Campagne AntiCRA Bordeaux : top départ Vendredi 11 Décembre, Manif Nocturne

Mot-clefs: Prisons / Centres de rétention
Lieux: Bordeaux

Campagne contre TOUS les CRA à Bordeaux, du 11 Décembre au 19 Janvier. En 2010, le CRA de Bordeaux ayant brulé le 19 Janvier sera reconstruit. Opposons nous à touts les enfermements. Infos sur www.anticrabdx.blogspot.com
Manifestation nocturne et bruyante : Apportez bâtons et baguettes pour percussions urbaines, instruments, casseroles, masques blancs et colorés, bref tout le matos pour te faire entendre. « Descendons dans la rue avant qu'tout soit perdu » !

CAMPAGNE POUR LA FERMETURE INCONDITIONNELLE DES CENTRES DE RETENTION du 11 Décembre au 19 Janvier

POUR PARTICIPER, Réunions d'organisation Tous les Mardis, 19H30, Athéné Libertaire, 7 rue du Muguet, perpendiculaire rue de la Rousselle, Porte de Bourgogne.
Actions Tous les Samedis 15 H, RDV Place de La Victoire.
TOUTES LES INFOS SUR www.anticrabdx.blogspot.com

MANIFESTATION NOCTURNE
VENDREDI 11 DECEMBRE
19h30 Place Stalingrad
(tram A - direction Floirac - rive droite)
Apportez de quoi être visible et de quoi faire du bruit
Le 19 janvier 2009, le centre de rétention administrative (CRA), situé dans les sous-sols du commissariat de Mériadeck a brûlé. Plusieurs personnes sont accusées d'avoir provoqué l'incendie, et maintenues en détention préventive depuis bientôt 1 an, à la maison d'arrêt de Gradignan. Suite à l'incendie, le CRA a été fermé. Un projet de construction d'un nouveau CRA est en cours pour l’année 2010. Voire Blog www.anticrabdx.blogspot.com
Symboliquement, la campagne pour la fermeture des CRA, se terminera le 19 janvier 2010 par une seconde manifestation elle aussi nocturne.
Pourquoi la fermeture inconditionnelle des CRA ?
Parce que nous estimons que les centres de rétention sont l'aboutissement d'une politique d'exploitation :

*
Pillage des ressources des pays d'origine et maintien de leurs états dans la dictature et la corruption, poussant à l'exil ;

*
Fermeture des frontières, durcissement de la réglementation de l'entrée et du séjour en France et en Europe plaçant les migrant.es dans la clandestinité ;

*
Renforcement du nationalisme (« Intégration et Identité nationale »), politique d'immigration choisie et politique des quotas d'expulsion, contribuant à la stigmatisation des étranger.es. Pour la mise en œuvre de ces politiques racistes, l'État renforce l'arsenal policier, généralise les contrôles au faciès, multiplie les rafles (comme récemment à Calais), incite les institutions publiques à la délation (pôle emploi, la Poste, organismes sociaux, écoles etc) et condamne la solidarité.

*
Soumission des sans-papiers, esclaves modernes, à des conditions de travailindignes, sans protection sociale ni juridique, qui participe d'une stratégie de mise en concurrence entre "catégories" sociales de travailleurs permettant la destruction des solidarités.

Qu'est ce qu'un CRA ?
C'est un lieu d'enfermement où l'administration maintient les étrangers qu'elle souhaite expulser. Ces individu.e.s sont retenu.e.s (et non détenu.es), au sens où ils.elles sont placé.es en centre de rétention par une décision administrative et non judiciaire. Si les retenu.es ne sont pas officiellement en prison, ils.elles sont dans les faits privé.es de liberté. En France, la durée de rétention est actuellement de 32 jours maximum (une directive européenne, prévoyant une durée maximum d'un an et demi, a été adoptée et pourrait être appliquée).
Il existe au moins 25 CRA en France, sans compter ceux en construction et les nombreux Locaux de Rétention Administrative (LRA), qui peuvent être créés et supprimés selon le bon vouloir des préfectures. En 2007, plus de 35.000 personnes ont ainsi été retenues.

Des luttes en France et ailleurs : en Belgique, en Grande Bretagne, aux Pays-Bas, en Turquie, en Bulgarie, à Malte, aux Comores, en Grèce, en Espagne, en Italie...

*
à l'intérieur des CRA : révoltes, incendies, grèves de la faim, refus de se soumettre aux expulsions, refus d'embarquer dans l'avion, mutilations, tentatives de suicides et suicides…

*
à l'extérieur : manifestations, sensibilisation, recueil et diffusion de témoignages, organisation de collectifs de sans-papiers et/ou de collectifs de soutien…

Nous, individu.es, collectifs, organisations, associations, appelons à une mobilisation pour la fermeture de TOUS les centres de rétention
parce que l'enfermement est inacceptable, quelles qu'en soient les conditions

Nous exigeons également
l'ouverture des frontières pour la liberté de circulation et d'installation de toutes et tous
parce que chacun.e a le droit de décider où vivre

l'égalité des droits pour toutes et tous
quelle que soit sa nationalité, avec ou sans papier

Organisations impliquées dans la mobilisation :
Collectif pour la Régularisation de tous les Sans-Papiers (CNT-STE33, CTN Santé Social, Groupe Anarchiste Bordelais, Sud-Education), Alternative Libertaire, des individu.es...

Link_go Lien relatif