rotterdam : blocage d’un chantier de construction de centre de detention

Mot-clefs: Répression
Lieux:

rotterdam : blocage d’un chantier de construction de centre de detention
Hier, 25 mars, 5h00 du matin, Rotterdam, hollande, dans la forteresse europe


Certains bloquaient l’acces a l’exterieur, d’autres le batiment meme, a l’interieur. Il y avait notament des gens sur le toit, ou l’on pouvait lire sur une banderole SCHANDE (honte, en francais)

Les ouvriers ne pouvaient pas travailler (certains d’entre eux sont migrants !)

La police est arrivee rapidement, dabord alertee par la police aerienne de l’aeroport tout pret. Ils etaient apparement tres desorganises, comme souvent, et ont vaiment joue le jeu de la negociation, ce qui a joue beaucoup en la faveur du temps de blocage, mais aussi a la fuite sans controle d’ientite d’activistes non enchaines a l’exterieur. au bout de peut etre 5 heures de blocage, les policiers sont montes sur le toit d’un batiment voisin, jumelles aux mains, et d ;autres ont passe une barriere, pour acceder a l’interieur du chantier, le centre ferme, et voir ainsi les bloqueurs qui y etaient. Un helicoptere, a notement ete depeche a ce moment la, je pense pour les photos... Au bout de peut etre 12 heures de blocage, les activistes etaient arreteEs, avec divers chefs d,accusation (en hollandes, ils procedent par articles de lois, genre, ils disent : vous avez l’article 1234, violation de chepakoi.

Donc, les gens sont emprisonnes dans un comissariat de Rotterdam, et cela peut durer trois jours pour ceux qui tiennent a garder l’anonymat. Apres cela, il-el-es peuvent etre enfermes en centre de detention, s’ilLLEs refusent de donner leur nom. Aussi, une action de la clown army se menait a l,aeroport. trois filles en businesswomen avec un stand de fausse agence de voyage, qui faisait la promotion de destination de reve pour migrants, les pays ont sont expulses les refugies Elles n ont ete ni identifiees, ni arretees, ce qui est vraiment pas mal

Par ailleurs, une noise demo est prevue ce soir devant le commissariat de Rotterdam, ou les camarades sont enfermeEs

A noter qu,une manif contre les centres de detention est prevue a vottem, pres de liege, ou se tient une prison pour sans pap’

No borders, no nations, stop deportations ! Libre circulation pour toutEs, une prison ne peut pas etre humaine

l'article de indy hollande :

http://indymedia.nl/nl/2010/03/66237.shtml