée est celle du choix : a-t-on le choix entre une démocratie qui nous laisse encore un peu de liberté, et une dictature où il n’y en a plus ?

Réponse : non. La bourgeoisie est au pouvoir, elle exerce un pouvoir totalitaire - c’est-à-dire qui englobe tous les aspects de la vie de la société - et si elle peut en plus installer une dictature policière, elle ne se gêne pas pour le faire.

L’ennui, c’est qu’elle ne le peut pas, parce qu’elle sait très bien que c’est le meilleur moyen de radicaliser la révolte latente des exploités. C’est même en partie pour cela que les bourgeoisies les plus « étatiques » - proches des cercles du pouvoir étatique et au fait de ce genre de problématique - partout dans le monde cherchent par tous les moyens à empêcher que des populistes ou des cinglés arrivent au pouvoir : ça pourrait radicaliser les luttes.

Un bon exemple est le putsch de Kapp en 1920 en Allemagne : en pleine révolution les fractions militaristes les plus réactionnaires de la bourgeoisie allemande tentent de renverser la démocratie sociale-démocrate pour instaurer une dictature militaire. Résultat : une des plus grandes grèves de l’histoire, et un putsch qui dure 72h et est totalement balayé par la grève. Et en France, depuis Mai 68, la bourgeoisie sait très bien quel potentiel de lutte peut se révéler suite à un mécontentement qui monte depuis longtemps. Pourquoi les mesures prises contre les salariés en Allemagne, en GB, aux États-Unis n’ont pas été prises en France, d’après vous ? Par bonté d’âme de la Gauche ?…

Conclusion ? C’est la lutte de classe qui est l’antidote à la dictature de la classe dominante, et rien d’autre. Et de toutes les façons, la seule façon que nous avons de nous exprimer, nous, les dépossédés de tout pouvoir, c’est la lutte ; grèves, manifs, occupations, groupes de discussion, AG, cercles de discussion, comités de lutte : nous avons beaucoup de moyens de montrer notre force et d’en prendre conscience.

Et si la bourgeoisie prend tant de précautions partout dans le monde en sauvegardant les apparences de la démocratie, en cajolant les électeurs, etc., c’est qu’elle a bien conscience de la puissance potentielle d’une révolte des mécontents !

> Voter c'est mal?

Oui, absolument : c'est criminel.