Amadeu Casellas Ramón, un anarchiste en grève de la faim dans les prisons Espagnoles

Mot-clefs: Répression
Lieux:

 
Le prisonnier anarchiste fait savoir qu’il restera en grève de la faim jusqu’à ce que la liberté conditionnelle lui soit accordée

Amadeu Casellas Ramón commence aujourd’hui le 20 avril une nouvelle grève de la faim pour exiger sa liberté. Il faut rappeler que le 5 septembre dernier Amadeu Casellas a fini une pénible grève de la faim qu’il a maintenue pendant 76 longs jours et qui a mis sa santé en danger. Cette décision n’a pas été un cadeau, ni à Serveis Penitenciaris, responsable de l’administration pénitentiaire en Catalogne, ni pour tous ceux qui ont voulu voir mort cet infatigable combatant. Au contraire, Amadeu a eu à exposer sa vie pour arracher quelques accords qui avaient pour objet de garantir de sa liberté rapidement.

Lamentablement ces accords n’ont pas produits les fruits escomptés et notre collègue reste emprisonné, les compromis acquis n’avaient aucune valeur et ses droits à la vie et à la liberté continuent d’être piétinés

Pour cette raison, Amadeu nous a fait part de sa décision drastique à travers d’un communiqué rendu public il y a une semaine. Dans ce communiqué Amadeu débutait de nouveau une lutte constante et ferme pour sa liberté.

Sa lutte est la lutte contre les emprisonnements à perpétuité cachés qui s’appliquent dans l’état espagnol, c’est la lutte pour sa vie, sa liberté et celle de beaucoup d’autres camarades qui restent emprisonnés à une perpétuité par l’application de quelques lois planifiées pour l’extermination des personnes, encore plus de celles qui sont en désaccord ou qui ne se résignent pas à leur statut d’inculpé.

www.llibertatamadeu.blogspot.com
manifiestoamadeu@hotmail.com

________________________________________

Communiqué : Réflexion sur ma situation et commencement de la grève de la faim le lundi 20-04-2009

Salut Camarades,

7 mois après avoir arrêté la dernière grève de la faim qui a duré 77 jours, je fais cette réflexion et évaluation.

Les stratégies qu’ils maintiennent pour des motifs politiques et de force, depuis la Direction générale, avec des personnages comme Jordi Torres, qui a été l’un des responsables de ma précédente grève de la faim, parce qu’il était sous-directeur de traitement de la prison de Quatre Camins et par conséquent, il avait à être au courant que l’équipe de traitement du MR-3 envoyait de faux rapports, au JVP nº 1, et au propre AudienciaProvincial de Barcelone, maintenant il en ressort qu’il se trouve dans la DGSP, je suppose que comme prix pour les services rendus dans Quatre Camins, donc je comprends que j’ai un ennemi direct dans la propre Direction générale, par ce qu’il est évident que c’est l’un de ceux qui sont contre ma sortie de la prison.

D’autre part, beaucoup savent que dans cette prison où je suis, Brians 2, il y a eu plus de 25 morts dans des circonstances étranges, en moins de deux ans après qu’elle soit ouverte. Pour tous ces morts, je considère comme hautement responsable le conseiller de la Justice de Catalogne, le secrétaire général des prisons Albert Batlle, les dirigeants de cette prison et les équipes de traitement qui viennent avec leurs fausses promesses, des tromperies, etc., démotivant et abattant moralement beaucoup de prisonniers avec ce triste bilan de morts.

Dans mon cas, pendant ce temps, j’ai vu comment on voulait me manipuler, en me demandant de suivre une instance au CAS, au cours de laquelle ils devaient mettre que j’avais eu un problème de rechutes avec les drogues, ce que j’ai nié car c’était faux. Je vois aussi de quelle manière on a cherché, le moyen de rallonger mon séjour en prison. Devait être signé le Programme Individuel de Traitement (P.I.T). au maximum le 10-03-2009, mais je l’ai signé le 2-04-09 de ce mois. Dans ce PIT, on considère que je peux sortir, mais il ne donne pas ni le jour, ni l’heure, il dit que dans le trimestre est supposé commencer le 10-03-09 de ce mois seulement. Je crois que j’ai eu beaucoup de patience, mais que tout doit avoir une fin et à ne rallonger pas celui que suis dans la prison, donc je considère que le 20 de ce mois aura déjà passé la moitié de ce trimestre et je comme minimum, je dois avoir un jour et une heure pour sortir, dans le cas contraire, je peux penser qu’ils se foutent de moi ou peut-être qu’ils espéraient que je me suicidais, mais rien de plus, s’ils veulent mon sang, qu’ils viennent le chercher. LA GRÈVE DE LA FAIM DURERA JUSQU’À CE JE SOIS SORTI DE LA PRISON.

Il n’y aura pas d’autre accord, donc si quelque chose s’il m’arrivait quelque chose, les responsables directs seront Montserrat Tura, Albert Batlle, les dirigeants de cette prison et bien sûr, l’équipe de traitement.

Avec tout ce panorama qui m’attend, si avant le 20 Avril, ils ne m’ont pas donné un jour et une heure, je demande que ce communiqué soit diffusé dans d’autres langues à travers Internet, pour que tous les groupes anarchistes au niveau international, les groupes antisystème, les Maulets indépendantistes catalans, ceux du Pays Basque et ceux de tous les groupes d’Espagne, avec la CNT-AIT, les Droits de l’homme et Contre la Torture, m’appuient de la manière qu’ils jugeront la plus appropriée, parce que je crois que même si je passe des mois en grève de la faim, sans vous je ne l’obtiendrai pas. Je demande aussi la participation des partis politiques d’Esquerra Republicana de Catalunya (ERC) et Initiative Catalunya-Verds (ICV) et j’espère que nous obtiendrons à nous tous ma sortie comme disent leurs propres lois pénitentiaires, pénales et constitutionnelles.

Salut et Anarchie.

( Amadeu Casellas Ramón est depuis 22 ans prisonnier dans les prisons espagnoles. Il a été condamné à 30 ans fermes pour différentes attaques à mains armées de banques (sans effusion de sang) réalisées dans les années 70 et 80 afin de soutenir les luttes ouvrières.)

Link_go Lien relatif