Buffalo grill, syndrome d'une politique

Mot-clefs: Immigration/sans-papierEs/frontieres
Lieux:

Après 4 mois de lutte, 20 régularistations, 24 expulsions, Buffalo Grill se frotte les mains !
Je ne m'étalerais pas sur ce qui s'est passé au Buffalo de Viry-Chatillon, bien que la validation de tels agissements par les tribunaux et l'Etat me révulsent. J'ai suivi l'affaire de très prêt, et bien sûr je suis satisfait des 20 régularisations.

Néammoins, les travailleurs à l'origine de la lutte sociale et des revendications ont eux, été purement et simplement expulsés, sans doute que leur citoyenneté et leur intégration dans la vie sociale française posait problème. Le pire dans tout ça, c'est que Buffalo, du coup, manque de main d'oeuvre et s'est empressé ces jours derniers d'embaucher 20 nouvelles personnes, dans les mêmes conditions qu'il y a 6 mois, avec la bénédiction du gouvernement et de la préfecture.

De plus la Chaine de restaurant va toucher plusieurs milliers d'euros de remise sur les charges salariales versées auprès des sans papiers.

Sous couvert d'une politique d'immigration, le jeu consiste simplement a attiser le "danger africain", la haine de l'autre, et à contraindre les français (souvent de droite) dans un carcan ou la juste pensée est la pensée dominante. Sarko 1er se garderait bien de dire qu'en définitif, nous avons, en France besoin d'une main d'oeuvre, à force d'avoir promotionné le Bac +5, et de sous payer les petits boulots, souvent effectués dans des conditions ne garantissant pas la dignité humaine, même en France, Pays fondateur des droits de l'Homme.

Heureusement, nous avons échappé de justesse au travail des enfants dès 14 ans. Sans doute parce qu'ils aurait pris l'emploi des sans papiers et qu'il aurait fallu les payer. C'est pas bon pour le business. ! Bref, le Monde, et la France avec, marche sur la tête.

Alors, faites passer. Boycottons Buffalo.

Link_go Lien relatif