SANS CANDIDAT UNIQUE A GAUCHE : ABSTENTION

Mot-clefs: Archives
Lieux:

{{Ce qui est stupide, si n'émerge pas une candidature unique de la gauche antilibérale, c'est qu'il existe pourtant -dans la continuité du 29 mai 2005 et des mouvements sociaux qui ont égrené les 5 années du pouvoir fasciste UMP- une aspiration populaire forte, prête à se cristalliser sur un projet, sur un nom.


Si Bové, Buffet, Besancenot, Laguillier, Salesse, voire Mélenchon ou d'autres, ne se mettent pas d'accord, ils vont ouvrir la voie à un mouvement abstentionniste de grande ampleur, dès le premier tour de l'élection.


Pour des millions de gens, en effet, l'abstention massive sera le seul moyen de tenter d'ébranler l'emprise criminelle de l'ultra-libéralisme voulue par la droite (Madame Royal comprise) et l'extrême-droite UMP.}}
En n'étant pas au rendez-vous qu'attend le peuple de gauche, ces chefs de file de la vraie gauche vont rater une occasion rare et décevoir cruellement ceux qui n'ont d'espoir que dans un changement radical d'organisation politique et sociale, privilégiant humanisme et solidarité.


L'abstention massive sera la forme d'expression « électorale » la plus efficace pour des millions de Français méprisés par les institutions et les institutionnels de la politique ! Ces millions de Français, qui en bavent, veulent se faire entendre.


S'ils n'ont pas d'autre choix, ils préféreront le tonnerre provoqué par une vague déferlante d'abstentions à l'éparpillement de leurs voix entre des candidats partis en ordre dispersé dans la bataille présidentielle (pour d'obscures motivations d'influence dans le fond d'un dé à coudre…), tout en se sachant battus d'avance.


Des organisations de gauche confidentielles et inopérantes…



La cuisante défaite se chargera ensuite de reléguer ces candidats, et leurs mouvements, dans une nano-dimension, privés de toute influence quand le pape-roi-président de la France sera sur le trône! L'élection passée, ils retrouveront leur audience gentillette, s'illusionneront quand un média « officiel » condescendra à s'intéresser à eux pour cautionner une démocratie en trompe-l'œil.


Rester cantonnés dans des organisations, parfois confidentielles, inopérantes pour adoucir concrètement et réellement le sort de millions de concitoyens… N'être que des partis (inoffensifs) autorisés à éructer le temps d'une campagne électorale présidentielle… Sont-ce là les desseins de Bové, Buffet, Besancenot, Laguillier et Salesse ?


Royal et Sarkozy : seulement 28% d'intentions de vote… à eux deux !



Les médias de droite (c'est un pléonasme), tournent à plein régime pour accréditer l'idée que les jeux sont faits (çà rappelle ce qui s'est passé pendant la campagne du référendum sur le TCE). Pourtant, à y regarder de plus près, les deux soi-disant incontournables, Royal, la candidate de la droite sociale libérale (ex-PS) et l'extrême-droite UMP Sarkozy ne totalisent que 28% des intentions de vote… à eux deux !


Alors, s'il vous plaît, entendez-vous, et vite ! Sortez du chapeau le nom fédérateur de la vraie gauche qui, avec un potentiel de 20 à 25 % des voix, peut parfaitement se retrouver au second tour, en portant un programme s'inspirant des mesures qui suivent :



Abrogation de toutes les lois répressives et régressives votées depuis mai 2002.



Social /travail



-Smic à
1500 euros.


-Confirmation de la durée légale hebdomadaire de travail à 35 heures.

-Suppression du CNE (contrat nouvelle embauche) et de toutes les formes de sous-contrats de travail.

-Fin de l'oppression, de l'avilissement et de la répression des chômeurs par une réforme profonde des missions de l'ANPE et de l'UNEDIC : suppression du contrôle mensuel, retour au contrôle semestriel ou ponctuel,
dispense de recherche d'emplois pour les demandeurs de plus de 50 ans, instauration d'une retraite progressive (à la carte) pour les chômeurs de plus de 50 ans. Interdiction de radier un demandeur d'emploi sans autres ressources que ses maigres allocations.


-Instauration d'un
revenu minimum d'existence de 750 euros,
notamment pour les jeunes.

-Réforme de la représentation syndicale, fin du monopole de quelques centrales dans les négociations sociales avec le pouvoir et le patronat.

-Renforcement du secret professionnel pour les travailleurs sociaux.

-Interdiction du travail de nuit pour les femmes et jeunes de moins de 18 ans.


Santé/retraite



-Extension de la Couverture maladie universelle par le relèvement du montant des revenus susceptibles d'en bénéficier.

-Gratuité des cotisations mutuelles complémentaires pour les revenus inférieurs au Smic.

-Harmonisation des régimes de retraite avec alignement des garanties sur les régimes les plus favorables.

-Avec au minimum : consolidation de la retraite à 60 ans à taux plein quel que soit le nombre de trimestres cotisés, et
possibilité de départ à la retraite anticipée progressive et/ou à la carte à partir de 50 ans.



Organisation législative et administrative



-Suppression du Sénat et des 346 sénateurs inutiles.

-Suppression des Conseil généraux (intégration du personnel au sein des Conseils régionaux, mais suppression des 4000 conseillers généraux).

-Suppression des communautés de communes qui ne se justifient pas.

-Interdiction absolue de tout cumul de mandat indemnisé et/ou exécutif.

-Fin des rentes de situation des élus. Réduction du nombre des députés : un par arrondissement, soit 329 au lieu de 577 actuellement. Réduction de moitié des indemnités parlementaires et réduction à 3 ans de la durée du mandat de député, de conseiller régional, de maire et de conseiller municipal, avec mandat renouvelable une seule fois. Instauration de la responsabilité personnelle de tout élu (indemnisé) devant ses électeurs.

-Réduction de la durée du mandat de Président à 3 ans, en attendant son remplacement par une autorité collégiale au sommet de l'Etat, élue au suffrage universel pour une durée de 3 ans, non renouvelable.

-Encadrement strict du pouvoir des maires, lequel est limité aux seules questions d'organisation matérielle et administrative de sa commune. Suppression de tout pouvoir sur ses administrés en matière personnelle, sociale, de police, ou judiciaire, avec respect absolu de la vie privée.

-Mode de scrutin et comptage des voix : instauration d'une part de proportionnelle pour les élections législatives et régionales, et comptabilisation obligatoire de tous les citoyens majeurs -qu'ils participent ou non au scrutin- nul de pouvant être élu au premier et deuxième tour s'il n'obtient pas la majorité par rapport aux citoyens majeurs en âge de voter.


Justice



-Gratuité des actions judiciaires (frais de défense compris) pour les revenus inférieurs à 3000 euros.

-Réforme de la désignation des membres du Conseil supérieur de la magistrature, avec garantie de l'indépendance absolue de cette instance.

-Création de postes de juge d'instruction avec réforme de l'instruction conduite par deux magistrats pour une même affaire : un à charge, l'autre à décharge.

-Création d'une instance judiciaire spécifique contre les abus de pouvoirs et la corruption des élus de la république.


Presse



-Modification radicale du métier d'informer. Attribution d'un statut de journaliste, obligatoirement indépendant, en fonction de ses compétences professionnelles, et non plus en fonction de ses revenus (comme actuellement).

-Non reconnaissance du statut de journaliste aux communicants des groupes de presse dépendant d'un pouvoir financier ou politique (ils sont 80% dans cette situation aujourd'hui, qui se prétendent journalistes).

-Suppression de la redevance de l'audiovisuel.


Population immigrée



-Régularisation de tous les immigrés qui en font la demande, dans un délai maximum de 3 mois.

-Procédure de naturalisation accélérée et simplifiée.


Finances publiques



-Renforcement des pouvoirs de contrôle et de sanction de la Cour des Comptes et des Chambres régionales des comptes (pouvoirs largement réduits par le gouvernement Raffarin/Sarkozy).

-Reforme des règles de passation des marchés publics avec baisse des montants rendant obligatoire le contrôle des élus.

-Augmentation de la taxation des échanges boursiers pour les gros porteurs, les fonds d'investissement, les investisseurs institutionnels, etc.


Sécurité routière



-Mettre fin à l'arnaque financière des amendes infligées pour des petites infractions routières : petits excès de vitesse de moins de 10-20 km/h, etc.

-Aggravation des peines pour les grands excès de vitesse de plus de 40 km/h ayant des conséquences accidentelles graves -corporelles ou mortelles-.



Cette énumération n'est pas exhaustive, il ne s'agit pas non plus d'un programme. A chacun de la compléter et de s'en servir, si elle lui est utile.



Verdi












Commentaire(s)

> > SANS CANDIDAT UNIQUE A GAUCHE : ABSTENTION

AGIR AU LIEU D'ELIR

CAMPAGNE UNITAIRE ANTI-ELECTORALE DES ANARCHISTES

INFOS: PUBLICO

145,RUE AMELOT

75O11 PARIS

TEL:148053408