Prisonnier-e-s et réfugié-e-s politiques, invité-e-s par l’EZLN à la petite école zapatiste.

Mot-clefs: Libérations nationales
Lieux:

Prisonnier-e-s et réfugié-e-s politiques, invité-e-s par l’EZLN à la petite école zapatiste qui aura lieu pendant le mois d’août au Chiapas.

L’Armée Zapatiste de Libération Nationale (EZLN) a fait savoir que parmi ses invités au cours sur la liberté selon les zapatistes, se trouvent de nombreux prisonniers et réfugies politiques, tels qu’Alberto Patishtán, Julian Assange, Leonard Peltier, Bradley Manning, les Pussy Riot, Mumia Abu Jamal et les cinq prisonniers cubains.
Dans un nouveau communiqué sur "les condisciples" de l’événement annoncé par L’EZLN, le Sous-commandant Marcos se dirige maintenant avec tous les absents-présents à la petite école zapatiste qui aura lieu au mois d’aout.

"En plus des mort-e-s et disparu-e-s qui ne seront pas là et y seront, nous accompagneront dans la petite école zapatiste les prisonnier-e-s politiques qui, par divers magouilles juridiques, se trouvent dans les prisons du monde ou en situation d’asile politique".

Le premier est Alberto Patishtán: "Condamné à 60 ans de prison, qui ce 19 juin aura passé 13 ans derrière des barreaux. Son délit : être mexicain, originaire du Chiapas, indigène, professeur et sympathisant zapatiste. Bien que son incarcération injuste ait été démontrée, les autorités judiciaires retardent sa libération. Selon les mots d’un fonctionnaire gouvernemental "si l’on libère Patishtán ce serait un mauvais signal : nous mettrions en évidence que le système judiciaire est une merde, et nous inciterions la lutte pour la liberté d’autres prisonniers. C’est quelque chose qui ne nous convient d’aucun point de vue. Mieux vaut attendre que se fatiguent tous ceux qui font du bruit avec ça. Mais ici, nous savons que le système judiciaire au Mexique est une merde et que celles et ceux qui luttent pour la liberté des prisonniers politiques ne se fatigueront… jamais".

Marcos explique qu’ont été invités, "parmi de nombreux autres, certains qui symbolisent non seulement l’idée absurde de prétendre enfermer la liberté, mais aussi, et surtout, la résistance digne et la persévérance de ceux qui ne sont pas vaincus par les geôliers, les murs et les barreaux".

/.../ lire la suite de l'article sur : https://liberonsles.wordpress.com/2013/06/25/prisonnier...iste/

Link_go Lien relatif