Nantes: quelques retours de la mobilisation pour les Mineurs Isolés Etrangers, mercredi 27/01

Mis a jour : le jeudi 28 janvier 2016 à 15:28

Mot-clefs: Logement/squat Immigration/sans-papierEs/frontieres
Lieux: Nantes

A midi devant le tribunal, une bonne centaine de militant-e-s se sont rassemblé-e-s à l'appel du collectif Uni-e-s Contre l'Immigration Jetable (UCIJ) pour protester contre les politiques qui mettent des jeunes exilé-e-s à la rue. Le collectif souhaitait être reçu par le procureur de Nantes qui, en dépit des évaluations positives de minorité, exige des tests osseux et tend à nier la minorité par des pratiques reconnues peu fiables et souvent biaisées.

12419749_752443131553043_593363734_n-medium

Dans une ambiance festive, après quelques prises de paroles, les jeunes font entendre leur voix sur fond de batucada en criant "Liberté" pour les exilé-e-s. Les seul-e-s agent-e-s de l’État que nous avons pu apercevoir portaient des armures et des boucliers.

Un cortège s'est élancé par la suite, derrière une banderole faite par les MIE, pour exiger une rencontre avec les responsables de l'Aide Sociale à l'Enfance du Conseil Départemental. Arrivé devant le nouveau bâtiment du service en charges des solidarité du CD, le cortège a occupé l'entrée et exigé une rencontre. Après une manœuvre policière grotesque, face à une foule de jeunes et de militant-e-s, et une longue attente, une délégation a été reçue par le responsable de la solidarité du CD et la directrice du service de l'aide sociale à l'enfance. Reconnaissant des dysfonctionnements, bien que renvoyant les responsabilités à l’État et au notamment au parquet. Comme attendu peu de solutions concrètes ont abouti, mais les jeunes présents au sein de la délégation on pu faire part des manquements dans les prises en charges: des expulsions des Hôtels, aux pratiques manipulatoires des éduc de Saint Benoît Labre.

"Nous ferons remonter vos attentes", voici la conclusion de cette heure et demie d'échanges, avec comme perspective militante la formation d'un comité pluridisciplinaire et ouvert afin d'évaluer les politiques du CD et mettre en avant les dysfonctionnements.

Cette initiative sera reconduite les prochaines semaines, afin que chaque acteurs qui jouient avec la vie de jeunes en exil puissent bien être surs que le collectif de soutiens et les militant-e-s mobilisé-e-s ne lâcheront rien.

____________________

Suite à la tentative d'ouverture d'un nouveau lieu d'accueil des MIE, compte tenu du manque de place actuellement, des militant-e-s du collectif ont été interpellé-e-s et placé-e-s en GAV. Le dernier est sorti mercredi matin, après 24h gardé à vue.

En attendant les suites judiciaires de cette affaire, le 25 avril 2016 à 14h, Ouest-France propose deux articles sur cette situation:

- http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/squats-des-ados-migrants-sept-militants-sortis-de-garde-vue-3997526

- http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/nantes-huit-militants-tentant-douvrir-un-squat-interpelles-3994981

Restons mobilisé-e-s et solidaires, pour celles et ceux qui tentent de mettre à l'abri les jeunes exilé-e-s.